Concours d’entrée à la fonction publique : Des spécialistes en ORL trahis par le gouvernement ?

0
Le ministre Racky Talla à propos du recrutement des fonctionnaires dans la fonction publique :
Racky Talla, ministre de la Fonction publique

Pour le respect des jeunes qui se sont spécialisés en oto-rhino-laryngologie(ORL), après leurs études en médecine, le ministère de la fonction publique ne devait pas les faire concourir. Pour cause, selon les textes, après la spécialisation c’est la fonction directe. Comme si les décideurs violent les textes, les jeunes  spécialisés en ORL sont sur la liste du concours d’entrée à la fonction publique prévu pour ce mois de novembre. Pire,  avec un besoin inférieur au nombre de spécialiste. Pourtant, dans nos hôpitaux, leur nécessité dépasse toute imagination. C’est de la pure trahison à l’égard de ces jeunes qui ont tant donné et qui servent aujourd’hui dans certains hôpitaux. Il y a lieu d’éviter ces genres de pratiques qui sont de nature à créer des frustrations.

Comme si l’Etat n’a pas un penchant pour la santé de sa population, les spécialistes en ORL sont rares dans nos hôpitaux alors que le besoin se fait sentir à Bamako et à l’intérieur du pays.

De sources bien informées, pour un besoin en ORL, il faut se rendre soit à l’hôpital Gabriel Touré ou à l’hôpital du Mali.  C’est dire que dans les centres de santé de référence et les hôpitaux régionaux personne n’est à ce service. Donc, pour celui qui a un besoin en ORL à Kayes ou à Mopti, il doit s’arranger à se rendre forcement dans l’un de ces hôpitaux pour une prise en charge. Malgré cette situation lamentable, le ministère de la fonction publique n’a  exprimé que deux  besoins  sur six jeunes spécialistes pour le concours d’entrée à la fonction publique prévue en novembre prochain. Pi, ceux qui se sont spécialisés, les textes demandent leur reversement direct dans la fonction publique. C’est cette vision qui a poussé  certains à se jeter dans cette aventure de spécialisation durant des années. Les faires concourir encore serait une trahison et une violation flagrante desdits texte.

Ce qui est lamentable dans tous ça,  le besoin exprimé est inférieur au nombre d’agents spécialisés.  Selon les informations, ils seraient environs quatre dont une femme.  La fonction publique décide de prendre seulement deux. On apprend que leur apport est considérable à l’hôpital Gabriel Touré dont ils font des miracles sous la casquette du bénévolat. Pourquoi pas les verser directement dans la fonction publique afin de donner la chance  à certains centres de références, mais aussi  pour désengorger les deux hôpitaux ? Cette spécialité est peu connue dans le monde de la médecine. Si beaucoup d’entre nous bénéficient de leur concours sans les connaitre, il est à noter que l’oto-rhino-laryngologie communément appelée ORL est une spécialité médicale et chirurgicale  qui concerne la physiologie et les maladies qui affectent les oreilles, le nez et la gorge (larynx et pharynx). Elle s’intéresse aux traitements des affections d’une région anatomique comprise entre la base du crâne et l’orifice supérieur du thorax (infection, surdités, vertiges, tumeurs, chirurgie des amygdales, des végétations, des glandes parotides et de la thyroïde).

JB

Source : Le Dénonciateur

Commentaires via Facebook :