Attaque au Mali – Les assaillants de l’hôtel de Bamako identifiés ?

12

Alors que l’enquête au Mali suit son cours, quatre jours après l’attaque qui a fait 20 victimes innocentes à Bamako, le groupe qui a revendiqué l’attentat a nommé les assaillants. D’après le site mauritanien Al Akhbar, qui reçoit souvent des messages des terroristes maliens, les deux hommes qui auraient ouvert le feu dans l’hôtel Radisson blu, l’un des plus sécurisés de la ville, s’appelaient Abdel Hakim Al-Ansari et Moadh Al-Ansari. Deux corps ont en tout cas été retrouvés sur les lieux de la fusillade. La télévision publique, l’ORTM, avait diffusé leur photo avec un appel à témoins lundi. Des spécialistes français en criminologie sont arrivés pour aider à l’identification.

Tandis que certaines sources ont fait état de plusieurs hommes armés –jusqu’à dix- ayant fait irruption dans cet établissement prisé de la clientèle internationale, le procureur chargé de l’enquête, Boubacar Sidiki Samaké, a affirmé qu’il y avait «deux terroristes, pas plus. Je suis catégorique», a-t-il insisté.

Le communiqué des islamistes dit lui aussi qu’ils n’étaient que deux. Appuyés par des experts français et de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma), les enquêteurs maliens ont néanmoins mené des perquisitions lundi, au premier des trois jours de deuil national pour débusquer d’éventuels complices, qui auraient pu les aider à préparer l’opération. Une valise contenant des grenades leur appartenant a été découverte.

Solidarité des Etats voisins

Les drapeaux étaient en berne dans Bamako où la sécurité a été ostensiblement renforcée aux abords des grands hôtels, et plus discrètement devant des mairies d’arrondissement et des banques. Par solidarité, le Sénégal, la Mauritanie et la Guinée, trois pays voisins, ont également décidé d’observer un deuil jusqu’à mercredi en mémoire des victimes, dont au moins 14 étrangers -six Russes, trois Chinois, un Américain, un Belge, un Sénégalais et un Israélien. Après le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall, président en exercice de la Communauté économique (…)

Lire la suite sur Paris Match

PARTAGER

12 COMMENTAIRES

  1. pour le moment nous avons des hommes qui n’arrive pas a assure la securite au Mali pourquoi ne pas donner le pouvoir aux femmes qui son capable

  2. Mali: Mon absence à travers sur les réseaux sociaux est une stratégie pour gagner le pari, car j’ai tout dit voir mes anciennes publications.
    – Parler à temps est un signe de sagesse.
    – Parler sur l’actualité en donnant tes points de vue dans le bon sens est un signe de patriotisme.
    – Avoir le courage à critiquer les mauvais dirigeants pour pousser à bien gérer le pays est un signe d’un bon croyant.
    1- Confirmation :
    le Mali ne sera pas construit sans l’implication de nous tous (Vieux et Jeunes, Riches, Pauvres, Intellectuels et Alphabets etc…).
    2- Souhaite:
    Ensemble relevons le défis car le Mali ne doit plus être laissé à la portée d’un apatride comme avant.
    3- Question à Répondre:
    Tous ces événements précédents, j’ai déjà fait des publications avant d’arriver à ce niveau là, les gens peuvent le témoignés dans les commentaires.
    4- Bénédiction:
    Que Dieu nous protège. Amen !!!
    Vane Traoré Le Futur Maire.

  3. “le procureur chargé de l’enquête, Boubacar Sidiki Samaké, a affirmé qu’il y avait «deux terroristes, pas plus. Je suis catégorique», a-t-il insisté.”

    “Je suis catégorique” 🙄 🙄 🙄 🙄
    Il était présent sur place, pour prétendre être “catégorique”? 🙄 🙄 🙄

    • Le petit Samake’ doit faire attention avec ses declarations car il y a toujours des inconnus dans des situations de ce genre! IL FAUT DU TEMPS POUR SAVOIR TOUTE LA REALITE’!!!!
      Est-ce que deux personnes peuvent executer une telle operation? J’ai mes doutes!!!!!

  4. Attaque au Mali – Les assaillants de l’hôtel de Bamako identifiés ?

    – Ils ont l´air des 10 membres présumés du groupe islamiste Boko Haram, aujourd’hui rebaptisé Etat islamique en Afrique de l’Ouest, fusillés le samedi 29 août 2015, à 10h05 (TU) dans la capitale NDjamena par les militaires tchadiens…

    – A rappeler qu´ils avaient été arrêtés après le double attentat-suicide perpétré en juin contre le commissariat central et l’école de police de Ndjamena, des attentats-suicides qui avaient fait 38 morts, dont les trois kamikazes, et 101 blessés.
    (Source RFI)

Comments are closed.