C’EST CAL-Disque pour un référendum ?

19
IMAGE DU JOUR - REFRENDUM

Projet de révisioncon stitutionnelle Juin 2017 : Critique et propositions de Me Ceccaldi

(Le Sphynx du 21 Juillet 2017)

Marcel Ceccaldi : « Vous avez les richesses naturelles qui se trouvent au Nord. Vous avez des grands groupes qui ont intérêt à ce qu’il y ait partition au Mali. Parce qu’il est plus facile de traiter tout de suite avec un état qui vient d’être installé donc  par nature nécessairement faible plutôt que de négocier un état fort comme l’est la République du Mali. Ce qui est en jeu c’est cela, c’est l’avenir du Mali.»

Dans une interview qu’il a accordée à notre confrère Mahamadou Kane de radio Klédu, Me Marcel Ceccaldi, sans fioriture, donne son point de vue sur la nouvelle loi de révision constitutionnelle votée par l’Assemblée nationale, tout en précisant qu’il n’a nullement participé à l’écriture de ladite loi mais qu’il a plutôt été payé pour donner son avis sur la question de décentralisation. Qu’il a fait des propositions mais ne sait pas si elles ont été prises en compte. Toujours soucieux de donner la bonne info, « Le Sphinx » a pu consulter la critique et les propositions de Me Ceccaldi qu’IBK et ses ouailles ont cachées comme une maladie honteuse. (Voir page 3). Nous remercions l’avocat français pour son honnêteté intellectuelle et surtout pour l’estime qu’il a pour le Mali.

Radio Klédu : Bonjour Me Marcel Ceccaldi. Quelle a été votre contribution à la rédaction du projet de la révision constitutionnelle du Mali ?

Me Marcel Ceccaldi : Ecoutez,   il y a beaucoup d’inexactitudes qui ont été écrites à ce sujet.  Permettez-moi de vous dire que le Mali dispose de suffisamment d’intellectuels, d’éminents juristes pour pouvoir retrouver en son sein des esprits nécessaires et éclairés pour présenter un nouveau projet de constitution. Je n’ai été admis qu’à émettre un avis sur des questions que m’a posées par le ministre Tapo qui est un ami et qui a été un avocat du barreau de Paris. Concernant ce projet de Constitution, je crois qu’il faut remettre quand même les choses sur les rails. L’initiative de ce projet de constitution,  à l’origine, ne vient pas des autorités publiques maliennes. Ce projet de révision constitutionnelle a été imposé à la République du Mali par les accords d’Alger. La date butoir a été fixée au 31 décembre 2017. C’est donc sous la pression internationale que la République du Mali a été obligée d’engager cette réforme constitutionnelle. »

Est-ce que vous avez touché des honoraires pour ce travail-là ?

Eh ! Ecoutez, quand un avocat fait un travail, il perçoit des honoraires. J’ai donné mon avis sur la décentralisation. Je  dis que la décentralisation allait coûter beaucoup d’argent aux  finances maliennes. Pourquoi ? Parce que les accords d’Alger dans le cadre du  bicaméralisme prévoient deux Assemblées au futur. Quand vous avez deux assemblées.  Eh bien !, le coût de fonctionnement de ses assemblées est multiplié par deux. Vous allez avoir l’assemblée territoriale. Et structurellement, il faut du personnel, il faut le transfert de la fonction publique à la fonction territoriale.

Est-ce que le moment est propice à une révision de la constitution au Mali ?

Je suis peu informé sur cette constitution que si vous me demandez : avez-vous  le projet qui a été voté à l’Assemblée nationale, je serai incapable de vous dire oui. Vous me dites que je suis le rédacteur d’une constitution dont je n’ai même pas le projet.

Vous n’avez pas une copie de la révision constitutionnelle ?

