Fin de l’état d’urgence au Mali : La vigilance maintenue

34

 Au Mali, l’état d’urgence, déjà prorogé en décembre dernier pour prévenir la menace terroriste, a pris fin le 31 mars à minuit. Pour les autorités maliennes, cela ne signifie pas que la lutte contre le terrorisme est terminée ou qu’il faut baisser les bras.

L’état d’urgence décrété par les autorités maliennes puis prorogé suite à un vote à l’Assemblée nationale vient de prendre fin le jeudi 31 mars 2016 à minuit. Cette mesure sécuritaire avait pour but de faciliter la tâche aux forces armées et de sécurité dans leur mission de contrôle pour traquer les terroristes et autres bandits de grands chemins.

Au Ministère de l’Administration territoriale, on explique que ce n’est pas parce que la menace terroriste a totalement disparu que l’état d’urgence n’a pas été à nouveau prorogé.

En fait, l’état d’urgence, reconduit déjà une fois en décembre dernier, avait donné aux forces de sécurité des moyens de droit d’intervenir rapidement avec des résultats efficaces, en matière de lutte contre l’insécurité, contre les jihadistes. Pour preuve, des dizaines de jihadistes ou présumés tels ont été arrêtés ; des armes ont été saisies ; des projets criminels ont été empêchés ; des manifestations interdites ou encadrées. Mais le gouvernement malien entend rester vigilant dans la lutte contre le terrorisme et l’insécurité.

Les contrôles se sont poursuivis nuitamment ces derniers temps surtout dans certaines zones considérées comme criminogènes et au niveau des frontières.

 Y. Sangaré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

34 COMMENTAIRES

  1. Moi je pense que cette levée de l’état d’urgence est aussi une manière d’élargir les libertés collectives et individuelles que cette mesure était venue restreindre.
    Mais en même temps,la population doit savoir qu’elle est toujours en sécurité car ce gouvernement ne joue pas du tout avec ça.

  2. La population ne doit pas du tout s’inquiéter de la levée de la mesure de l’état d’urgence.
    Les autorités chargées de la sécurité feront tout pour mettre la sécurité au plus haut niveau pour parer à toute éventualité.

  3. En levant levant la mesure instaurant l’état d’urgence,le gouvernement sais ce qu’il fait.
    Néanmoins,je demande à tous de coopérer avec les forces de défense et de sécurité pour une meilleure lisibilité de la situation sécuritaire dans notre pays.
    Que dieu protège notre Maliba.

  4. C’est maintenant que le véritable travail commence pour nos force de défense et de sécurité avec la levée de l’état d’urgence.
    Mais nous comptons sur le bonne volonté des autorités chargées de la sécurité et la bravoure de nos forces de défense et de sécurité.

  5. Même si l’état d’urgence n’est plus en vigueur,nous savons que notre sécurité est renforcée par la bonne volonté de notre gouvernement à travers le renforcement de la capacité de nos forces de défense et de sécurité.
    Merci à notre gouvernement…

  6. Certes,l’état d’urgence vient de prendre fin,mais nous devons tous rester vigilants et aider les forces de défense et de sécurité dans leur travail car c’est ensemble que nous pouvons lutter contre les terroristes.

  7. La sécurité n’est pas un jeu et nous savons que notre président y attache du prix.
    Mais s’il trouve que c’est un moment où on doit mettre un terme à l’état d’urgence nous ne pouvons que le soutenir dans cette démarche car il est le mieux informé du pays et il sait ce qu’il fait.
    Merci président.

  8. Merci à nos autorités d’avoir pris toues les mesures nécessaires quand il le fallait pour renforcer la sécurité et nous protéger.
    Que notre gouvernement sache que nous lui ferons toujours confiance car nous le savons très préoccupé par la sécurités de tous les maliens.

  9. L’état d’urgence est une mesure exceptionnelle qui donne les capacité juridiques aux autorités chargées de la sécurité de mener des actions d’envergure.
    Si ces autorités trouvent que le moment est bien choisi pour y mettre un terme c’est qu’elles ont une bonne raison et nous leur faisons confiance

  10. Je pense que l’état d’urgence a montré son efficacité par des arrestations et des interpellations de grands bandits.
    Mais il faut à un certain moment finir avec cette mesure qui est exceptionnelle tout en en restant vigilant car les terroristes ne préviennent pas.

  11. Après la fin de l’état d’urgence, les autorités malienne ont demandé à la population de rester toujours sur leur garde, car la lutte n’est pas encore fini. La menace est toujours présent et menace la population de ce pays, la population ne doit baisser les bras dans cette lutte contre le terrorisme.

  12. Après la fin de l’état d’urgence, les autorités malienne ont demandé à la population de rester toujours sur leur garde, car la lutte n’est pas encore fini. La menace est toujours présent et menace la population de ce pays, la population ne doit baisser les bras dans cette lutte contre le terrorisme.

  13. Le président de la république et son gouvernement ainsi que les forces de sécurité et de défense sont tous à saluer et à remercier pour leur engagement dans la lutte contre le terrorisme. Il ne faut pas que cette lutte prenne fin suite à l’arrivé du terme du décret instituant l’état d’urgence.

  14. Après la fin de l’état d’urgence, les autorités malienne demande à la population de rester toujours sur leur garde, car la lutte n’est pas encore fini. La menace est toujours présent et menace la population de ce pays, la population ne doit baisser les bras dans cette lutte contre le terrorisme.

