Evacuation des déchets de Bamako et Kati : Le Ministre de Modibo Koné salue la célérité de l’exécution des travaux

0

C’est nuitamment que le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Modibo Koné, accompagné de quelques membres de son cabinet, s’est rendu sur le site de la décharge de la commune II pour constater les travaux d’évacuation des déchets vers le village de Noumoubougou.

Le premier constat  de l’hôte de la décharge  qui rendait  difficile le cadre de vie des riverains a été marqué par des sentiments de satisfaction.  Tant les ordures de trente mille mètres cube qui jonchaient  dans le dépôt de transit de Médiné-Coura ont été tous évacués vers un dépôt final. « Le constat est réel. Aujourd’hui, les tas d’ordures  qui rendaient la  respiration des riverains difficile ont été tous évacués », se réjouit le nouveau ministre de l’Assainissement, qui a salué la célérité de l’exécution des travaux lancés il y a seulement une semaine. Occasion indiquée par le ministre pour annoncer que les camions d’évacuation vont  repartir entre le grand dépôt d’ordure de transit de Lafiabougou en commune IV et à Kati  pour l’exécution totale de cette mission que les plus hautes autorités ont assigné à cet département. « D’ici le 15 juillet, nous espérons enlever tous ces déchets afin que les populations puissent retrouver la paix »,a ajouté le ministre, qui a réitéré sa reconnaissance  à toutes les structures de l’Etat et les collectivités qui ont contribuées à l’évacuation des ordures.

Comme solution intermédiaire à l’après évacuation des ordures, le ministre Modibo Koné annonce que des  camions seront désormais  déployés dans les sites de transit de déchets pour le ramassage quotidien en attendant une alternative finale.  Laquelle, selon lui, va consister à créer des conditions pour les déchets ne soient plus un problème mais plutôt une source de revenus pour le pays. A l’en croire, des dispositions sont en cours avec des entreprises privées pour entamer dans les prochains mois la transformation des déchets.«Des entreprises maliennes sont train de s’organiser pour transformer les ordures en fumier, en engrais, en électricité et du gaz. Trois entreprises sont déjà avancées », a informé Modibo Koné,  en révélant qu’il mène de son côté des consultations auprès des entreprises offshores sur le plan international  pour qu’elles puissent soutenir celles du Mali intéressées par ce domaine. «  Ce projet va créer beaucoup d’emplois et il arrivera un moment que se sont ces entreprises mêmes qui iront  payer les ordures  chez les ménages », a-t-il rassuré.

Pour rappel, des données fournies par le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du développement durable indiquent que la seule ville de Bamako dépasse les 3 000 m3 d’ordures par jour. Parmi, seulement 40% de cette production journalière est évacuée vers les lieux de dépôt. Les données attestent que ce sont 2 239 350 mètre cubes  de déchets  qui s’y trouvent sur l’ensemble des dépôts  à la date  du 15 juin dernier.

Ces tas d’ordures  qui  expliquent  en partie l’origine d’insalubrité de la ville de Bamako et sa périphérie sont engendrés à cause de  l’insuffisance d’infrastructures adéquates de gestion des déchets  d’unités de transformation et de véritables politiques pour ce sous-secteur de l’assainissement. A ces insuffisances  s’ajoutent l’incivisme des populations, le faible niveau d’implication des collectivités territoriales dans les activités d’assainissement, la récurrente question du financement du sous-secteur  ainsi que l’absence de politique de valorisation des déchets.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here