Mais non, je n’en ai pas. Désolé de vous le dire, je n’en ai pas. Je n’ai pas le texte qui a été adopté par l’Assemblée nationale. Je n’ai pas le texte qui a été proposé à l’Assemblée nationale ? Donc ne me demandez pas. J’ai cependant fait des observations mais je ne sais pas si ces observations ont été prises en compte par le gouvernement ou pas.

Ce que j’ai fait des notes concernant la décentralisation. J’ai même écrit dans une des notes qu’il convenait de faire attention. Qu’il faut éviter de faire la décentralisation sans délai car les finances de la République du Mali ne permettent  pas supporter une telle chose. Qu’il fallait faire un calendrier de mise en place progressive.

Cela veut dire que vous  êtes contre la révision ?

Je vous dis simplement  que je ne suis  pas pour la partition : Je suis tout à fait hostile à la partition. Je trouve qu’il est absolument scandaleux d’avoir mis à la charge de l’Etat malien les obligations qui lui ont été imposées par les accords d’Alger. C’est-à-dire c’est un travestissement des faits. C’est un travestissement de la réalité. C’est un travestissement des causes de l’agitation au Mali. Parce que derrière cette entreprise qu’est-ce que vous avez ? Vous avez les richesses naturelles qui se trouvent au Nord. Vous avez des grands groupes qui ont intérêt à ce qu’il y ait partition au Mali. Parce qu’il est plus facile de traiter tout de suite avec un état qui vient d’être installé donc  par nature nécessairement faible plutôt que de négocier un état fort comme l’est la République du Mali. Ce qui est en jeu c’est cela, c’est l’avenir du Mali.

Transcrit par A.D paru dans – Le Sphinx du vendredi 21 juillet 2017

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

19 COMMENTAIRES

  1. NOUS NE CONNAISSONS DES COLONISATEURS QUE DES ECHECS FACE A DES PEUPLES COURAGEUX: LES USA CONTRE L’ANGLETERRE au 18ème siècle, LE VIETNAM DE DIEN BIEN PHU CONTRE LA FRANCE, L’ALGERIE CONTRE LA FRANCE, L’ETHIOPIE CONTRE L’ITALIE, LA GUINEE DE SEKOU TOURE CONTRE LA FRANCE, LE VIETNAM CONTRE LES USA, l’AFRIQUE DU SUD CONTRE LES RACISTES, LE RWANDA DE PAUL KAGAME CONTRE LA FRANCE, ETC. ETC.

  2. Savez vous que Marcel Ceccaldi ..etait l’avocat du père LE PEN..et aussi de sa fille ?
    Cet avocat a défendu aussi Daddis Camara
    Cet avocat suit l’odeur de l’argent et de la notoriété
    Que vient-il faire au Mali ?

    Alors l’avis d’un pareil bonhomme sur la constitution du Mali devrait nous mettre sur nos gardes..Il n’est pas en Afrique par avoir pour les Africains

  3. Comme à l’accoutumée par ignorance ou par mythe non fondé vous prenez n’importe qui sans connaître son éducation et sa compétence pour diriger le destin de ce pays.
    Toutes les décisions sont generalement prises sans concertation et sans aucune analyse basée sur les valeurs intrinsèques et extrinsèquesi de l’homme que sur son passé camouflé par des flagorneries qui nous plongent comme toujours dans le regret total fomenté par des patriotes idiots et franc macons qui se croient toujours les plus éduqués parce qu’ils communiquent avec la France pour brader un continent dépeuplé par une mascarade incessante et honteuse. Levons nous pour déloger notre incompétent et traître de la nation Malienne. Tous les moyens sont bons pour vaincre les ennemis et réveillons nous à temps et n’écoutons pas les imbéciles pour nous retrouver.

