Humanitaire : MSF préoccupée par le sort des déplaces des régions de Gao et Ménaka

0

Intervenant d’urgence auprès des populations déplacées internes de Gao, Ansongo et Kidal, l’ONG médicale d’urgence internationale, Médecins Sans Frontières (MSF) a appelé tous les acteurs des conflits dans le nord du Mali à leur protection dans un communiqué publié jeudi dernier (29 septembre 2022). «La protection des populations, dans ce contexte d’insécurité grandissante, demeure une nécessité absolue. Nous interpellons tous les acteurs au conflits la protection de la population civile souvent piégée dans ces affrontements. Et ceci de façon rigoureuse», a indiqué le communiqué.

Depuis le début du mois de septembre 2022, a souligné cette organisation, de violents affrontements ont opposé les belligérants dans la zone de Talataye (Ansongo/Gao).   «Ces affrontements enregistrent de nombreuses victimes parmi les civils, créant aussi une vague de déplacement massif et sans précédent des populations vers les villes d’Ansongo, Gao et Kidal», a-t-elle ajouté.

«Notre objectif ultime est de pouvoir assurer à tous ces déplacés une assistance médicale et psychosociale dans les plus brefs délais, quelle que soit leur provenance, leur destination et leur appartenance ethnique et idéologique», a affirmé Audace Ntezukobagira, Chef de mission de MSF au Mali cité dans le communiqué. Les équipes de l’ONG continuent de recenser d’autres sites de déplacés à Gao et le même travail est en cours dans la région de Kidal où 218 ménages ont pu être identifiés et 263 dans la ville d’Ansongo. Ces déplacés ont bénéficié des premiers soins de secours et ont été approvisionnés en eau potable.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here