Hama Djémé, président de l’association des habitants propriétaires libres de Sirakoro Dounfing Palais : «Les spéculateurs fonciers et leurs partisans sèment la confusion»

1

Le président de l’association des habitants propriétaires libres de Sirakoro Dounfing Palais, Hama Djémé édifie l’opinion publique à travers un point de presse sur les problèmes récurrents de leur site face aux spéculateurs fonciers, tant du côté de Kati et que de la Commune III. C’était vendredi 05 novembre 2021. L’objectif était d’informer l’opinion publique sur les préoccupations et des entraves constatées au détriment des populations de Sirakoro Dounfing.

Le conférencier a mis à profit cet échange pour faire la genèse de ce problème à Sirakoro Dounfing.  Selon lui, Sirakoro Dounfing a été rattaché à la Commune III suite à une décision administrative en 1997.  Ainsi, a-t-il dit, Sirakoro Dounfing a été dissocié de la circonscription territoriale de Kati au profit de la Commune III. A en croire le conférencier, les populations de Sirakoro Dounfing souffrent d’un acte de mauvaise pratique venant du préfet de Kati et ses compagnons qui ont procédé à un morcèlement illégal sur le site. « Nous avons gagné en procès contre Kati qui a outrepassé ses prérogatives administratives pour avoir fait installer de façon illégale d’autres occupants sur la base des attributions des concessions rurales sur un site urbain à vocation exclusivement d’habitations », a-t-il martelé. A ses dires, le code domanial est clair sur la question, qui reste toujours en vigueur. Le préfet n’est habilité qu’à morceler les concessions rurales, mais en dehors des sites urbains à 30 kms de la ville.   C’est-à-dire, a-t-il précisé, en dehors des zones urbaines à 30 kilomètres de la ville, le préfet est autorisé pour attribution des concessions rurales relevant de sa compétence administrative. Et ces morcellements, a-t-il ajouté, sont destinées à des secteurs agricoles, de l’élevage ou géotechniques.

S’agissant des parcelles urbaines à usage d’habitation, Hama Djémé a déclaré que ce morcellement relève de la seule compétence du maire. Selon notre interlocuteur, le préfet ne peut nullement faire la délivrance des documents administratifs allant dans le sens de l’occupation des lots à usage d’habitation dans une ville. Mais malheureusement, les populations sont victimes de ces actes ignobles et indignes à Sirakoro Dounfing, sous le regard des autorités communales actuelles dont nous avons tenté d’avoir la version en vain. Hama Djémé de dire que faute de bénéficier d’un logement de projet de construction des logements sociaux de la société immobilière et familiale du Mali, les occupants venant de Kati, entre autres, empiètent sur le site de Sirakoro Dounfing par voie administrative du préfet de Kati. Tout a commencé en grande partie quand les auteurs illégaux des notifications délivrées par  le préfet  de Kati ont tenté en catimini de faire des relevés GPS pendant les heures de travail à Sirakoro Dounfing, a expliqué le conférencier avant de laisser entendre que  cette  situation leur a jeté dans la gueule des procès interminables.

Le préfet et ses collaborateurs sont sans doute les auteurs de ces troubles à Sirakoro Dounfing. Des personnes continuent, avec leurs documents de persister dans ces irrégularités, se réclamant propriétaires, a déclaré le conférencier. A l’en croire, toute décision de justice allant dans ce sens est piétinée par le comportement indésirable des spéculateurs et leurs soutiens invisibles. Selon lui, si rien n’est fait, la paix, la cohésion sociale et le sens du vivre ensemble seront mis en cause par les prédateurs et les spéculateurs fonciers qui utilisent tous les moyens possibles pour satisfaire leur cupidité aiguë.

Aux dires de Hama Djémé, malgré le contentieux juridique tranché en faveur des occupants légitimes et légaux de Sirakoro Dounfing, ceux-ci observent à longueur des journées, l’application des charges de pseudo-propriétaires des parcelles de 25 ares. « Nous allons nous battre, pour mettre tous les propriétaires dans leurs droits injustement bafoués par les spéculateurs fonciers à l’intérieur de la commune, mais aussi de Kati qui continuent de nous perturber dans la jouissance de nos droits », a martelé le conférencier. Selon l’orateur, les spéculateurs fonciers et leurs partisans sèment à tout moment la confusion lorsqu’on veut rétablir le droit des habitants de Sirakoro Dounfing. Il a saisi l’occasion pour interpeler les ministres de la Justice, de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, des Affaires foncières et des Domaines de l’Etat, afin qu’ils contribuent à donner force à la loi en faveur des populations de Sirakoro Dounfing.

Correspondance particulière

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. C’est des méthodes de voyou de brigand de voleur PAREILLE QUE LA SIFMA DE MAMADOU GUEDIOUME COULIBALY UNIJAMBISTE et l’unijambiste le plus dangereux du Mali qui contribue à envoyer les gens vers les jihadistes (en brisant l’espoir les économies les maisons des pauvres,,,)

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here