Eau Hygiène et Assainissement : Capitaliser les acquis et renforcer les bonnes pratiques d’hygiène en milieu scolaire

0

Dans le cadre de l’évaluation de son programme, Wash in School, financé par le consortium Dubaï Cares, le Réseau pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement (REHA) a organisé, un atelier de deux jours, du 20 au 21 dernier, à l’hôtel Mandé sur les berges du fleuve Niger. L’objectif de cette rencontre qui, selon le président du REHA, M. Assarid Tolo, est devenu un rendez-vous pour les ONG partenaires, était de capitaliser les acquis du programme Wash in School (Hygiène en milieu scolaire) et de le renforcer après son évaluation.

Présidé, par Madame le ministre de l’éducation nationale, Togola Jacqueline Nana Togola, cet atelier a enregistré la présence d’un parterre d’ONG nationales et internationales.  C’est pourquoi dans son allocution liminaire M. Assarid Tolo, président du REHA, n’a pas manqué de remercier le Consortium Dubaï Cares et la SNV, pour l’honneur qu’ils font aux ONG maliennes de façon générale et aux écoles maliennes de façon singulière à travers différents appuis inestimables.  Rappelant que c’est en fin 2009 que l’UNICEF, a contacté quelques grandes ONG Internationales, dans l’objectif d’aller en partenariat dans la mise en œuvre de certains grands projets en l’occurrence Dubaï Cares et PADS.  C’est alors que l’Unicef avec les ONG nationales, les services techniques, ainsi que les municipalités se sont engagés dans la mise en œuvre de l’initiative noble de la pratique de l’hygiène en milieu scolaire. Après quatre ans de collaboration, les ONG nationales et  les services techniques sont sortis grandis au regard des expériences acquises et les résultats importants obtenus par les projets PADS et Dubaï Cares. Cet atelier dont l’objectif est la capitalisation et la diffusion des bonnes pratiques, permettra de renforcer les capacités d’intervention des acteurs en vue de les rendre opérationnels dans la mise en œuvre des projets d’hygiènes scolaires.

Pour le représentant du Consortium Dubaï Cares, Mamadou Diarafa Diallo, l’objectif ultime du programme Dubaï Cares est l’amélioration de la santé, de l’éducation et du cadre de vie des bénéficiaires. Ceci, à travers un meilleur accès à l’eau et à l’assainissement dans les écoles, une meilleure gestion des infrastructures et à l’adoption des bonnes pratiques d’hygiène tant à l’école que dans la communauté. Ce programme unique en son genre, dira M. Diallo qui a réuni dans un modèle de partenariat cinq organisations et ONG internationales dont : l’UNICEF, Water Aid, Save The Children, Oxfam et Care, aura permis à ces organisations de travailler en parfaite harmonie pendant cinq ans et obtenus de bons résultats malgré la crise sociopolitique et sécuritaire que le Mali a connue. « L’importance de l’eau, de l’assainissement et de l’éducation dans nos écoles n’est plus à démontrer. Leur absence a des conséquences négatives sur l’environnement de vie et travail des élèves et des enseignants, la capacité d’apprentissage des enfants, et donc leur bien-être et leur réussite.  C’est ainsi que les ONG nationales ont pris ce problème à bras le corps en s’organisant en réseau, le REHA-Mali, pour partager leurs expériences et pérenniser les acquis, mais des efforts supplémentaires doivent être fournis, a-t-il déclaré. Avant d’interpeller  les autorités gouvernementales dument représentées par, madame le ministre de l’éducation  de faire de la propreté et de l’hygiène une priorité nationale pour les écoles du pays. D’autant plus que cela ne saurait devenir une réalité sans investissement important du budget national. Les acquis du programme Dubaï Cares, ne peuvent être pérennisés que grâce à l’augmentation des fonds du Département alloués au volet « Eau, Hygiène et Assainissement à l’école ». Des interpellations auxquelles Mme le ministre accorde de l’importance, compte tenu de l’impact négatif que peut avoir le manque d’hygiène sur la santé des enfants et les résultats obtenus à l’école. C’est ainsi qu’elle dira que son département a déjà entamé les démarches pour le renforcement et la promotion des bonnes pratiques d’hygiène en milieu scolaire. Félicitant les membres du réseau REHA-Mali, Mme le ministre de l’éducation, affirme que nul autre ne saurait être meilleur interlocuteur que les ONG membres du REHA, au regard de leur expérience dans le secteur. Togola Jacqueline Nana Togola, donnera l’assurance que son département ne ménagera aucun effort pour la promotion des bonnes pratiques d’hygiène en milieu scolaire, avant de reconnaitre que l’adoption de ces bonnes pratiques d’hygiène, permettra même de prévenir contre la menace qui plane sur tous les pays de la sous région à savoir, la maladie à virus Ebola. C’est sur une note  de satisfaction et d’encouragement que Mme le ministre a procédé à l’ouverture des travaux de cet atelier avant de passer à la remise d’une attestation de reconnaissance à monsieur Jeremy Toubkiss, en fin de mission qui aura fait tout le parcours avec les ONG pour aboutir aux résultats obtenus.

N’gatté.H


 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER