Visite de surveillance du ministère de l’Urbanisme à l’ACI 2000 : Le DGA Moussa Tamba Diakité satisfait du Chantier de Ibrahima Diawara des Usines Stones

0

Dans le cadre des visites dites de contrôle des constructions, le DGA de la direction national de l’urbanisme et de l’habitat à la suite de son DG a procédé le 25 dernier ‘une patrouille’  dont l’objectif  est mettre fin aux constructions anarchiques. Le chantier évalué dans la zone ACI 2000  par la brigade de l’urbanisme n’était autre que celui du promoteur des Usines Stones, un chantier en cours qui a reçu les félicitations de Monsieur Diakité.

Le directeur national adjoint de l’urbanisme et de l’habitat, Moussa Tamba Diakité s’est rendu à l’ACI 2000 le vendredi 25 janvier afin de visualiser un chantier en cours dans le cadre de ses missions de contrôle des normes de construction. Le bâtiment visité est un grand bâtiment de niveau F+2, il en est à 90% de réalisation avec près de 95 employés. Le chantier, un projet de Bibi Group dont appartient le promoteur de l’usine Stone, est un ouvrage  répondant aux normes de construction à ne citer que la présence du bureau d’étude, d’Architect, ‘entreprise de construction,  l’affichage du plan de construction, de l’autorisation etc, le chantier est qualifié par le DGA ‘d’immeuble intelligent’.

Prenant en témoigne ce  bel exemple de  régularité, Moussa Tamba Diakité est rappelé certaines réglementations en matière d’urbanisme et de construction au Mali.  Suivant les dispositions de la loi 001077 du 18 juin 2001 modifiée et celles de la loi 0216 du 03 juin 2002, le Mali est doté de règles régissant ses normes d’urbanisation. Et cette même loi confère le pouvoir à la direction de l’urbanisme et de l’habitat de mener des contrôles pour une sécurisation de la population. Toujours selon ces dispositions toute opération d’urbanisme, nécessite   l’obtention de deux autorisations dont  la première est délivré par le directeur régional de l’urbanisme et de l’habitat qui a pour objet de vérifier l’authenticité du titre de propriété et la  fonction du terrain pour une cohérence dans le développement urbain.

La deuxième autorisation délivrée par le gouverneur du district vise  à pouvoir synchroniser les services urbains et les services techniques selon les explications de Monsieur Diakité. Qui poursuit en déclarant que pour toute construction y compris aménagement de parking ou air de jeu ou de sport etc,  l’on doit se munir d’un permis de construction qui permet au pétitionnaire de se mettre en règle

« Pour un bâtiment F +3 , tel celui visité, le pétitionnaire doit se référer à une entreprise de construction et engager un bureau d’étude de contrôler pour veiller sur les normes et la surveillance et respect de construction, un panneau qui montre toutes les informations sur le permis de construire, mettre à disposition les plans et le taux d’occupation »  a ainsi poursuivi le DGA de la direction de l’urbanisme.

Qui par ailleurs n’a pas manqué de signale les sanctions sont prévues en cas de construction irrégulière, des peines qui varient de 20 000 F à 500 000 et plus avec des possibilités d’emprisonnement.

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here