Adama Konaté , Président de l’AEFENAM : Exprime sa vive préoccupation par rapport à l’organisation au test d’aptitude pour l’intégration des contractuels à l’enseignement supérieur

0

L’Amicale des Anciens Élèves Fonctionnaires de l’École Nationale d’Administration du Mali (AEFENAM) a appris, par voie de communiqué, l’organisation, par le Ministère en charge de la Fonction publique, d’un test d’aptitude pour l’intégration des contractuels de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans cinq (05) des neuf (09) corps dont le recrutement relève de la compétence exclusive de l’École Nationale d’Administration (ENA).

C’est en cela, le Président Adama Konate de l’AEFENAM exprime sa vive préoccupation par rapport à l’organisation d’un tel recrutement, malgré l’existence des textes juridiques qui encadrent tous les processus de recrutement des fonctionnaires d’État en République du Mali. En rappelant que suite à la création de l’ENA, par la loi n°06-046 du 5 septembre 2006, les fonctionnaires relevant de neuf (09) corps de la catégorie A sont désormais et exclusivement recrutés par cette École, par dérogation à la compétence générale dont dispose le Centre national des concours de la fonction publique.  Il s’agit des corps des Administrateurs civils, Conseillers des affaires étrangères, Administrateurs du travail et de la sécurité sociale, Inspecteurs des services économiques, Inspecteurs des douanes, Inspecteurs des finances, Inspecteurs des impôts, Inspecteurs du Trésor et Planificateurs.

L’Amicale fait observer que le Décret n°09-515/P-RM du 24 septembre 2009 fixant les modalités d’intégration de contractuels de l’Administration dans les fonctions publiques d’État et des Collectivités Territoriales et son Arrêté d’application n°2010-097/MTFPRE-SG du 25 janvier 2010 ont été pris en application du Statut général des fonctionnaires, lequel a aménagé des dispositions dérogatoires en ce qui concerne l’accès aux neuf (9) corps recrutés par la voie de l’ENA.

Il expliquera par conséquent que toute intégration dans lesdits corps, en dehors des concours direct et professionnel de l’ENA, constitue une violation et ne saurait avoir pour base légale un procès-verbal de conciliation.

Face à cette violation manifeste, l’Amicale a, par lettre N° 0011/AEFENAM-PR en date du 24 août 2021, saisi le Ministre en charge de la Fonction publique pour attirer son attention et lui demander de surseoir audit processus d’intégration, en ce qui concerne les corps de l’ENA. En plus de n’avoir pas eu de réponse formelle à sa correspondance, l’Amicale a appris avec gravité la publication des résultats du test en question, à travers un autre communiqué du Ministre en charge de la Fonction Publique.

« L’Amicale prend à témoin l’opinion nationale et internationale de la remise en cause d’un système de recrutement dont la pertinence et l’efficacité sont unanimement reconnues, par des recrutements parallèles et ce, en violation de la réglementation en vigueur. L’AEFENAM, tout en rappelant que la création de l’ENA s’est faite dans le cadre d’une réforme visant à renforcer la performance de l’Administration et à consolider la légitimité de l’État, invite les Autorités de la transition à garantir l’égalité d’accès des citoyens à la Fonction publique. En tout état de cause, l’AEFENAM se réserve le droit d’user de tous les moyens légaux pour préserver le système de recrutement de l’ENA et pérenniser ses acquis. » Conclut le Président de l’AEFENAM M Adama KONATE.

Bokoum Abdoul Momini/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here