Synergie syndicale de l’éducation nationale du Mali : Une grève de 312 heures prévue du 13 février au 1er mars 2019

3
Crise éducative
Les syndicats signataires du 15 octobre 2016

Les syndicats signataires de l’éducation du 15 octobre 2016 viennent de déposer un nouveau préavis de grève ce lundi 28 janvier 2019 sur la table du ministre du Travail, de la fonction publique chargé des Relations avec les Institutions. Ce nouveau mot d’ordre qui débutera à partir du mercredi 13 février prendra fin jusqu’au 1er mars 2019. Cette grève qui fera suite à celle des 240 heures en cours vise les mêmes doléances à savoir les dix points de revendications pour lesquels la synergie syndicale ne cesse de se battre depuis au début de l’année scolaire. Nous savons que parmi ces doléances, il n’y a que deux ou trois points qui ont fait accord entre le gouvernement et les syndicats.

Les différents points de revendication vont de l’octroi de primes de documentation à l’accès des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales aux services centraux de l’État en passant par l’octroi de primes de logement, de l’intégration dans le corps des enseignants du personnel non enseignant en classe, de la relecture immédiate du décret N°2016-0001/P-RM du 15 janvier 2016, fixant les conditions et les modalités d’octroi de l’indemnité de déplacement et de mission, etc.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. le ministre est un élément d’un ensemble ou d’une cohorte .A lui seul le problème n’est pas résolu, il faut une synergie de toutes parties ou tout les acteurs de l’éducation . pour décanté cette situation au niveau du secteur des espaces scolaires. une question que chacun doit se posée . pourquoi ces multiples grèves,par les enseignants des différents syndicat de l’éducation ? Arrêtons de voir la l’écume de la chose , et non le problème .

  2. Le Ministre de l’Education en tant qu’enseignant doit éclairer les parents d’élèves par rapport à cette situation, se taire n’est pas la solution. La seule chose qui ne marche pas dans ce gouvernement c’est le manque de communication et la gestion du temps. C’est toujours le médecin après la mort , il faut toujours se justifier, ils (ministres et cadres) n’ont pas une culture de prévenir les crises .

  3. Je vois que les enseignants n’ont plus le soucis des leurs enfants voir des élèves aujourd’hui. Mes intérêts un point! Je peux dire qu’il n’ont plus l’amour du pays et c’est regrettable!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here