Guinée-Bissau : Washington offre 5 millions de dollars pour l’arrestation d’un ex-putschiste

3

Le général Antonio Indjai, meneur d’un coup d’Etat en 2012, est recherché pour son rôle présumé dans un trafic de drogue lié aux guérilleros des FARC en Colombie.

Les Etats-Unis ont annoncé offrir une récompense de 5 millions de dollars (4,3 millions d’euros), jeudi 19 août, pour l’arrestation de l’ancien putschiste bissau-guinéen Antonio Indjai, recherché pour son rôle présumé dans un trafic de drogue lié aux guérilleros des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC).

Le 13 avril 2012, le général Antonio Indjai, alors chef d’état-major dans ce pays politiquement instable d’Afrique de l’Ouest, avait fomenté un coup d’Etat, interrompant le processus électoral à deux semaines du second tour de la présidentielle. Des procureurs américains l’avaient inculpé en 2013, l’accusant d’avoir accepté de stocker pour les FARC des tonnes de cocaïne dont la vente avait financé l’achat d’armes pour les guérilleros et des pots-de-vin à destination de responsables en Guinée-Bissau.

« Indjai était considéré comme l’une des figures déstabilisatrices les plus puissantes de Guinée-Bissau, agissant librement dans toute l’Afrique de l’Ouest, utilisant des bénéfices illégaux [provenant de la vente de drogue] pour corrompre et déstabiliser d’autres gouvernements étrangers et affaiblir l’Etat de droit dans la région », a affirmé le département d’Etat américain dans un communiqué. Les 5 millions de dollars récompenseront toute information permettant son arrestation ou sa condamnation.

Après le coup d’Etat mené par Antonio Indjai, une autorité de transition avait été mise en place jusqu’à l’élection, en mai 2014, de José Mario Vaz. Le processus électoral pour la présidentielle de 2019 a été exempt de violences et s’est déroulé sans intervention des militaires.

 

Le Monde avec AFP

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. C’est pas à ces blancs de décider pour nous, déjà qu’ils l’ont fait depuis plus de 400 ans pour nous maintenir dans la misère, qu’on voit là en Afghanistan!

    400 ans à nous manipuler, à un moment donné ça ne tient plus, ça suffit!

  2. It never cease to amaze me that leaders in various countries do not care or are so stupid that they do not believe foreign drug dealers are going to tell United States government who in which country assist them in exporting illegal drugs to United States.They always tell whether United States act on information or not. Number one informants in prisons are illegal drug dealers both foreign plus domestic. Everybody know that.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here