Opération réussie pour le Gal Salif Traoré : 84 personnes interpellées, 162 engins à deux roues et 33 fusils de chasse saisis

4
Conflit intercommunautaire

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général de division Salif Traoré a réussi son opération, lancée lundi dernier, contre l’insécurité. Le bilan est très élogieux, pourvu qu’il continue à traquer les malfaiteurs à la grande satisfaction des bamakois

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général de division Salif Traoré était, lundi dernier face à la presse, avec laquelle, il a parlé de la situation sécuritaire dans le District de Bamako et les grandes mesures prises pour rassurer davantage les populations. Toute chose qui devait se concrétiser par des actions fortes des Forces de sécurité, contre la pègre. Le ministre Salif Traoré n’a pas manqué également de rappeler la nécessaire complémentarité devant exister entre population et Forces de sécurité, sans laquelle, la lutte contre l’insécurité sera vaine. Dans la matinée, le ministre Salif Traoré a rencontré l’ensemble des chefs d’unités des différents corps relevant de son département, avec lesquels, un diagnostic sans complaisance de la situation sécuritaire a été posé et des instructions fermes ont été données, qui ont pris effet à compter du lundi dernier même et qui ont même porté fruit déjà

Le bilan de la descente de la police 

1- Du 28 au 29-01-2019 patrouille à Bamako et environs un effectif déployé de 552 policiers, 318 gendarmes et150 gardes. Bilan : 84 personnes interpellées, 162 engins deux roues, 61 PA améliorés, 33 fusils chasse, une quantité importante de munitions ont été saisies dans les secteurs Torokorobougou, Bacodjicoroni. Les enquêtes en cours menées par différents commissariats dites opérations de patrouilles étaient pédestres et motorisées. Aucun incident n’est survenu.

– Une descente de la BAC à 19h30 dans un bar à Dravela

– Interpellations vers 18h00 ce jour de 09 individus sur les berges du fleuve en face du CICB avec des  couteaux, un complet de tenue militaire, une moto Djakarta, des feuilles de rizila, des doses de chanvre indien. Ils ont tous été mis à la disposition du commissariat 2ème pour toutes fins utiles.

– Descente de police au Quartier Mali ce matin 29 janvier
Bilan: 22 P A de fabrication artisanale améliorée, plus 300 munitions, la poudre de minutions, des outils de fabrication d’armes saisies. Les enquêtes sont en cours

– Ce jour 29/01/2019 à partir de 16h00, une descente de police a été menée avec les éléments de la gendarmerie dans certains domiciles dans le secteur à Baco-djicoroni. Cette opération a permis la saisie de: 20 Canons, 06 fusils de chasse, 11 pistolets, 24 chargeurs et plusieurs matériels de fabrication d’armes artisanales.

  Seydou Diamoutene

 

 

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Purement et simplement de la propaganda politique, Boua et son petit generali salifu ne sont que des gros menteurs, que de la publicite malsaine et que de la poudre aux yeux des Maliens.

  2. LEÇONS A TIRER

    -Nos autorités ont toujours une MENTALITÉ RÉACTIVE et rarement PROACTIVE…, donc les bandits dorment paisiblement la journée et sortent la nuit pour faire leurs opérations lucratives. Les bandits sont rarement surpris dans leurs repaires!
    – Bamako est pétri des ARMES ILLÉGALES …ni les fabricants ni les porteurs de ces armes n’ont peur des conséquences légales, car il n y en a pas avec nos autorités laxistes.
    – LE BANDITISME ARMÉ devient de plus en plus lucratif a Bamako et facile face a une police moue et de plus en plus bureaucratique au lieu d’une police implacable.

    SOLUTIONS

    1-STOP AUX ARMES: L’Assemblée Nationale doit légiférer pour durcir la criminalisation de la fabrication et port illégales des armes (artisanales ou industrielles). Les bandits se ravitaillent principalement de usine artisanales.

    2- DÉMANTÈLEMENT DE RÉSEAUX DES BANDITS: au lieu de toujours réagir après les fait, nos services de renseignements et nos unités de sécurité peuvent agir pour démanteler et faire arrêter les criminels dans leurs repaires avant qu’ils ne agissent. Sans oublier les éléments coquins au sein des corps, car il existerait bien des criminels parmi nos hommes en tenue.

    3- SYSTÈME PIN-POINT TÉLÉPHONIQUE: la police en collaboration avec les opérateurs téléphonique pourrait déterminer quelles personnes étaient aux environs du lieu d’attaques et a quelle heure.

    4- PRIME D’INDICATEUR ANONYME: il faut jouer de l’argent contre les bandits cambrioleurs et braqueurs. On sera surpris de combien d’informations on peut recevoir quand ont met l’argent en jeu. Par ex., la police peut mettre de grosses sommes d’argent pour toute information aboutissant a une arrestation de bandits réels. Les bandits font toujours l’erreur de parler avant ou après…et surtout qu’ils sont toujours vulnérable a la malédiction des victimes.

  3. C’est bien mais pourquoi attendre tout ce temps pour que la situation se pourrisse?
    SVP désormais il ne faut pas rester dans l’inaction pour réagir après des dégâts dont vous êtes à mesure d’éviter si toutes les mesures avaient été prises à temps comme il faut. C’est votre métier et votre travail de tous les jours comment tout ce réseau de malfaiteurs à pu se ramifier pendant que vous êtes là? Este ce par manque de moyens?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here