  4. Les maliens savent que la CEDEAO depuis la désignation par IBK de l’Algerie pour gérer la crise du Nord , les pays membres de cette organisation sous régionale ont laissé le Mali à son sort. Ils participent aux opérations militaires malgré eux mêmes . Mais tout le monde sait qu’ils veulent que la crise sécuritaire dure le plus longtemps que possible, une leçon infligée à IBK qui a préféré l’Algerie à la CEDEAO, c’est pourquoi nous sommes dans le pétrin . Quand nous y sortirons ? La réponse appartient à Dieu le tout puissant . Mais tout le monde sait que l’Algerie préfère soutenir la CMA puisqu’avec ces bandits elle tirera plus de bénéfice . Iyad AG GHALI pavane entre le Mali et l’Algerie en toute confiance , jamais il ne sera inquiété. Nous savons tous ces complots ourdis contre notre peuple, mais vouloir le diviser avec la complicité d’IBK est le comble qu’aucun malien ne pouvait le croire il y a une dizaine d’années .

  5. Sangare , tu es un digne fils du Mali
    En t’écourtant seulement. On ne cèdera un lopin de terre à ces batards.

  6. Le Mali est en train de se preter a la partition a cause de la mauvaise gouvernance.Un certain nombre de fautes
    politiques ont ete commises.D’abord,tenir les Chefs d’Etat de la CEDEAO en dehors de cette crise regionale ou
    l’integrite d’un Etat membre est mise en cause.Le pays s’est ainsi laisse phagocyte.Apres l’Accord d’Alger ,l’Etat aurait du poser le principe suivant :soit vous joingnez l’Etat Malien ,soit,vous refusez et vous serez consideres rebelles qui rejettent les Accords .Au contraire ,l’Etat a suivi une politique contre-productive.
    l’Etat a voulu choyer ces “anciens rebelles “,ce qui les a encourage de continuer des manoeuvres,des alliances avec les terroristes,particulierement a Kidal ou anciens rebelles et djihadistes boivent le the ensemble.Pour sortir de ces contradictions,la premiere decision a prendre,c’est d’assieger kidal,de la soumettre a un bombardement intense ,apres avoir encourage les civils de quitter la ville.et ensuite de s’emparer de force de la ville et d’installer un puissant camp militaire et un gouvernement militaire.On ne peut ,en effet ,tolerer le desordre et l’etat d’insecurite dans une region du Mali.Parce que le Pouvoir a dorlote ces ennemis du pays,au lieu qu’ils soient elimines,ce sont les militaires qui sont victimes d’embuscades et les populations qui sont systematiquement massacres; le pays est menace de partition,et d’autres guerres civiles.Quant a la region du centre ,tout en traquant sans merci les djihadistes,il importe d’approcher les chefs traditionnels,de les proteger
    et d’obtenir leur appui.Il vaut mieux gaspiller de l’argent sur ces chefs que d’entretenir des rebelles qui ne respectent pas leur parole.Il est temps d’informer le chef d’Etat que le Mali a ete tres patient.soit, il s’engage dans cette politique soit il devra donner sa place a un Malien capable d’etablir l’ordre,la securite et la paix et qui sera choisi par l’unanimite des partis .

  7. La France est à la base de tous les problèmes du Mali. Elle profite de l’incapacité d’IBK, mouillé dans de sales affaires, pour nous imposer une constitution taillée sur mesure comme une camisole prête à porter. Les ennemis du Mali trouveront sur leur chemin, les patriotes maliens débout comme un seul homme.