  15. Tous les maliens ont fait preuve de vigilance pendant la période de l’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire national. La vigilance a été maintenue par tout un chacun. La fin de la lutte contre le terrorisme n’a rien à voir avec la fin de l’état d’urgence. Les autorités maliennes sont toujours engagées à bannir le terrorisme de ce pays, le Mali.

  16. L’état d’urgence qui vient de prendre fin a donné des moyens et droits aux forces de sécurité et de défense d’intervenir rapidement avec des résultats efficaces, en matière de lutte contre l’insécurité, contre les djihadistes.

  17. Les autorités sont invitées à rester sur les gardes et à prendre des mesures pour la sécurité des citoyens. L’état d’urgence a pris fin le 31 mars. Cela ne doit pas être assimilé à la fin de la lutte contre le terrorisme dans notre pays.

  18. La lutte contre le terrorisme continu toujours dans notre pays. La fin de l’état d’urgence n’est pas la fin de cette lutte. La population est invitée à garder son sang-froid malgré l’arrivé du terme du décret instituant l’état d’urgence.

  19. Tous les citoyens maliens sont à saluer pour leur respect du décret sur l’Etat d’urgence pris en conseil des ministres après l’attaque de l’Hôtel Radisson Blue de Bamako. Maintenant tout le monde est libre de faire ce qu’il veut sans violation de décret. Tous les citoyens maliens sont à saluer pour leur respect du décret sur l’Etat d’urgence pris en conseil des ministres après l’attaque de l’Hôtel Radisson Blue de Bamako. Maintenant tout le monde est libre de faire ce qu’il veut sans violation de décret.

  20. Les forces de sécurité et de défense sont à remercier pour leur engagement pendant la période d’état d’urgence qui vient de prendre fin le 31 mars. La vigilance a été maintenue par toute la population.

  21. La fin de l’état d’urgence n’est pas la fin de la lutte contre le terrorisme et la fin des contrôles pour traquer les responsables des attaques terroristes perpétrées dans notre pays et tous ceux qui menacent la sûreté de l’Etat.

  22. C’est la fin de l’état d’urgence dans notre pays. Le Mali était sous l’emprise d’un décret instituant l’état d’urgence dans tout le pays pour plus de vigilance et de stratégie pour traquer les terroristes et autres bandits armés de mauvaise foi qui visent les biens non militaires.

  23. Le 31 Mars passé a été la fin de l’état d’urgence mise en place par le gouvernement et aussi soutenu et prolongé par l’assemblée nationale malien. C’était dans les intérêts primordiale de notre pays et les résultats de cet état d’urgence a été salutaire.

  24. Tout le peuple malien a maintenu la vigilance au cours de la période envahie par un décret pris en conseil des ministres pour instituer l’Etat d’urgence sur toute l’étendue du territoire malien. A part quelques violations notamment celle des leaders religieux et des propriétaires des boites de nuit, la population s’est montrée respectueuse dudit décret.

  25. Le décret qui instituait l’Etat d’urgence dans notre pays n’a plus d’effet. La période de cette situation exceptionnelle est arrivée à terme. Cela avec vigilance. Les forces de sécurité et de défense sont à encourager et à féliciter pour leur maintien du cap.

  26. C’est seulement ensemble que nous pourrions lutter contre le terrorisme, la fin de l’état d’urgence doit plutôt pousser la population à redoubler d’effort. L’idée de la mise ne place d’un état d’urgence le plus longtemps possible a été très éfficaces pour notre pays.

  27. Certes l’état d’urgence a pris fin mais la lutte contre la terrorisme est toujours d’actualité et même les efforts doivent d’avantage être fourni surtout du côté de la population malienne. Mains dans la main nous pouvions lutter contre le terrorisme.

  28. La lutte contre le terrorisme continue toujours, la menace plane toujours sur le territoire malien. La fin de l’Etat d’urgence ne doit pas être un facteur de découragement pour la population mais plutôt une raison de plus pour toujours rester sur nos gardes.

  29. Les autorités maliennes ont raison, la fin de l’état d’urgence ne signifie point la fin de la lutte contre le terrorisme. Les forces de l’ordre et de sécurité doivent être appuyé par la population malienne afin que tout le monde puisse être en sécurité sur toute l’étendue du territoire national.

  30. Je pense que l’état est d’une importance capitale et aussi nécessaire dans certains cas dont pays a été obliger de faire face. L’état d’urgence du décembre vient de prendre fin comme le temps indiquer, les autorités maliens ont accomplir un travail salutaire lors de l’état d’urgence.

  31. Je pense que l’etat d’urgence a atténué la recrudescence des attaques terroristes sur le territoire malien. L’etat d’urgence a été d’un atout pour les forces de l’ordre et de sécurité dans leur lutte contre le terrorisme en ces derniers temps.

  32. Comme on le dit si bien vaut mieux prévenir que guérir, vue le niveau de risque d’attaque dont notre pays est contrainte de faire face, je pense que les autorités maliennes ont raison de prolonger cet état d’urgence du Décembre passé.

  33. Il faut absolument se focaliser sur un système de renseignement sûre capables de débusquer les djihadistes fous. Qu’Allah le tout puissant aide et protège notre très cher Mali au bord du précipice.
    NB: Il s’agit d’une guerre asymétrique dans de tel cas, seul le système de renseignement et d’information devient l’outil de premier plan pour venir à bout de ces djihadistes et écervelés.

Comments are closed.