Emploi-solidarité-Handicap » du mois de la solidarité 2019 : L’Anpe distribue des kits de mobilité et d’insertion professionnelle

0

Dans le cadre de la 25e édition du mois de la solidarité, le Ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, à travers l’Agence nationale pour l’emploi (Anpe) a procédé, le samedi 1er novembre 2019 au Centre de perfectionnement et de reconversion, à la remise de kits de mobilité (tricycles, mototaxis), d’insertion (séchoirs, machines de coupe-couture), de formation-insertion et d’appui (bourses d’études en coupe couture et stylisme, une subvention) à des personnes en situation de handicap, à des femmes et des demandeurs d’emploi. La cérémonie de remise était présidée par le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Me Jean Claude Sidibé, qui avait à ses côtés le Dg de l’Anpe et les parrains du mois de la solidarité.

Les dons sont composés, entre autres, de bourses de formation en coupe et couture offertes par le Copcc ; 12 machines simples et 2 de broderies ; des kits de mobilité (10 motos tricycles et des mototaxis) ; un appui de 5 millions Fcfa aux activités génératrices de revenus ; des séchoirs. Les bénéficiaires sont des femmes vulnérables et des femmes en situation de handicap.

En présidant la cérémonie, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Me Jean Claude Sidibé, s’est réjoui de la remise des kits. A ses dires, la célébration du mois d’octobre de chaque année comme mois de la solidarité est devenue une tradition au Mali pour soutenir les valeurs de solidarité, de partage et d’entraide. “C’est un moment intense de rappel à la conscience nationale de la nécessité pour chacun de se sentir concerné et responsable du bien-être et du mieux-être des Maliennes et des Maliens”, a-t-il affirmé. Pour lui, la cérémonie témoigne de l’attachement de son département à la solidarité, vecteur de cohésion sociale. “Les plus hautes autorités du pays accordent une importance particulière non seulement à l’autonomisation des femmes, mais aussi à l’employabilité et à l’auto-emploi des jeunes. En effet, le chemin le plus court pour parvenir à des résultats concrets dans ces secteurs est de créer les conditions propices à cette employabilité des jeunes, comme indiqué dans le point 3 de la Lettre de mission du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, concernant le développement du capital humain et l’inclusion sociale”, a-t-il indiqué. Il a rassuré du soutien sans faille de son département pour favoriser non seulement l’auto-emploi des couches vulnérables, mais également celui des jeunes dont la contribution au développement du pays est fortement attendue.

“Nous devons relever le défi du chômage des jeunes dans un cadre consensuel et solidaire. Et ce défi doit reposer sur une responsabilité citoyenne et un devoir de solidarité du gouvernement, des associations, des ONGs, des partenaires nationaux et internationaux. Dans cette optique, mon département mettra tout en œuvre, dans une synergie d’actions, pour créer les conditions d’employabilité des jeunes et traduire dans les actes la grande ambition que nourrit le président de la République à l’endroit de la jeunesse malienne. Pour cet appui à l’entreprenariat, je voudrais lancer un appel à la jeunesse. Bien que parsemé d’embûches, l’auto-emploi ou l’entreprenariat demeure l’une des solutions recherchées pour vaincre le chômage et le sous-emploi”, a-t-il souligné. Le Ministre a rappelé à cet effet une citation de Bill Gates, ancien Pdg de Microsoft : “Pour moi, le plus important, concernant les jeunes, réside dans leur mode de pensée. Les jeunes sont plus à même que les personnes âgées de susciter des innovations, parce qu’ils ne sont pas enfermés dans les limites du passé. Je suis donc enthousiaste pour cette jeune génération d’entrepreneurs africains”. Ce rappel, a dit le Ministre, c’est pour dire aux jeunes qu’il ne faut en rien céder ni à la facilité ni à la fatalité et qu’il faut croire en leur talent d’innovation en prenant des risques, mais des risques mesurés et calculés pour monter leurs propres projets avec l’appui des pouvoirs publics et du gouvernement.

A ses dires, l’une des priorités du gouvernement du Mali constitue également le développement du capital humain et l’inclusion sociale avec la prise en charge des besoins des femmes et des groupes vulnérables et leur protection. “C’est à ce titre qu’il faut saluer l’adoption par l’Assemblée nationale, le 10 mai 2018, de la Loi de protection des personnes handicapées qui constitue le couronnement de plusieurs années de combat de la Fédération malienne des associations des personnes handicapées (Femaph)”, a-t-il dit. Il a espéré que les activités génératrices de revenus que les jeunes et les femmes auront à mener, leur permettront de s’insérer durablement dans le tissu économique. Il les a invités à prendre soin des kits pour assurer le renforcement de leurs activités.

Auparavant, le directeur général de l’Anpe, Ibrahim Ag Nock, avait rappelé que le mois de la solidarité est également l’occasion pour les acteurs et partenaires au développement de manifester leur adhésion à la volonté politique de promouvoir la solidarité et la lutte contre l’exclusion en vue de contribuer à l’égalité de chance pour toutes les catégories sociales de notre pays.

“Il s’agit pour tous les fils et filles du pays de créer d’abord la richesse et en faire une saine redistribution. L’Anpe, en tant qu’Etablissement public à caractère administratif doté de l’autonomie financière et de la personnalité morale, a pour mission de contribuer à la mise en œuvre de la Politique nationale de l’emploi du gouvernement du Mali. A ce titre, elle a pour mission de promouvoir l’emploi féminin et celui des personnes en situation de handicap.

La 25e édition 2019 revêt un cachet particulier marquée par la volonté de la Direction générale de l’Anpe de concrétiser une de ses missions essentielles, à savoir concevoir et mettre en œuvre des mécanismes et des actions destinées à assurer la promotion de l’emploi, notamment l’emploi féminin et de celui des personnes en situation de handicap “, mais aussi et surtout de magnifier le partenariat existant entre l’Anpe, les ONGs Al Farouk-Mali et Agir”, a-t-il rappelé.

La remise des kits aux bénéficiaires a mis fin à la cérémonie.    

Siaka DOUMBIA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here