  8. Les rebelles ne sont pas à encourager au Mali. Ils ont été manipulés par un groupe de multinationales pour déstabiliser et amener notre pays une partition regrettable. Le Mali est un beau et admirable pays avec ses richesses culturelles et ses abondantes ressources naturelles. Le colonisateur en sait mieux d’après ses collectes d’information durant la colonisation. Aujourd’hui, le Malien LAMDA autour du thé a fini par comprendre le jeu comme l’atteste cette grandiose marche de contestation. les maliens ne céderons pas et ils savent que cette maudite révision constitutionnelle est initiée par des rapaces et de crétins français à la recherche perpétuelle de gain. Notre nord Mali est riche et convoité par des insatiables loups qui terrent dans des réseaux en Europe. Qu’ils sachent qu’ils ont eu à faire avec des traitres touareg. Les honnêtes parmi eux (touaregs du Mali) se battront avec nous Maliens de Modibo KEITA, de Moussa TRAORE, de Alpha O KONARE, de Amadou A TOURE, de Diankounda TRAORE qui ont tous et toujours resistés à cette tentation de diviser le Mali. Le Mali est un et indivisible. Les cadres maliens malhonnêtes se verront isolés honteusement. vive le Mali

  9. La violence et la censure prennent sources dans l’incompétence!

    ———————————————
    Le gros nul de Sebenicoro ne s’est jamais reveillé

  10. Cher ami, vous a touché du doigt la solution au problème et puisque le Mandé Mansa est d’une naïveté insolente il persistera dans sa posture et conduira le Mali encore plus dans les profondeurs. A moins qu’il n’ai lui même il intérêt particulier. Dans tous les cas il nous revient de trouver les moyens du lui faire comprendre.

  11. Cher ami, vous a touché du doigt la solution au problème et puisque le Mandé Mansa est d’une naïveté insolente il persistera dans sa posture et conduira le Mali encore plus dans les profondeurs. A moins qu’il n’ai lui même il intérêt particulier. Dans tous les cas il nous revient de trouver les moyens du lui faire comprendre.

  12. On s’en fout éperdument de Kidal et de ses potentielles richesses, le MNLA peut les mettre sous sa queue. Moi mon souhait serait que le Mali fasse comme l’Éthiopie ou le Soudan, c’est-à-dire amputer la gangrène pour sauver le reste du corps. Quand une minorité ne veut pas avancer, le mieux serait de la laisser tomber pour que la vie continue. Jusque-là ces maudits de la CMA ont eu tout ce qu’ils ont demandé. D’abord l’accord, puis les autorités intérimaires, le MOC, le forum de Kidal, les patrouilles mixtes, le Conseil d’Entente Nationale (CEN), les grades de complaisance dans l’armée et la fonction publique, …… En plus, ils sont nourris et hébergés dans des Suites Présidentielles aux frais de leurs victimes, empochent des sommes faramineuses mais n’ont fait pour le moment aucune concession. C’est depuis les chambres d’hôtels de Bamako qu’il interdisent aux autorités de se rendre à Kidal.

    La première étape de ce processus était la démobilisation et le désarmement des rebelles mais cela n’a pas été respectée. À défaut de déposer les armes ces crétins pouvaient cesser de tuer mais ils continuent de tuer.

    POURQUOI MODIFIER NOTRE LOI FONDAMENTALE POUR QU’ELLE PUISSE PLAIRE À CES CRIMINELS ??

    EST-CE QUE LE RÉGIME LUI-MÊME NE SE SERT PAS DE CETTE CRISE POUR SE MAINTENIR EN PLACE ?? SINON COMMENT EXPLIQUER CE FORCING POUR ALLER AU RÉFÉRENDUM ?

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi. Mais comme Bouffon 1er est tenu par les cojones avec les conneries qu’il a traficoter avec son ami Tomi, que les sangsues qui le suivent et qui se divisent en deux catégories, les 1ers qui veulent garder leurs trafics (les soi disant leaders religieux) et les 2nd qui veulent rattraper le temps perdu, eh ben tout ce beau monde s’en fiche complètement du Mali. Quand tu vois Tipo Tipo annoncé fièrement qu’ils ont fait appel à un expert pour rédiger la constitution, là tu sais que ce pays est foutu aux mains de ces apatrides.

