Mme Haïdara Bernadette Keita, ministre de l’Environnement: «Ma principale mission est de débarrasser Bamako de tous ses déchets»

0

La journée de la ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Haïdara Bernadette Keita, était chargée ce vendredi 09 octobre. Après une sobre cérémonie de passation de charge, la ministre a visité deux de ses services techniques à Sotuba.
«Cette visite s’inscrit dans le cadre des défis à relever pour mon département», a indiqué Mme Haïdara Bernadette Keita à l’issue de la visite des deux services. La Direction nationale de l’Assainissement et du Contrôle des Pollutions et des Nuisances (DNACPN) est le premier service visité par la ministre. Sur place, le Directeur général Ousmane Sidibé a exposé les réalisations et relevé les défis et perspectives de sa structure.
La DNACPN exécute, à ce jour, le Projet de Drainage des Eaux usées pluviales de Bamako qui prend en compte l’aménagement des marigots Tienkolé (Commune I) et Woyowanko (commune IV). La difficulté avec ce projet porte sur l’indemnisation des personnes affectées. «Le lancement du Dossier d’Appel d’Offres est conditionné à cette indemnisation», a indiqué Ousmane Sidibé. La question de la remise en état de la décharge de Noumoubougou a été soulevée par le directeur de la DNACPN. A ses dires, le fonds de 10 milliards FCFA, nécessaire à l’opérationnalisation de cette décharge, n’a pu être mobilisé compte tenu des coupes budgétaires.
A l’Agence nationale de Gestion des Stations d’épuration du Mali (ANGESEM), la directrice Mme Touré Assia Sima a expliqué les conditions dans lesquelles son agence traite quotidiennement 2000 m3 d’eaux usées. Avec 70 agents, l’ANGESEM traite chaque jour, les eaux usées des usines dans la Zone industrielle de Sotuba, où se trouve l’Agence. L’agence traite aussi les eaux usées des quatre principaux hôpitaux de Bamako. «Les eaux usées des hôpitaux sont très insalubres. Il s’agit des eaux usées des morgues et des blocs opératoires», a indiqué Mme Touré.
«Nous sommes tous interpellés. Il faut que la ville change, il faut que l’image de Bamako change», a déclaré la ministre de l’Environnement à l’issue de sa visite. «Ma principale mission est de débarrasser Bamako de tous ses déchets solides et liquides», s’est engagée la ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable.
Mamadou TOGOLA / Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here