Afrik’Actu* : Pourquoi le torchon doit cesser de brûler entre le Faso et la Côte d’Ivoire

12
Côte d’Ivoire: Guillaume Soro visé par un mandat d'amener à Paris
Guillaume Soro et le président Alassane Ouattara, le 7 août 2011 lors de l'anniversaire de l'indépendance ivoirienne. © ISSOUF SANOGO / AFP

Il  est des situations  conflictuelles qu’un pays  doit à tout prix,  éviter de provoquer  à l’encontre de  son voisin pour ne pas conduire au finish à  sa propre déstabilisation.  Ce que le tout nouveau pouvoir Burkinabè, toujours plongé dans la ferveur populaire,  ne semble pas comprendre.

En accusant  Guillaume Soro, le Président de l’Assemblée Nationale ivoirienne, d’avoir  soutenu à travers des conversations téléphoniques,  le putsch manqué du 17 septembre 2015 et en émettant un mandat  d’arrêt international contre celui-ci et contre l’ancien président Compaoré  résidant en Côte d’Ivoire, la justice militaire  burkinabè a malheureusement fait le choix de ne pas faciliter la reprise des relations  bilatérales déjà très tendues, pour ne pas dire conflictuelles,  entre les deux pays frères.

Pourtant le déplacement du Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara  à Ouagadougou le 29 décembre 2015, pour assister à l’investiture du Président  Roch Kaboré, offrait aux yeux des observateurs  politiques  tous les gages d’un rapprochement possible entre les deux Etats. Ainsi, au lieu de chercher à  colmater les nombreuses brèches laissées par la Transition politique,  le Président Kaboré  et son équipe gouvernementale  sont  naïvement en train de laisser  le torchon continuer de brûler  entre leur pays et la Côte d’Ivoire. Alors qu’au contraire,  les contraintes de la real politik exigeraient aujourd’hui que le  pouvoir burkinabè, pour ne pas être empêché de s’atteler à la recherche de solutions aux nombreux  problèmes économiques qui minent le pays, aille vers un règlement à l’amiable de certains dossiers politiques, fussent-ils judiciaires. Comme  notamment le cas du dossier Compaoré  et par ricochet  de celui  très complexe  de Sankara.

De toute évidence des dossiers, extrêmement liés et ayant  désormais  des ramifications chez le voisin ivoirien, qui portent potentiellement tous les germes de la déstabilisation du Burkina Faso. Une menace potentielle qui devrait  raisonnablement inciter  le tout nouveau régime Burkinabè  à primer l’approche de la raison  sur  celle de la passion, pour  ne pas envenimer les choses avec son puissant voisin.  Ainsi  les autorités burkinabè, dans la logique de la quête de la préservation des intérêts supérieurs de la nation, devraient tout faire pour  mettre de l’eau dans leur  vin. Ce,  afin de pouvoir désamorcer la bombe latente qui pourrait éclater à tout moment entre les deux pays. Au-delà de l’histoire et de la géographie qui  les lient intimement,  les deux peuples sont aussi extrêmement  complémentaires  sur le plan économique. En l’occurrence, avec une dépendance nette du Burkina Faso de  la Côte d’Ivoire.

Les nombreux projets communs, dont ceux  de la construction de l’autoroute Ouagadougou-Abidjan, la réhabilitation de la ligne de chemin de fer Abidjan-Ouagadougou, l’usage privilégié du port d’Abidjan par le Burkina Faso pour  le transit du fret à l’exportation comme à l’importation,  mais aussi  l’interconnexion du réseau électrique ouest-africain très largement fourni par la Côte d’Ivoire  peuvent, entre autres,  corroborer  cette interdépendance des deux Etats.  Encore que dans ce dernier pays vit une importante  diaspora burkinabè  estimée entre 4 et 5 millions d’âmes, majoritairement constituées de binationaux. Des personnes qui seraient  extrêmement exposées si jamais le torchon continue de brûler entre les deux pays frères !

