Mali : déclaration du Haut Représentant / Vice-Président Josep Borrell sur les derniers développements dans le centre du pays

1

Plusieurs tueries ont eu lieu dans le Centre du Mali entre le 3 et le 5 juin derniers. Plus de 40 personnes ont été tuées, dont des femmes et des enfants. De graves soupçons pèsent sur la possible implication des Forces armées du Mali.

L’Union européenne tient à exprimer son indignation et sa vive préoccupation face ce qui constitue de claires violations des droits de l’Homme. L’Union européenne encourage le Gouvernement du Mali à faire aboutir les enquêtes qui ont été ouvertes, à créer les conditions nécessaires pour que les circonstances exactes de ces attaques soient établies, pour que justice soit faite et pour lutter contre l’impunité de ceux qui seraient coupables de tels agissements, quels qu’ils soient.

L’Union européenne est pleinement mobilisée aux côtés des Etats de la région pour la stabilité, le développement et la sécurité au Sahel. Notre engagement est conditionné et repose sur le respect des droits humains et du droit international humanitaire qui sont des principes essentiels de notre action. Rien ne peut justifier des abus qui ne feront que renforcer ceux-là mêmes que nous combattons.

Source : Union Européenne

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Monsieur le Haut Représentant de la Commission européenne au Mali, nous avons compris que le respect des droits humains et du droit international humanitaire sont des principes essentiels, d’abord du Mali lui-même, ensuite de l’UE et de son action au Mali.

    Mais ce qui interroge dans votre communiqué, c’est que, alors que les conclusions de l’enquête n’ont été rendues, vous faites déjà peser sur l’armée nationale du Mali de “graves soupçons” et parlez de “possible implication des Forces armées du Mali”.

    Par ailleurs, de votre communiqué transparaît une forme de menace à l’égard des autorités maliennes lorsque vous dites que votre “engagement est conditionné”.

    La lutte contre les terroristes qui, malheureusement, se cachent souvent dans la population civile, est très complexe et difficile.

    Attendez la fin des enquêtes avant de rédiger des communiqués catégoriques et menaçants !

Répondre à Fanga Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here