Attaque de l’hôtel Radisson : Le FBI aux côtés des enquêteurs maliens

Le jeudi 26 novembre, la conférence de presse hebdomadaire de la Minusma a été co-animée par Olivier Salgado, porte-parole de la Minusma, et le colonel Christophe Mombelli-Valloire, l’adjoint du chef de la police de la Minusma et chef des opérations. Au cœur des échanges : l’attaque terroriste de l’hôtel Radisson.

2
Attaque de l'hôtel Radisson de Bamako: la Minusma analyse les armes
Un gendarme de la Minusma manipule l'un des fusils utilisés par les terroristes lors de l'attaque de l'hôtel Radisson à Bamako. AFP PHOTO / SEBASTIEN RIEUSSEC

Dans son intervention, Olivier Salgado a rappelé que la Minusma  a pris part aux opérations de sauvetage  lors de l’attaque de l’hôtel Radisson Blu en déployant des ambulances et des camions de pompiers en appui aux forces de défense et de sécurité du Mali. Aussi, a-t-il rapporté que Mongi Hamdi, représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU a non seulement condamné cet acte terroriste, mais a aussi  adressé ses condoléances aux différents pays dont les ressortissants ont été victimes. Par ailleurs, ajoutera t-il,  M. Hamdi a insisté sur le fait que le terrorisme, en tant que fléau dévastateur,  n’a  ni nationalité ni religion encore moins de couleur ou de destination, et qu’il faut une concertation internationale pour en venir à bout. Christophe Mombelli-Valloire, après avoir fait une description de la scène de l’attaque, a annoncé  que depuis le lundi dernier,  les enquêteurs Maliens, avec en tête le procureur   Boubacar Sidki Samaké,  ont bénéficié d’une assistance technique du  FBI  des (Etats-Unis), la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et une équipe de belge. «Nous continuons d’appuyer les enquêteurs maliens dans le cadre de l’analyse téléphonique, de la police scientifique», a-t-il ajouté. L’enquête est, dit-il,  complexe du fait de la multiplicité des victimes, des témoins internes et externes. Faisant le point des activités de la Minusma, Olivier Salgado a indiqué que le Général Hervé Gomart, chef d’état-major de la force, a dirigé le travail de l’état-major du Quartier Général pour la planification et la conduite des prochaines opérations et activités de la force, notamment la poursuite de la reconnaissance des sites de cantonnement. « Sur dix (10) sites de cantonnement reconnus, sept (7) sont techniquement viables. La construction et la reconnaissance des autres sites de cantonnement vont être accélérées avec l’appui de la Minusma », a-t-il noté.

B. SIDIBE

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.