Au moins 24 personnes, dont 12 civils, tuées au Mali

4
Douze civils, dont deux femmes et un enfant, et au moins autant de militaires maliens, ont été tués dans une double attaque mardi dans le centre du Mali, la plus meurtrière dans le pays depuis le putsch du 18 août.
Cette nouvelle attaque intervient quelques jours après la libération de quatre otages — un dirigeant de l’opposition, Soumaïla Cissé, la Française Sophie Pétronin et deux Italiens — contre quelque 200 détenus réclamés par les groupes jihadistes, un échange qui n’a donc visiblement pas suscité d’accalmie sur le terrain.

Près de la frontière burkinabé, une position militaire à Sokoura, dans le cercle de Bankass, “a fait l’objet d’une attaque terroriste” dans la nuit de lundi à mardi, a annoncé l’armée malienne dans un communiqué, faisant état d’un bilan provisoire de “9 morts et des blessés” dans ses rangs.

Le camp “a été attaqué par des terroristes infiltrés”, a affirmé à l’AFP une source militaire dans le centre du pays.

Un renfort dépêché sur les lieux mardi matin a ensuite “été victime d’une attaque” combinant l’explosion d’un engin improvisé et une embuscade “au pont de Parou”, selon le communiqué.

Douze personnes à bord d’un bus en route pour la foire hebdomadaire de Bankass et qui “suivait le renfort de l’armée” ont également péri dans cette deuxième attaque, selon une source policière.”Douze civils ont été tués dont deux femmes et un bébé”, a indiqué cette source.

Cette attaque, sur la route entre Bandiagara et Bankass, a fait “12 morts parmi les forains, dont deux femmes et un enfant”, a affirmé de son côté Oumar Guindo, un représentant des jeunes basé à Bandiagara.

Du côté de l’armée, le bilan de l’attaque contre les renforts s’établit à “3 morts, 10 blessés” et des disparus.

“Côté ennemi neuf terroristes ont été abattus”, a affirmé l’armée, ajoutant que “l’aviation militaire malienne est arrivée sur la zone du pont et a détruit deux véhicules” des assaillants.

“Tous ces bilans sont provisoires”, a souligné l’armée, qui subit là ses plus lourdes pertes depuis le putsch qui a renversé le 18 août le président Ibrahim Boubacar Keïta.

– Combat de “longue haleine” –

Les attaques asymétriques contre l’armée ont fait 175 morts en six mois, selon les derniers rapports trimestriels de l’ONU.

“L’ennemi est connu et le vaincre est possible”, a déclaré vendredi le président de transition Bah Ndaw, en référence aux groupes jihadistes.

“A défaut de gagner tout de suite cette guerre que je sais de longue haleine, nous devons remporter des victoires rassurantes”, a-t-il ajouté à l’ouverture du premier Conseil des ministres du gouvernement de transition.

Les colonels qui ont renversé M. Keïta, lors d’un putsch réalisé officiellement sans effusion de sang, se sont engagés à rendre le pouvoir à des dirigeants civils élus au terme d’une période de transition d’une durée maximale de 18 mois.

Le président de transition et son vice-président, le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, ont prêté serment le 25 septembre.Deux jours après, Moctar Ouane, un ancien ministre des Affaires étrangères et diplomate de carrière était chargé de former le gouvernement de transition, annoncé le 5 octobre.

La semaine dernière, au moins cinq habitants d’un village du centre du Mali, Farabougou, dans le secteur de Niono, avaient été tués par de présumés jihadistes assiégeant leur localité.

Ces violences faisaient suite à l’enlèvement le 6 octobre lors de la foire hebdomadaire du village d’une vingtaine de personnes, dont neuf étaient retenues depuis.

Le centre du Mali est pris dans un tourbillon de violences depuis l’apparition en 2015 dans cette région d’un groupe jihadiste mené par le prédicateur peul Amadou Koufa, qui a largement recruté au sein de sa communauté.

Les affrontements communautaires se sont alors multipliés entre les Peuls, majoritairement éleveurs, et les ethnies bambara et dogon pratiquant essentiellement l’agriculture, qui ont créé des groupes d’autodéfense, en s’appuyant notamment sur les chasseurs traditionnels dozos.

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Il y a un vrai lien entre la CMA et les attaques terroristes au centre. Les terroristes du centre ne sont que les démembrements de la CMA et Iyad est aussi étroitement lié à la CMA.

    Les attaques ont eu pour la raison suivante :

    “À Ménaka, d’abord, dans la nuit de lundi à mardi, l’opération barkhane a eu lieu chez le père de l’un des prisonniers libérés à la demande d’Aqmi, en échange des quatre otages. Cette personne – le père – est aussi un responsable régional de la CMA, les ex-rebelles signataires de l’accord de paix. Une dizaine de personnes ont été arrêtées chez lui et des armes, de l’argent et des véhicules ont été emportés par la force française.”.

    Apparemment Sophie a livré beaucoup d’informations aux autorités françaises.

    La distribution de l’argent de la rançon (10 ou 25 millions d’euros) aux démembrements d’EIGS sous la conduite d’Iyad et de la CMA a vraisemblablement commencé.

    FAMas mieux vaut prévenir que guérir!

    • Madou, la CMA est compose’e de jihadistes! IYAD est le chef jihadiste au Mali! Cette guerre peut etre gagne’e par le Mali mais on l’accusera de violation des droits de l’Homme!!!

    • KAAFRIHYA KA FISSA NI SILAMEYAH YE! KAAFRIHYA YE FAAROFINYA YE! FAAROHFIN KA SILAMEYA YEH A KA DJITOYA DE YEH (FOUGARIYAH).

      ROI BITON!
      TOT OU TARDS IL NOUS FAUDRA FAIRE LE CHOIX ENTRE DROITS DE L HOMME ET REPUBLIQUE DU MALI !
      LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE CE CHOIX FAIT ,LE MIEU CE SERAIT POUR TOUS!

      🗿LES COMMUNAUTEES QUI SEMENT LE DESAROI DOIVENT SUBIR L ETAT SINON LA POPULATION DU MALI TOUTE ENTIERE!🗿

      🚨LES POPULATIONS DE SEGOU KAYES SIKASSO ET AILLEURS AU MALI ONT LE DROIT ,JE DIS BIEN LE PLEIN DROIT D ALLER RECLAMER LA PATRIE LA TERRE MALI A QUI QUE CE SOIT DANS LES FRONTIERES DE LA REPUBLIQUE DU MALI!🚨

      🚨ARMONS NOS JEUNES POUR REPONDRE AU DENT POUR DENT OEIL POUR OEIL PARTOUT SUR LE TERRITOIRE, S IL LE FAUT EN DEHORS,OU CES GENS SE TEOUVENT! C EST LA SEULE SOLUTION! 🚨

      🗿
      LES MALIENS DOIVENT CESSER DE POINTER LA TETE DANS LE SABLE L ANXX EN AIR CINQ FOIS PAR JOUR! MAIS AU CONTRAIRE MOBILISER ET SE MOBILISER 5 FOIS LA JOURNEE! L ARABE ET SES METISSES HAISSENT LES NOIRS FILS ET FILLES DES PHARAONS! FARAHOUNAH DENW! KAAFRI DENW! FAAROHFIN DENW!🗿

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here