Mali: le village de Boulikessi, cible régulière des jihadistes

1

À proximité de la zone des trois frontières entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger, le chef de village de Boulikessi a disparu depuis le mardi 19 mai. Depuis au moins deux ans, ce village, tristement célèbre, est le théâtre de violences commises par les groupes jihadistes, mais aussi par les militaires.

Depuis son départ pour la foire de Hombori, Hama Abdou Diallo n’est jamais rentré chez lui, explique, inquiet, son entourage. Mardi matin, le chef de village par intérim de Boulikessi quitte sa maison sur sa moto pour parcourir les 75 km qui le séparent du marché où il disparaît.

Hama Abdou Diallo était en fait à ce poste par intérim, car le chef historique du village, Amirou Boulikessi, a été enlevé le 13 mars 2019 par un groupe jihadiste, selon ses proches. À cette heure, ce dernier reste introuvable. En un an, c’est donc la deuxième fois que la localité de Boulikessi perd la trace de son chef. Cette zone située dans le cercle de Mondoro à la frontière avec le Burkina Faso est particulièrement fréquentée par des groupes jihadistes. Et la présence de l’armée malienne n’a pas enrayé la menace. Quelques mois après l’enlèvement de Amirou Boulikessi, le camp militaire de Boulikessi est attaqué par des jihadistes. Au moins 38 soldats maliens sont décédés. C’est l’un des bilans les plus meurtriers pour l’armée malienne ces dernières années.

Des violations des droits de l’homme par les militaires

Dans le même temps, par deux fois, en deux ans, des éléments du bataillon malien du G5 Sahel ont été accusés par la Minusma de violations des droits de l’homme, notamment à l’encontre de douze civils en 2018, exécutés au marché de bétail de Boulikessi. Le 14 mars 2020, certains militaires ont été responsables d’exécutions extrajudiciaires, dont seize cas dans cette même zone, selon une note de la division des droits de l’homme des Nations unies.

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. 😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    AUJOURD HUI ….UN GRAND TITRE A LA UNE DE ECHOS-MEDIAS :

    AFFAIRE BMS-SA – S.I.C.G
    LA CONVENTION DE MOPTI ET LE BALL DES MENTEURS

    A LIRE ABSOLUMENT POUR COMPRENDRE TOUTES LES CHOSES TORDUES QUE VOUS AVEZ VECUES SOUS ATT …ET QUE VOUS IGNOREZ CERTAINEMENT …ET QUE VOUS ALLEZ DEVOIR PAYER !

    ….PARCE QUE …EN PLUS , A PEINE CONDAMNEE PAR LA CCJA LE 14 MARS 2019 A ABIDJAN PAR L ARRET 068 …
    BMS SA PENSE REFAIRE IMPUNEMENT UNE VENTE AUX ENCHERES DES HALLES DE BAMAKO DONT ELLE SAIT POURTANT QU ELLE N EST PAS PROPRIETAIRE …

    …..IL FAUT LE FAIRE !

    …ET CELA … ALIOUNE COULIBALY PDG DE BMS SA LE SAIT …

    COMME LE SAIT MAITRE BASSALIFOU SYLLA …
    L AVOCAT DE BMS SA QUI LUI EN 2010 N A PU S EMPECHER DE TOUCHER UNE COMMISSION SUR LA VENTE AUX ENCHERES DES HALLES QU IL A ORGANISE …
    …ALORS QU IL SAVAIT PERTINEMENT DEPUIS LE 22 AOUT 2007 QUE LES HALLES DE BAMAKO APPARTENAIENT A S.I.C.G SA ABIDJAN …CAR ON LUI A FAIT SERVIR PAR L HUISSIER , MAITRE SYLVAIN MAKAN KEITA UNE COPIE DE L ACTE DE PROPRIETE …COMME A BHM SA ( BMS SA ) …LE LENDEMAIN …
    ( NOUS AVONS LES DOUBLES …NATURELLEMENT …)

    ET VOILA DONC QUE LE 18 MARS 2019 …ET SUR MALIWEB …( ! )

    https://www.maliweb.net/communique/avis-dappel-doffres-ouvert-n01-2019-2809396.html

    😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    HEUREUSEMENT QU A BAMAKO …IL EXISTE D AUTRES BANQUES QUI ELLES NE SONT PAS TOMBEES ENTRE LES MAINS DE VOYOUS !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here