Irruption des jihadistes dans le Sud du Mali : Pourquoi Fakola, le village d’Oumar Mariko ?

9

rebellesMoins de deux semaines après l’attaque de Misseni, en 3è région, dans le cercle de Kadiolo, la horde jihadiste a continué ses pérégrinations dans les forêts avoisinantes, avant de rentrer à Fakola, le village du député Oumar Mariko, dans le cercle de Kolondièba. Contrairement aux localités auxquelles ils s’en sont jusqu’ici prit, les assaillants à Fakola, comme s’ils avaient reçu des consignes fermes, ne se sont attaquées qu’aux symboles de l’Etat, rassurant verbalement les populations de leur volonté de ne toucher personne. Curieux quand même non, que Fakola le village du député président de SADI soit visité par des terroristes sans verser la moindre goutte de sang ? Avaient-ils des consignes précises lorsqu’ils attaquaient la vieille bourgade et de qui venait cette consigne ? Iyad Ag Ghaly ?  Plus de quarante huit heures(48) après l’attaque de son village natal, le député Mariko était toujours à Bamako, cherchant des poux dans des têtes glabres.
D’inquiétude, personne n’a entendu Mariko faire la moindre allusion sur la surprenante attaque dont a été victime son propre village. Et aujourd’hui, la question que l’on se pose est de savoir le pourquoi de l’attitude conciliante des assaillants avec les populations de Fakola.
Un clin d’œil d’Iyad à son ami Mariko ? Une multiplication d’attaques terroristes jusque dans le village du député, occupé à régler des comptes au ministre Sada Samaké. Peu avant l’ouverture des questions
orales à l’origine des violentes empoignades Mariko- Sada, nous nous sommes entretenus avec le député. L’entretien a tourné autour d’une interview que nous nous proposons de réaliser, avec échanges de contacts téléphoniques. Mais depuis, Oumar Mariko fait le mort, refusant de décrocher.

A suivre.

Sory de Motti

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Désormais quand une localité est attaquée il faudra demander des comptes à son ressortissant qui dérange le plus ces calamités d’autorités en la personne du général le plus nul que la terre ait connu. Courage quoi de Mopti, à ce rythme ne sois pas surpris qu’on va t’attribue l’attaque de Konan de janvier 2012, comme c’est de la pure…

  2. Décidément Oumar Mariko est influent et dérangeant dans ce pays. Peut-être est-il la première personnalité la plus influente du Mali. Pourtant ce Monsieur mérite beaucoup de respect malgré sa personnalité controversée.

  3. Belle réflexion ! Si les autorités connu a dormir sans prendre au sérieux le cas de ce voyous de mariko il sera trop tard bientôt. Sada a tout dit l autre jour a l assemblée. Il faut des poursuites contre lui pour haute trahison et juger avec att

  4. Oumar MARIKO ne vient pas de FAKOLA mais de Nia… Sory de Moti l’information se paye. Je suis resté sur mes faims car j’aurais voulu que vous nous décliniez le nom du natif de Misséni ennemi des jihadistes.

  5. Irruption des jihadistes dans le Sud du Mali : Pourquoi Fakola, le village d’Oumar Mariko ? Certainement ils ont juré de ne plus voter OUmar MARIKO.

  6. NOUS LE SAVIONS ET SEULEMENT ON N’OSAIT PAS LE DIRE, IL Y A PAS DE COÏNCIDENCE, NOUS SOMMES PRET A METTRE NOTRE MAIN AU FEU ET A JURER QUE C’EST OUMAR MARIKO QUI EST DERRIERE CES ATTAQUES.

    SOUVENEZ-VOUS DES OBSERVATIONS FAITES IL Y A LONGTEMPS ?