    • On appelle ça de la lâcheté :abandonner une partie du territoire aux motifs énumérés.
      Le MALI se doit de chercher un leader capable de lui défendre contre les hommes d’affaires rapaces.
      Il n’y a pas de doutes que les autorités actuelles sont incapables de défendre notre pays.
      Ça ne doit pas donner prétexte à abandonner.
      Au contraire,à prendre conscience que le mouvement qui vient de se former autour de Mme SY KADIATOU SOW est celui qu’ il faut pour permettre à notre pays de retrouver son honneur.
      Le mouvement doit démocratiquement pousser le régime à changer d’attitudes et de stratégies dans sa conduite des affaires.
      S’il ne réagit pas,prendre à témoin l’opinion publique de l’ incapacité d’un président à défendre l’intégrité territoriale de son pays,entamer des poursuites citoyennes pour l’ inciter à laisser la place à d’autres maliens plus compétents.
      L’ ABANDON C’EST DE LA LÂCHETÉ.
      LUTTER AUX PRIX DU SANG VERSE EST PATRIOTIQUE.
      Que ça se fasse,si c’est nécessaire que tous les maliens meurent pour défendre notre territoire car d’autres l’ont fait avant nous.
      Eux ont préféré l’honneur à la lâcheté.
      Le combat prioritaire à mener est d’abord de dégager ce régime apatride.
      Soit démocratiquement,soit de façon révolutionnaire s’il persiste dans son projet de division du pays.

      • À quoi nous servirait Kidal quand l’état est absent d’une partie de Ségou et de Mopti ? Abandonner cette partie pourrie du territoire ou le combattre n’a rien de lâcheté. La lâcheté est ce que nous faisons actuellement (dérouler le tapis rouge aux terroristes et aux trafiquants de drogues).

        l’Éthiopie et le Soudan ont d’abord fait le million de morts avant de laisser les Érythréens et les Sud Soudanais se tuer entre eux. Nous qui savons pas les combattre pourquoi devrions-nous continuer à les nourrir pour qu’ils nous tuent ?

        • Il ne s’agit pas de les nourrir,ni de les recevoir au palais présidentiel comme le fait Ibk,mais de les combattre tout en négociant.
          Surtout pas de cessez-le-feu.
          C’est la seule manière d’éviter la cessation du pays.
          On ne peut,ne doit pas prendre l’exemple sur des pays qui ont échoué,si on veut être parmi les nations fières.
          L’ exemple du Nigeria et de l’ Angola est plus propice.
          Une partie très riche des territoires de ces pays étaient aussi convoités par les rapaces multinationales des pays occidentaux.
          Ils ont préféré lutter férocement pour sauvegarder l’intégrité de leurs territoires tout en négociation.Ils n’ont jamais voulu de cessez-le-feu avec les séparatistes comme l’ a fait MODIBO KEITA .
          D’ailleurs c’est parce que les présidents MOUSSA TRAORÉ,ALPHA OUMAR KONARE et AMADOU TOUMANI TOURÉ n’ont voulu suivre le chemin tracé par le premier président du MALI indépendant que nous en sommes arrivés là.
          Il faut au préalable dégager cet apatride ibk,ensuite confier le pays à quelqu’un comme SOUMANA SACHO qui a la conviction patriotique nécessaire pour tisser des relations diplomatiques capables de doter notre MALI d’ une armée combattante comme l’ ont fait le Nigeria et l’ Angola.
          Comme l’avait fait aussi MODIBO KEITA .
          L’ essence de le réaliser est la fibre patriotique qui permet d’accepter de mourir pour une cause.

    • Cher ami, vous a touché du doigt la solution au problème et puisque le Mandé Mansa est d’une naïveté insolente il persistera dans sa posture et conduira le Mali encore plus dans les profondeurs. A moins qu’il n’ai lui même il intérêt particulier ? Dans tous les cas il nous revient de trouver les moyens du lui faire comprendre.

  13. ce ça Mali mérite de la part de ces bandes criminels de grands chemin ? votre place est en prison , pour votre crime contre la nation .

Comments are closed.