Un maire traîné à l’arrière d’un véhicule par des paysans mécontents au Mexique

    2

    Des paysans indigènes du sud du Mexique, mécontents de ne pas avoir reçu le versement d’aides, ont attaché le maire de leur commune à l’arrière d’un véhicule et l’ont traîné dans les rues de la ville, ont annoncé mercredi les autorités.

    Les faits se sont déroulés mardi lorsqu’une trentaine d’indigènes Tojolabal, armés de bâtons, ont fait irruption dans les bureaux du maire de la ville de Las Margaritas, dans l’Etat du Chiapas (sud). Des témoins ont raconté aux enquêteurs que les hommes ont attrapé l’édile, Jorge Luis Escandon, l’ont entraîné dehors et l’ont attaché à un pick-up. Ils l’ont ainsi traîné sur plusieurs dizaines de mètres dans les rues de la ville, avant que la police et des fonctionnaires interviennent pour le libérer. Le maire n’a pas été blessé.

    Le procureur de l’Etat, Jorge Luis Llaven, a indiqué que les assaillants réclamaient davantage de subventions publiques, et notamment des versements en espèces, pour leur communauté.

    Le gouvernement de gauche d’Andres Manuel Lopez Obrador a mis en oeuvre une politique d’assistance sociale qui comprend notamment des versements en espèces, afin d’enrayer la corruption en supprimant les intermédiaires bureaucratiques. Onze personnes ont été arrêtées et la police de l’Etat a été envoyée à Las Margaritas pour rétablir l’ordre.

    Ce n’est pas la première fois que les paysans de cette communauté protestent violemment. Il y a quatre mois, ils avaient vandalisé les locaux de la mairie, demandant au maire de tenir ses promesses de campagne.

    Commentaires via Facebook :

    2 COMMENTAIRES

    1. ET TOI , TU GAGNERAIS POUR ETRE ECOUTE AU MINIMUM …DE SIGNER TOUJOURS PAR LE MEME NOM , TES “” SENTIMENTS “”” …
      TIENS COUILLON …TOI QUI EN FAIT SOUTIENT UN VOLEUR ..DES LORS QU IL S EN EST PRIS A UN ETRANGER , VOICI CE QUI EST MARQUE …POUR TON EDUCATION , ET TON INFORMATION DANS UN DOCUMENT REMIS LE 8 OCTOBRE :

      REJETONS LA DEMANDE DE SUSPENSION DE L EXECUTION FORCEE DE L ARRET N° 068/20189 RENDU LE 14 MARS 2019 PAR LA COUR COMMUNE DE JUSTICE ET D ARBITRAGE DE L OHADA
      ……………………..
      ………………………………
      ………..DONT ACTE .

      LUI RAPPELANT QUE LE PRESIDENT DE LA COUR COMMUNE DE JUSTICE ET D ARBITRAGE DE L OHADA , SEULE JURIDICTION HABILITEE A SUSPENDRE OU A INTERROMPRE LES DECISIONS QU ELLE REND ,AYANT REJETE PAR L ORDONNANCE SUSVISEE LA DEMANDE DE SUSPENSION DE L ARRET
      N° 068/20189 RENDU LE 14 MARS 2019 PRESENTE PAR LA BMS SA , LA SICG MALI POURSUIVRA DILIGEMMENT LES MESURES D EXECUTION FORCEE ENTREPRISES EN VERTU DUDIT ARRET …………………….

      …..DOCUMENT REMIS LE HUIT OCTOBRE 2019 …………….

      EST CE QUE TU VOIS CE QUE CELA VEUT DIRE , GENTIL COUILLON ?
      EH BIEN …QUE LE VOLEURS QUE TU SOUTIENS DEPUIS …EH BIEN …
      ILS ARRIVENT AU BOUT DU ROULEAU …
      CETTE HISTOIRE AURA DURE DIX HUIT ANS …QUAND MEME !

    2. DANS LES FAITS, EN QUOI CONSISTE LA CONSTITUTIONALITÉ AU MALI ...? SI CE N' EST EN LA JUSTICE POPULAIRE DIRECTE...

      QUEL BEL EXEMPLE…!

      Á RÉALISER IMPÉRATIVEMENT DANS BAMAKO ET DANS TOUT LE MALI.

      LES 4X4 NE MANQUENT PAS, ET L’ ÉTAT DES RUES ET ROUTES DE BAMAKO ET DE TOUT LE PAYS EST IDÉAL Á LA BONNE RÉUSSITE DES OPÉRATIONS.

      NOUS PENSONS MÊME QUE POUR CHAQUE “DIRIGEANTS” CORROMPU NOUS AURONS DEUX 4×4 POUR UNE MEILLEURE PERFORMANCE DES OPÉRATIONS NOBLES DE TRAINAGE.

      IL N’ EST DIFFICILE DE CONTRAIDRE LES MALÉDUQUÉS Á DIRE LA VÉRITÉ ET Á SE COMPORTER CORRECTEMENT.

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here