    • Le coup d’état au Mali en 2012 a été préparé et perpétrer par des éléments très proches de lui comme Seyba mais l’avènement de Sanogo fut un accident qui bloqua ces plans (car de sources dignes de foi, il a rencontré ces éléments là à Kati et à Bamako à plusieurs reprises)
    • La création du MP22 bras politique des militaires puisque jusqu’à l’avènement de IBK les anarchistes du mouvement était conduits et gardés par des éléments de Kati détachés par la junte jusqu’à leur lieu de réunion à Darsalam
    • Il a même proposé ses services pour être Premier Ministre mais Sanogo ne voyait pas ça d’un bon œil
    • Quand ce dernier a acceder à la demande de la CEDEAO, Mariko l’insultant et le traitant de traitre et de toutes sortes
    • Un jour il nous présentait quelques militaires de Kati comme les vrais putschistes et non Sanogo
    • Quand la transition a refusé l’organisation de la conférence nationale, l’occasion était bonne pour renverser avec quelques sous officiers de Kati, une fois de plus Sanogo a refusé de le suivre mais il utilisa alors Boré et autres et les abandonnant ensuite
    • La tentative d’assassinat du président Dioncoumda au Palais (Boré et autres ont faillis être les victimes car c’était prévus comme ça mais ils ont eu la chance)
    • Sur la vidéo de l’agression on reconnait nettement certains militaires de Kati très proches de Mariko
    • Les rencontres avec les islamistes de Yad à Bourem ou je ne sais où mais à quels fins ? selon un de ces proches, ils préparaient la reprise par l’armée des localités de Diré et de Niafounké à quelles fins ? nul ne le sait en tout cas il est en contact permanent à Yad ag ghali
    • La coïncidence de la prise de Konna et la préparation d’un autre coup de force à Bamako
    • Voyant la cause perdu par la faute de Sanogo, il tenta de leur faire assassiné par les révoltes d’une partie des putschistes de Kati, ce qui occasionnant des assassinats en cascades et la disgrâce de ce dernier tombé aussi dans son piège (les jeunes qui alimentaient ce mouvement était de l’aile dur de Kati et prenait part aux réunions du MP22 à Darsalam chez maitre Mariam DIAWARA
    • La tentative avortée de coup de force de son bras droit le sergent Sylla pris avec son véhicule, nous avons des preuves de leur rencontre et le lieu en l’occurrence Darsalam (image toi qu’on insultait ces jeunes d’être des lâches car leur mentor est en prison, eux ils ont les armes et restent les bras croisées)
    • Vous remarquez qu’il parle toujours des policiers putschistes et autres radiés ou emprisonnés car ces sont ces amis de toujours, ces policiers continuent à venir à darsalam car c’est Diawara leur avocat du diable
    • Ces tentatives d’assassinats sur le leader étudiant et autres
    • Sa haine viscérale du pouvoir en place (Moussa Traoré, Alpha O Konaré, ATT, Dioncoumda et maintenant IBK)

    OUMAR MARIKO QUE NOUS AVONS TRES BIEN CONNU NE VIT QUE DE LA VIOLENCE DE TOUTES SORTES. IL EST AVEUGLE PAR LE POUVOIR QU’IL VEUT AVOIR A TOUT PRIX SI NECESSAIRE PAR LA VIOLENCE.

    NOUS JURONS QU’IL EST DERRIERE CES ATTAQUES DE MISSENI ET DE FAKOLA, IL EST A L’ORIGINE DE LEUR EQUIPEMENT ET ENROLEMENT DES ANCIENS COMBATTANTS DE LA RCI DEMOBILISES ET QUELQUES JEUNES MALIENS DESOEUVRES.

    SINON COMMENT REMARQUER QUE CES TERRORISTES SILLONNENT SA LOCALITE DEPUIS UNE SEMAINE SANS QU’IL N’OUVRE SA GRANDE GUELLE.
    AUSSI LA PLUPART DE CES TERRORISTES SONT CONNUS LABAS PUISQU’ILS Y SONT ORIGINAIRES OU Y ONT VECUS.

    LA REMARQUE LA PLUS IMPORTANCE EST QUE CES TERRORISTES APRES LEUR FORFAIT, LE SOIT DISANT COMMANDITAIRE FASSE UN APPEL AUX ELEMENTS DE L’ARMEE EN L’OCCURRENCE DE KATI RADIES EN 2013, REFLECHISSEZ BIEN ;

    PRENEZ MARIKO VOUS SAUREZ TOUT SUR CES ATTAQUES NOUS LE JURONS

    SI L’ETAT MALIEN NE PREND PAS LES DISPOSITIONS NECESSAIRES ET RADICALES, ON LE FERA NOUS-MEMES, ON VA L’ELIMINER POUR LE BIEN DU PEUPLE MALIEN CAR ON NE PEUT SE PERMETTRE QUE CE BRAVE PEUPLE SOUFFRE DE NOUVEAU DE LA FAUTE CERTAINS CONS

  7. Encore et encore Coïncidence des actions Oumar à Bamako et son ami yad et Djihadistes à Diabali ou Konna !
    💡 💡 😉

  8. Qui vous a dit que Oumar Mariko vient de fakola faux il vient de Niacourazana quand on ne connais pas une chose on la ferme.

Comments are closed.