32 C
Bamako
sam 17 Avr 2021 - 2:57
Accueil Monde

Elections américaines : Donald Trump limoge son secrétaire à la défense

1

Le président sortant, qui conserve statutairement la totalité de ses pouvoirs jusqu’au 20 janvier 2021, pourrait mener une purge de plus grande ampleur.

Donald Trump règle ses comptes. Lundi 9 novembre, le président sortant, qui quittera le pouvoir dans un peu plus de deux mois – à moins d’un cataclysme judiciaire –, a limogé le secrétaire à la défense, Mark Esper. Les racines de cette curieuse éviction remontent au printemps, lorsque le secrétaire s’était opposé au président, qui souhaitait déployer des forces militaires contre les manifestants qui protestaient, parfois violemment, contre les brutalités policières après la mort de George Floyd.

Les relations entre les deux hommes étaient devenues glaciales. Le président avait même écorché son nom volontairement lors d’une conférence de presse en août. Mark Esper a été remplacé par intérim par Christopher Miller, le chef du Centre national de lutte contre le terrorisme, entré officiellement en fonctions en août. Dans un entretien à la revue Military Times paru lundi, l’ancien secrétaire a assuré avoir résisté le plus longtemps possible pour préserver l’institution militaire. « Qui va venir après moi ? Un vrai “béni-oui-oui”. Alors que Dieu nous vienne en aide », a-t-il déclaré.

La directrice de la CIA bientôt limogée ?

Une purge d’automne, évoquée à Washington avant l’élection, tout d’abord par le site Axios, pourrait se matérialiser avec les limogeages de la directrice de la CIA, Gina Haspel, et du patron de la police fédérale, Chris Wray. Ces deux responsables ont été nommés par le président sortant mais celui-ci a exprimé à de nombreuses reprises des critiques à leur endroit. Il s’en est pris publiquement au second, après que ce dernier a douté de la réalité de fraudes massives organisées en amont de l’élection présidentielle.

La période est ordinairement propice à des pardons présidentiels ou à des grâces. A la fin de son mandat, Barack Obama avait symboliquement créé deux parcs nationaux, en Utah et dans le Nevada. Cette décision avait été très contestée par les républicains. Mais la transition de Donald Trump promet d’être autrement plus mouvementée.Les présidents battus ou parvenus à la fin d’un second mandat, qualifiés inélégamment de « canards boiteux », conservent statutairement la totalité de leurs pouvoirs jusqu’à leur terme, le 20 janvier suivant l’élection. Mais ils s’abstiennent en général de multiplier les mesures ou les annonces, même si Barack Obama avait irrité Israël en décidant que les Etats-Unis s’abstiendraient aux Nations unies sur une résolution critiquant l’Etat hébreu. Il avait également adopté des sanctions contre la Russie, en riposte à son ingérence dans la campagne présidentielle qui avait vu la victoire de Donald Trump.

SOURCE: Gilles Paris

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Rumor is Trump do not want to give up position that is making him billions of dollars to stash around world. Maybe all in Saudi Arabia.
    On surface it appear he is leaving biden mess so no one may determine how out of order trump administration normal state was. Trump is applying ways of conquering army of to create chaos but unlike conquering army he will not take over.
    This is cause America should not be seen as reliable partner unless you jewish or european. World is watching plus will not forget.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here