  Gaoussou M. Traoré

PARTAGER

12 COMMENTAIRES

  1. Monsieur , il faut pas envenimer la situation des Burkinabè en RCI. Le differend politique n’a rien à voir avec les ressortissants burkinabè dans ce pays. Laissons la justice faire son travail. Et si SORO est impliqué dans ce putsch, il va repondre de ses faits.

  2. Monsieur , il faut pas envenimer la situation des birkinabè en RCI. Le differend politique n’a rien à voir avec les ressortissants burkinabè dans ce pays. Laissons lA justice faire son travail. Et si SORO est impliqué dans ce putsch, il va repondre de ses faits.

  3. Très bonne analyse de la situation. J’ai d’ailleurs dit la même chose à certains amis burkinabé. C’est de l’amateurisme des nouvelles autorités du burkina. Qu’est ce que Soro n’a pas fait pour défendre les intérêts et sauver des vies des burkinabés, maliens et autres africains en côte d’ivoire en combattant le régime fachiste de Laurand Bagbo? N’ayons pas la mémoire courte. J’appelle à la création d’un mouvement de soutien en faveur de Soro, celui qui a défendu et sauver la vie de nos compatriotes en terre africaine de la côte d’ivoire. Tél 76014598

    • Il faut vraiment etre de mauvaise foi pour traiter Laurent Gbagbo de fashiste. Est ce qu’il a quelque chose de plus fashiste que L’Islam que vous pratiquez chez vous au Mali? Cet Arabisme obscurantiste qui vous permet de choisir vos employees sur la base de leur appartenance religieuse ou de tordre le coup a la verite pour proteger votre coreligionaire?
      Et si Soro s’est battu pour les etrangers en Cote D’Ivoire, qui se bat pour les Ivoiriens au Mali, ou en Guinee?
      No Sir, Soro s’est battu pour sa carriere politque, ses propres interets, il lui fallait seulement des excuses pour legitimer sa ruse pour se faire accepter sur le plan international par les donneurs de lecons. Et voila, les etrangers lui servaient de couverure.
      Dramane Outtara aussi n’est qu’un demon manipulateur, un menteur patente par Satan tout comme Soro d’ailleurs.
      Et toi tu prouves que vous, les Arabisants, vous etes la honte de L’Afrique, la cause du retard de L’Afrique.
      Bien que tu saches que le President Laurent Gbagbo n’a fait que marcher sur les pas de vos ancetres qui ont ete les premiers a resister aux Europeens, tu peux defendre Dramane Ouattara par affinite religieuse; et ca aussi, c’est du fachisme et de la corruption morale.
      Et vous croyez battir un Etat moderne et republicain avec cette ethic?
      Tu voudrais defendre Soro sur la base de la Charia peut-etre et non pas sur la base du Canon LEGAL Romain. Il restera un traitre.
      I am sorry, my keypad couldn’t convert the letters in French characters, but I hope you take your time to read this over.

      Long Live Africa
      L’Homme Faust – California USA

  4. En voulant savoir sur la base des éléments importants l’implication de quelqu’un dans l’atteinte à la sureté et à la sécurité d’un Etat souverain est selon vous brûler un torchon? Que vous faites honte!!!! Si SORO est blanc comme neige, pourquoi ne vient-il pas s’expliquer devant la justice burkinabè? Au contraire cela permettra d’apaiser les tensions! L’impunité doit terminer maintenant et surtout pour tous ceux qui connaissent SORO et son implication dans la guerre civile de son pays.

    • Merci Herr Mann. C’est exactement cela nos hommes de pouvoir tout craché. Ils sont capable de tous même déstabiliser leur propre pays pour leur petit ombril. Juste des vampires endurcis et aveugler par le pouvoir et l’argent.

  5. Tres bonne analyse. Mais malheureusement, la plupart des Burkinabe sont naïfs, emotionels, passions au lieu d’etre raisones. Comment, pourquoi chercher a arreter un vice-president d’un pays voisin, sur qui d’ailleur repose le pouvoir actuel de ce pays. Une naivete tout court.

