Faits divers : Victime d’une extrême naïveté

    0

    Le chauffeur de mototaxi a accepté de remettre son moteur à un client qui s’est avéré être un voleur. Il n’avait que ses yeux pour pleurer

    Apparemment, les voleurs d’engins à deux roues ne lorgnent plus vers les seules motos Djakarta comme c’était le cas, il y a quelques années à Bamako et ses environs.

    Avec le nombre de plus en plus croissant depuis un bon moment dans la capitale et sa périphérie de ces mototaxis, les malfrats viennent d’ajouter une corde à leur arc. L’occasion faisant le larron, il suffit qu’une aubaine se présente à eux pour qu’ils disparaissent avec la fameuse mototaxi.

    De nos jours, rares sont les heures qui passent sans qu’un des commissariats de la place n’enregistre une plainte se rapportant à la disparition d’un de ces moteurs qui font la mode aujourd’hui dans la cité des Trois caïmans. Cela se fait souvent dans des conditions rocambolesques. C’est ce qui est arrivé à K, le héros malheureux de cette histoire.

    Arrivé de son village natal dans la capitale, ce jeune homme fait partie de cette catégorie de jeunes gens qui ont applaudi l’arrivée des fameuses mototaxis à Bamako. Mais par malheur pour lui, il s’est fait banalement volé son moteur à deux roues par celui-là même qu’il était un client ordinaire. L’histoire rocambolesque vient de passer, il y a quelques jours à Hamdallaye, en Commune IV du District de Bamako.

    Le jour des faits, le jeune conducteur de mototaxi a quitté son domicile pour se rendre au centre ville à la recherche d’éventuels clients.

    Pendant qu’il sillonnait les rues et ruelles de la capitale sur son moteur, toujours à la recherche de clients potentiels, son téléphone se mit à sonner sans cesse. Habitué des coups de fil de ce genre, il a vite supposé que c’était un client qui l’appelait pour ses services.

    Le chauffeur de mototaxi ne s’était pas trompé. Son interlocuteur que nous désignons par X, l’appelait depuis Hamdallaye ACI 2000.

    Nous apprenons plus tard que K avait l’habitude de passer à l’endroit d’où arrivait l’appel téléphonique de X. Il étai très fréquent à cet endroit, lorsqu’il traque les clients. Certaines de nos sources sont claires sur le fait que le chauffeur de mototaxi avait certainement été remarqué par beaucoup de gens dans ce secteur de ce quartier.

    Ainsi, une fois qu’il a reçu l’appel, il a décroché son téléphone pour échanger avec X à l’autre bout du fil. Au terme de leur conversation téléphonique, ils avaient conclu que le chauffeur de mototaxi devait le rejoindre à Hamdallaye ACI2000. C’était pour le dépôt dans un autre endroit de la capitale. Cela était loin d’être un problème pour K qui en a d’ailleurs l’habitude. à preuve, lorsque X l’appelait, K se trouve sur l’autre côté de la rive pour le même mais. Mais il semble que X a évoqué un déplacement urgent à accélérer pour se diriger vers le quartier ACI 2000 et répondre aux sollicitations de son interlocuteur.

    ……..LIRE LA SUITE SUR https://www.lessormali.com/

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here