Coup d’Etat contre Alpha Condé : Une fin si triste pour un ex-opposant historique

3

En tripatouillant la Constitution pour se maintenir au pouvoir au mépris de ses années de lutte, Pr Alpha Condé a exposé la Guinée-Conakry à tous les dangers. 

«J’ai suivi avec tristesse les images humiliantes de l’arrestation du président Alpha Condé depuis ma terre d’exil », s’exprimait ainsi Guillaume Kigbafori Soro, ancien Premier ministre, ancien président de l’assemblée nationale et ancien chef rebelle de la Côte d’Ivoire.

A l’image de Guillaume Soro, toutes les âmes sensibles ont été choquées de voir le président de la Guinée Conakry, Pr Alpha Condé, assis dans un canapé entre des militaires cagoulés. Image choquante et humiliante ! Une fin si triste pour un ex-opposant dont le combat pour la démocratie avait inspiré au-delà de sa Guinée natale. Alpha Condé sort par le petite porte de l’histoire. A 83 ans, il doit passer le reste de sa vie à se cacher sur le continent africain qu’il aurait dû, après son règne, parcourir pour partager son expérience avec la nouvelle génération.

En tripatouillant la Constitution pour se maintenir au pouvoir au mépris de ses années de lutte, Pr Alpha Condé a exposé la Guinée-Conakry à tous les dangers. Ce coup d’Etat perpétré par le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, est un véritable recul pour la Guinée-Conakry. Il plonge le pays dans une incertitude totale avec son lot d’angoisses et d’interrogations. Une incertitude voulue et entretenue par celui-là même qui rêvait d’une présidence à vie. Un pays qui devrait être mis sur les rails de la démocratie par Pr Alpha Condé. Mais hélas ! Celui-là qui a combattu les présidents Sékou Touré et Lansana Conté au prix de sa vie et de sa liberté, s’est laissé droguer par le pouvoir au point de perdre le sens de son combat. Mamadou Barry, directeur du Centre d’analyse et d’études stratégiques (CAES) en Guinée, parle d’un véritable gâchis.

Après Me Abdoulaye Wade au Sénégal, Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire et Alpha Condé en Guinée-Conakry, il faut sérieusement étudier les cas des opposants historiques qui se transforment en dictateurs une fois au pouvoir, mettant ainsi en péril les acquis du processus démocratique, notamment l’exercice des libertés publiques et l’alternance pacifique.

Chiaka Doumbia

 

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. EN AFRIQUE, LA CULTURE ET LE CULTE DEMANDE UN ROI, UN FAAMA, UN FAAROH, UN HOMME DE GUERRE ET DE POUVOIR!

    😎
    LES PESIDENTS? CE SONT DES PRODUITS D UNE TECHNOLOGIE ABRAHAMIQUE POUR CORROMPRE FACILEMENT DES FILS D AUTRES PEUPLES, CEUX LA PARMI NOUS QUI BOUFFENT LEURS CHIE PAR EGO 😎

    😎 EN AFRIQUE NOUS AVONS CULTURELLEMENT ET CULTEMENT DES FAAROHW, DES MANSAHW, DES ROIS, DES CHEFS ET VENERABLES PATRIARCHES! NOUS DEVONS REFUSER LA FEMINISATION DE L AUTORITEE ET L AFFAIBLISSEMENT DU POUVOIR, LA STRATEGIE ABRAHAMIQUE DE L IRRESPONSABILISATION DES HOMMES DU POUVOIR, POUR CONFONDRE RICHESSE ET POUVOIR😎

  2. Un opposant qui a repete tout ce qu’il a lutte contre toute sa vie durant, ceci demontre combien le pouvoir rend les idiots plus idiots! Un autre assoiffe de pouvoir!

    • OUI , CODE COMME TOUS LES IDIOTS SORTIS DES UNIV FRANCAISes ET ARABES, sont simplement des larbins

      sans pouvoir et forte autoritee consciente et patriotique, l Afrique et le Mali, sont foutus a jamais

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here