    On se souvient que avec le Mali en 1985, alors qu’il y avait un debut de differend entre les 2 pays, une proposition de rencontre pour trouver une solution a l’amiable a ete propose. La deleguation malienne conduit par un Lieutenant Colonel a accepte de faire le deplacement a Bobo Dioulasso pour rencontrer la deleguation du Burkina conduit par un Capitaine. A l’issu des debats, et sans respect du Lieutenant Colonel malien et de tout le pays, le Capitaine Burkinabe demande un affrontement militaire sur le lieu de la discorde: La marre de SOUMOU dans la region de Mopti. L’issu de la bataille est connu et se trouve dans les archives des deux pays. Le Mali a penetre le territoire Burkinabe a au moins 100 km. Encore une prevue de naivete, d’arrogance qui conduit au desastre. Regardez comment ils ont traite la question du RSP alors que le Djihadisme est un peu partout. Les Burkinabe on toujours soutenu que le Mali a une armee faible avec des militaires incapables, et que c’est la raison de ses replies et l’occupation du pays. Ils ont dissous leurs forces formees contre le terrorisme. L’attaque djihadisme a debute peu après 19H00, et ce n’est que vers 01H30 que les forces francaises venues de Gao commencent a donner l’assaut. Entre temps l’armee Burkinabe affaiblie pdt la transition par la dissolution du RSP ne pouvait pas reagir, faute d’hommes prepares pour un tel combat: Un des incovenients de la naivete au plus haut niveau du pays.

    • Pour éclairer votre lanterne, le RSP est formé uniquement pour sécuriser le président du Faso, point barre, pas pour intervenir afin de libérer des éventuels otages dans un enclos. Au contraire, Blaise et Djindjeré s’était spécialisé pour libérer les otages occidentaux dans le désert moyennant des commissions multiformes.

    • Mais vous etes de mauvaise foie.Comment dire que les maliens ont vaincu les burkinabé et sont rentrés à 100 kms sur le territoire du burkina.
      – Nous les burkinabè nous sommes des hommes et les raisons sont les suivantes :
      – La rebellion en cote d’ivoire a été formé et ménée depuis le burkina faso et ce n’est pas Guillaume SORO qui dira le contraire.
      – Nous les burkinabè nous avons fait la guerre au liberia;en sierra leonne ; en angola et tout recemment en cote d’ivoire.
      – Nous les burkinabè au contraire des maliens avons libéré des otages occidentaux sur le sol malien qui est un signe de bravoure.
      – Nous les burkinabè ne fuyont pas devant des touaregues comme des lapins comme l’a fait l’armée malienne devant le MNLA.
      – Nous les burkinabè nous pouvons faire et defaire tous les regimes en afrique et bien au dela.
      Pour terminer je dirais qu’à la guerre de 1985 entre le burkina et le mali comme le demontre certaines archives;BOUKARI KABORE dit le lion etait à 3 kms de BAMAKO quand THOMAS SANKARA a dit de stopper les hostilités et je dirais pour ajouter que notre compatriote OUERMI a occupé et occupe toujours le mont PEKO en cote d’ivoire et les ivoiriens sont obligés de passer par la négociation afin de liberer le coin car toute l’armée ivoirienne(d’ailleurs composée de plus de 2/3 de burkinabè) ne pourra rien comme ces personnes.
      Donc si tu veux homme pile il faut venir au burkina faso.

      • KABORE….

        Je vous considère comme un plaisantin. Nous parlons du sérieux ici et vous énumérez vos “Nous les burkinabè…”, je me réserve de s’aventurer sur ce terrain. Vous reconnaissez de facto le rôle de Blaise dans la déstabilisation de l’Afrique. Heureusement tous les burkinabés ne cautionnaient pas ses agissements, malheureusement, il représentait tout le Faso parce qu’il est son Président.

Comments are closed.