En voulant sauver un jeune agressé par deux bandits pour sa moto : Un jeune gendarme se fait tirer une balle dans la poitrine

    0

    Un jeune gendarme se fait tirer une balle dans la poitrine

    Devant les cris d’alarme d’un jeune qui venait d’être agressé par deux individus malveillants pour s’emparer de sa moto, le jeune gendarme de Cheickna Sadibou Diabaté venu à Bamako pour se marier, s’est fait tirer une balle dans la poitrine le dimanche 5 septembre dernier, à Djélibougou en voulant venir en aide au jeune tombé sous l’effet du gaz lacrymogène.

    La capitale du Mali devient de plus en plus dangereuse. On ne peut plus se permettre de se balader à une certaine heure sur moto au risque de se faire descendre ou déposséder de son engin. Les voleurs sont partout et agissent jour et nuit avec une technique éprouvée : faire sauter l’anti-vol du guidon et disparaître avec l’engin.

    Ce cas est arrivé dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 septembre, lorsque Cheickna Sadibou Diabaté, un jeune gendarme de 25 ans en service à Niafounké depuis 3 ans, était sorti prendre un verre de café en face de son domicile familial aux environs de 2 heures du matin après une longue prière qu’il venait d’achever, puisqu’il est très pieux.

    A son retour, il a soudain entendu dernière lui, un appel au secours. Il venait d’un jeune du voisinage qui rentrait d’une boîte de nuit. A sa sortie de la boîte pour récupérer sa moto, il a remarqué qu’il est suivi par deux individus. Ils l’ont suivi jusqu’à ce qu’il quitte la route goudronnée et éclairée. Arrivé à un lieu qui n’était pas loin de son domicille, il fut agressé par les deux bandits au moyen de gaz lacrymogène. C’est ainsi que Cheick Diabaté, sans chercher à comprendre, s’est dirigé en courant vers cette direction dans le but de sauver la personne qui avait tant besoin d’aide. Ce qu’il ne savait pas, c’est que l’un des bandits portait sur lui une arme à feu.

    Ce dernier n’a pas hésité à lui tirer une balle dans la poitrine avant de prendre la tangente avec la moto Jakarta. Cheickna a été immédiatement conduit par son grand frère Diawoye Diabaté, agent à l’aéroport du Mali,  au Centre universitaire hospitalier Gabriel Touré, où il a été sur le champ opéré. Après cinq jours d’hospitalisation, il fut libéré, Dieu merci aujourd’hui, sa vie n’est plus en danger. Le gendarme, qui est le jeune frère  de la cantatrice Astou Niamé Diabaté, s’est marié le dimanche 25 septembre dernier. C’est seulement hier qu’il est sorti de la chambre nuptiale. Nous lui souhaitons un heureux ménage.

    Quant aux bandits, ils ont été arrêtés, selon Diawoye, par la brigade de recherche du 12e arrondissement. Ils sont natifs de Boulkassoumbougou, précisément de la partie surnommée "Jungle".

    La police a fait de son mieux, il reste maintenant à la justice de faire son travail pour que le grand banditisme puisse diminuer.

    Fatoumata Mah Thiam KONE

     

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER