ANGESEM : Des résultats satisfaisants malgré des difficultés

0

L’Agence Nationale de Gestion des Stations d’Épuration (ANGESEM) au regard de la situation sanitaire que le pays traverse, a tenu à oui-clos la 13e session de son Conseil d’Administration. L’ouverture des travaux a été présidée par le Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, M. Housseini Amion Guindo, qui avait à ses côtés la Directrice générale de l’ANGESEM, Mme Touré Assian Sima.

La Directrice générale de l’ANGESEM, Mme Touré Assian Sima, a reçu les chaleureuses félicitations des administrateurs pour le travail titanesque abattu au cours de l’année écoulée. Malgré les difficultés, la directrice et son équipe ont mouillé le maillot. Et cela pour offrir un meilleur cadre de vie aux populations.

Au-delà de l’entretien régulier des stations dont elle est en charge ;  l’achat de matériels et équipements et la formation des agents, l’ANGESEM a enregistré un certain nombre d’acquis. Parmi lesquels la réalisation de stations de traitement des eaux usées dans quatre hôpitaux (trois à Bamako : Point G ; CNAM ; Hôpital du Mali et un à Sikasso) ; la réhabilitation des stations de traitement des eaux usées des villes de Mopti et Tombouctou ; la finalisation  du Siège de l’ANGESEM. S’y ajoutent, la poursuite de la construction d’une station de traitement des boues de vidange à Sikasso et à Ségou; l’extension du réseau pour le versant Est à Tombouctou et la mise en œuvre du décret relatif à la Redevance du service public d’assainissement  des eaux usées, entre autres.

En 2019, l’ANGESEM a entretenu des partenariats qui lui ont permis de faire face à certains défis.  Notamment, le recouvrement de la redevance du service public d’assainissement des eaux usées dans le cadre d’un protocole de collaboration signé entre l’ANGESEM et la SOMAGEP.

Toujours dans le cadre du partenariat, l’Office National de l’Assainissement (ONAS) et l’ANGESEM ont convenu de mettre en place dans le cadre de la coopération Sud- Sud, un accord de partenariat  et d’assistance technique sur la thématique de la gestion des eaux usées municipales (assainissement collectif ; organisation et gestion des réseaux et des stations d’épuration ; assainissement individuel ; gestion, traitement et valorisation des boues de vidange).

Au cours de la même année 2019, l’ANEGSEM a signé avec la CN-CIEPA, un partenariat afin de relever le défi de la problématique de la gestion des boues de vidange.

Toujours en 2019, dans le cadre du partenariat entre l’ANGESEM et le PCA-GIRE, le groupe d’experts internationaux commis par l’ambassade des Pays Bas au Mali, a initié l’extension du réseau d’égout de Sotuba. Et cela, pour permettre la connexion de cent (100) concessions de la zone industrielle. À cela, il faut ajouter le projet d’assainissement de la ville de Bamako qui connaît des avancées avec l’appui de la Banque Africaine de Développement. Autant de résultats encourageants, que l’ANGESEM a enregistrés dans le cadre des partenariats.

Selon le Ministre, les perspectives pour 2020 s’annoncent sous de bons auspices. Et de poursuivre que ces perspectives se traduisent par la construction d’une station de traitement de boues de vidange à Bamako ; la poursuite des travaux de construction de deux (2) stations de traitement des boues de vidange à Sikasso et à Ségou. Ensuite, vient le suivi des unités industrielles et des établissements commerciaux ; la levée des réserves des travaux et l’achèvement des travaux de construction du siège de l’Agence et l’acquisition de matériels et de moyens logistiques.

« Pour mener à bien ces activités un budget de 1,3 milliards FCFA (1 364 875 000F) a été alloué à l’ANGESEM en 2020 contre un budget de 1,5 milliards (1 523 875 000F CFA) en 2019 soit une baisse de 11,43% », a conclu le ministre.

Adama Coulibaly

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here