Démolition des logements de la zone aéroportuaire : Les populations bravent les bulldozers nuisibles

3

Depuis quelques jours, nos autorités ont entrepris la démolition des habitations de la zone dite aéroportuaire. Le bilan des casses est très lourd : plus de 1800 hectares détruits comme si c’était des logements ennemis installés au Mali. Les autorités maliennes sont vraiment le mal. Au lieu de casser, il faut prévenir et empêcher les gens de s’y installer surtout pour des Nationaux qui ont leurs permis de construire avec l’argent encaissé par les domaines et cadastres.

Le ministre a été mal conseillé et il aura cette destruction sauvage sur sa conscience toute sa vie. Qu’il sache que Dieu existe et qu’un jour,il mourra et que Dieu l’éclaboussera aussi.

La douleur morale concerne toutes les personnes dont les maisons ont été démolies. Mais ce qui est davantage très regrettable ici, c’est la concession rurale de la famille Touré qui a été saccagée. Cette famille existe depuis 1967 avant même l’érection de l’aéroport dans cette zone. Oui, l’Etat c’est le mal. Cheick Oumar TOURÉ, chef de famille s’est marié avec Djénéba dans cette zone en 1993, sept enfants à son actif, cultivateur de son état, honnête, dévoué et travailleur. Il a tout perdu par la faute d’un ministre insouciant. En droit, on dit bien qu’entre l’application stricte de la loi, et l’apaisement social, il faut choisir la dernière option et ne pas laisser le peuple verser des larmes. C’est méchant et cynique de démolir un logis où se trouve un orphelin, un logis où se trouve une Maman avec son bébé de quelques heures, un logis où les enfants sont des mineurs et que le père les nourrit à la sueur de son front. Non Monsieur le Ministre, Non Bah Ndaw, Non Assimi Goïta, Moi Issiaka Sidibé se met du côté de la souffrance parce que vous ne vous souciez pas des affres que vit actuellement la population.

Aujourd’hui les travaux sont interrompus car la population de Sirakoro a décidé que ses habitations ne seront pas démolies. Mieux, cette partie a été donnée à des ressortissants de Kidal à Bamako. Par nostalgie, le quartier s’appelle Kidal – courani. Les populations ont été alertées et ont décidé de se défendre. Le bilan était avant-hier de 1 mort, côté population et un bulldozer calciné, selon des sources.

Les casseurs ont pris bagages et la clef des champs. Monsieur le ministre,il ne faut pas franchir le Rubicon. Dieu te voit. Certes l’opération de tri est engagée, mais sachez que le régime d’Alpha Oumar Konaré a fait sciemment d’agrandir la zone aéroportuaire pour éviter des cas d’empiétements. La zone de Faladiè a été déclassée, ce n’est pas une zone aéroportuaire. Allez savoir.

Issiaka Sidibé

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Journaliste Issiaka SIDIBE, sache que tu est mauvais et plus mauvais que le Satan.
    Force doit rester à la loi. Si les citoyens bravent l’État, ce dernier doit montrer ces muscles et faire rester la loi.
    Le mali n’est pas particulier. On en a fait au Sénégal, en Cote d’ivoire et même en france.
    Moi j’habite non loin d’une partie de cette zone. Savez vous que les poteaux en béton armé indiquant la limite territoriale ont cassé et détruit par ces spéculateurs et acquéreurs. Les indictions de bornage détruits.
    Soyons sérieux, le malien ne respecte pas les textes et la loi.

  2. sidibe ne met pas l’huile sur le feu que ça soit Kidal courani ou Kidal coroni elles seront toutes détruites sans distinction meme si tu un parent la dans c’est une operation qui a debuté et ça va se terminer quelque soit les embuches ces gens dont tu parles ne pourrons rien faire saches que le mali ne perdra jamais la licence de l’aéroport à cause de quelques individus tous ces gens ont été avisés

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here