Camp de refugies maliens de Bobo-Dioulasso: Entre satisfaction et insatisfaction

4

Ils sont entre 1400 à 2400 selon des sources à s’entasser dans un camp situé sur le stade de Bobo-Dioulasso (deuxième ville du Burkina après Ouagadougou). Ces refugiés venant tous de la partie septentrionale du Mali sont surtout des touareg. Ils sont sous la protection du Haut Commissariat aux Refugiés. Interrogés sur leurs conditions de vie dans le camp Sidi Ali Mohamed dit Ali Fadi l’Imam, qui fait office de porte parole des pensionnaires, a affirmé qu’ils sont satisfaits de leurs conditions d’hébergement et de collaboration avec le HCR. Une des femmes du camp a, de son côté, affirmé qu’ils ont été bien accueillis, à leur arrivée, avec des dons venant des particuliers et des officiels burkinabés. Cependant, elle trouve qu’avec l’arrivée du HCR, les choses ont changé puis qu’ils ne reçoivent rien des gens qui souhaitent les aider d’où sa colère contre les humanitaires onusiens. Après renseignements pris sur place, il ressort que les agents du HCR ont tout simplement mis de l’ordre dans le système d’aide aux réfugiés en demandant à tous les donateurs de passer par les représentants de l’ONU sur place pour éviter le désordre dans le camp. En clair, les humanitaires veulent rationaliser l’aide pour prévenir tout débordement. Ils donnent 12 kilogrammes de riz par mois et par personne aux différentes familles.

Ce qui est, en fait, un minimum, qui peut ne pas satisfaire les pensionnaires du camp des refugiés maliens de Bobo-Dioulasso.

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. BURKINABE, mon peuple daoré, je suis fier de toi pour la solidarité que tu exprimes envers nos soeurs et frères affligés venus du nord-Mali malgré eux ! Dieu te bénira !

    • Ton peuple aide les rebelles à brûler le Mali c’est pourquoi il y’a autant de réfugiés chez toi. Sois cependant sûre que sont tour viendra.

      • Ton peuple aide les rebelles à brûler le Mali c’est pourquoi il y’a autant de réfugiés chez toi. Sois cependant sûre que son tour viendra.

  2. SANS L’IMPUNITÉ ET POUR PLUS D’ÉQUITÉ ET DE REPRÉSENTATIVITÉ,TOUTES LES COMMUNAUTÉS DU NORD MALI ET TOUTES CELLES DU MALI N’ACCEPTANT PAS LE TERRORISME ET ACCEPTANT L’ENGAGEMENT RESPONSABLE, DOIVENT ÊTRE REPRÉSENTÉES, LORS DES NÉGOCIATIONS ET DES CONCERTATIONS NATIONALES:
    – POUR ÉVITER LA GUERRE ENTRE MALIENS NON TERRORISTES ET
    – POUR CRÉER UN MALI PAISIBLE, UNI ET RÉCONCILIÉ.

    Bonjour,
    Il ressort de l’interview, sur RFI, de Bilal Ag Acherif, Chef du MNLA, que le MNLA représente tous les Touaregs et toutes les communautés du Nord Mali.

    Ce qui n’est pas vrai, en effet ces populations et ces communautés du Nord Mali, qui vivaient paisiblement avant l’embrasement commencé par le MNLA dans ces régions, ne se reconnaissent pas toutes dans ce groupe et n’approuvent pas toutes ce qu’il fait.

    C’est le cas de la majorité des Touaregs, dont des milliers ont désertés le Nord Mali et sont exilés dans les pays voisins ou se sont retrouvés dans les autres régions du Mali, souvent, en abandonnant leurs activités d’origine.

    Ceux qui sont restés dans les brousses et dans les zones rurales du Nord Mali sont perdus, par manque de moyens et à cause de l’insécurité, en ne sachant que faire.

    Ceux qui ont été à l’origine de cette situation, le MNLA et Ansar Dine, ne peuvent pas continuer à croire qu’ils représentent ces communautés qu’ils ont contribuées à disperser et à instrumentaliser par leurs actions.

    Le MNLA et Ansar Dine peuvent négocier avec le Mali en leurs noms propres et non aux noms de tous les Touaregs et de toutes les communautés du Nord Mali.
    C’EST POURQUOI, POUR PLUS D’ÉQUITÉ ET DE REPRÉSENTATIVITÉ,TOUTES LES COMMUNAUTÉS DU NORD MALI ET TOUTES LES COMMUNAUTÉS MALIENNES N’ACCEPTANT PAS LE TERRORISME ET ACCEPTANT L’ENGAGEMENT RESPONSABLE, DOIVENT ÊTRE REPRÉSENTÉES LORS DES NÉGOCIATIONS ET DES CONCERTATIONS NATIONALES.

    Cet engagement responsable consiste à accepter des principes (refus du terrorisme, non impunité, respect des droits de l’homme et coexistence pacifique) et des conditions (pour les groupes armés (MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …): dépôt des armes, intégrité territoriale du Mali et laïcité).

    Tout en refusant l’impunité, comme toutes les communautés Maliennes, les groupes armés (MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …) peuvent tirer PLUSIEURS AVANTAGES DES NÉGOCIATIONS, comme je l’ai proposé dans ma solution de sortie durable de la crise et dans ma lettre ouverte adressée en ligne au Président du Mali et aux Maliens, tels que :

    – l’implication dans la gestion de la décentralisation,
    – le développement durable et équitable du Mali, en particulier des régions du Nord avec possibilité au début de discrimination positive pour ces dernières,
    – l’intégration (économique, sociale, …) équitable de toutes les communautés Maliennes n’acceptant pas le terrorisme et acceptant le socle unificateur, en particulier celles vivant au Nord Mali.
    – une justice sociale et des lois républicaines qui s’appliquent à tous.
    – la paix et la sécurité durables pour tous,
    – l’unité et la réconciliation nationale,
    – éviter la guerre entre Maliens non terroristes,
    – constituer un front uni et solidaire contre le terrorisme.

    SANS L’IMPUNITÉ, IL Y A D’ÉNORMES AVANTAGES, POUR TOUTES LES COMMUNAUTÉS MALIENNES, EN PARTICULIER CELLES DU NORD MALI, A PARTICIPER AUX NÉGOCIATIONS POUR ÉVITER LA GUERRE ENTRE MALIENS NON TERRORISTES ET POUR CRÉER UN MALI PAISIBLE, UNI ET RÉCONCILIÉ.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance
    E-mail: [email protected]

Comments are closed.