L’armée malienne libère la commune de Farabougou du djihadisme

1

Farabougou, une localité de 3000 habitants dans le centre du Mali a été une première fois assiégée par les djihadistes de la Katiba Macina en octobre 2020. Puis après des négociations initiées par le Haut conseil islamique du Mali, le groupe armé avait levé l’embargo qui prenait cette ville en otage en mars 2021.

Un village en otage
Mais cet accord bancal n’avait pas tenu longtemps et dès juillet 2021, Farabougou était à nouveau coupée du monde. Aucune possibilité d’y entrer ou d’en sortir, les habitants étaient ravitaillés par les avions de la Minusma.

Après plus de sept mois de siège, le dimanche 6 février 2022, les Forces armées maliennes sont enfin entrées dans la ville. Farabougou respire à nouveau. C’est une bonne nouvelle pour les habitants d’abord, mais c’est est aussi une pour l’armée malienne, le siège de cette localité était devenu le symbole de son impuissance.

Publié le lundi 7 fevrier 2022 | mondafrique

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Bonne nouvelle pour l’armée malienne, comme les succès de l’ULRI 4 dans le Liptako.
    ommuniqué_Opération de la Task force TAKUBA dans le Liptako malien

    Mise à jour : 08/02/2022
    Du 1er au 6 février 2022, une unité de la Task force (TF) TAKUBA, composée du Task group n°1 (TG1) franco-estonien en partenariat de combat avec l’Unité légère de reconnaissance et d’intervention (ULRI) n°4, a opéré dans le Liptako malien. Cette opération avait pour objectif de renforcer la présence des FAMa à l’ouest d’In Délimane, dans une zone de refuge de groupes armés terroristes (GAT). Elle a permis de repousser les terroristes entre In Delimane et la vallée d’Eranga (Mali).

    Durant cette mission de harcèlement, différents groupes de terroristes ont été localisés, identifiés et neutralisés par les soldats maliens, appuyés par la Force Barkhane.

    Au cours d’une phase d’infiltration le 1er février, l’ULRI n°4, appuyée par le TG1, a engagé le combat avec un groupe terroriste dans la région d’Inlaglaou. La très bonne réactivité de l’ULRI n°4 a permis de neutraliser trois terroristes et de saisir du matériel.

    Le 2 février, au cours d’une reconnaissance au sud de la RN20 jusqu’à la frontière malo-nigérienne, l’ULRI n°4 et le TG1 ont découvert trois plots logistiques comprenant de nombreuses ressources : près de 2 000 litres de carburant, du matériel de combat et des vivres ont été saisis.

    Ces opérations menées par l’ULRI n°4 et le TG1 ont provoqué l’exfiltration d’une colonne de terroristes à moto vers In Délimane, qui a été détectée, le 3 février, par un drone REAPER engagé en appui de l’opération. L’engagement d’une patrouille de Mirage 2000, en appui des forces maliennes et européennes déployées au sol, a conduit à la mise hors de combat d’une vingtaine de terroristes. La reconnaissance ultérieure de la zone d’engagement, menée par l’ULRI n°4, a permis la destruction d’un véhicule contenant une dizaine de kilogrammes d’explosif ainsi que de l’armement et des motos.

    Le 5 février dans l’après-midi, les soldats maliens manœuvraient à l’approche du village d’Imenas quand ils ont été pris à partie. Leur riposte, appuyée par les opérateurs du TG1, a conduit à la neutralisation de deux terroristes armés sur leur moto.

    Au terme de cette opération, c’est donc près d’une trentaine de terroristes qui a été neutralisée. De nombreux équipements et composants pour la fabrication d’engins explosifs improvisés ont été saisis.

    Cette opération témoigne du haut niveau de coopération, d’autonomie et de maturité de l’ULRI n°4 ainsi que de l’efficacité du partenariat de combat entre les FAMa et la TF TAKUBA.

    https://www.defense.gouv.fr/salle-de-presse/communiques/communique_operation-de-la-task-force-takuba-dans-le-liptako-malien

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here