La France gèle son aide budgétaire et sa coopération militaire avec la Centrafrique

7

Paris, qui maintient en revanche son assistance humanitaire, juge Bangui « complice » d’une campagne antifrançaise téléguidée par la Russie

La France a gelé son aide budgétaire à la Centrafrique et suspendu sa coopération militaire avec cet Etat d’Afrique centrale jugé « complice » d’une campagne antifrançaise téléguidée par la Russie, a-t-on appris lundi 7 juin auprès du ministère des armées.

« A plusieurs reprises, les autorités centrafricaines ont pris des engagements qu’elles n’ont pas tenus, tant sur le plan politique envers l’opposition que sur le comportement vis-à-vis de la France, qui est la cible d’une campagne de désinformation massive en Centrafrique », a affirmé Paris : « Les Russes n’y sont pas pour rien, mais les Centrafricains sont au mieux complices de cette campagne. »

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’emprise russe en République centrafricaine inquiète Paris
Fin avril, les cinq coopérants militaires français qui étaient en poste au ministère centrafricain de la défense ont été rappelés à Paris. Les entraînements militaires prodigués aux Forces armées centrafricaines (FACA) par des troupes stationnées au Gabon ont été interrompus, a précisé le ministère.

La France, ancienne puissance coloniale, continue en revanche de contribuer à hauteur d’une centaine de militaires à la mission européenne EUTM-RCA, qui en mobilise près de 200 pour former les FACA. Sont également maintenus la dizaine de militaires participant à la mission de maintien de la paix de l’ONU en Centrafrique, la Minusca, qui y dispose de 12 000 casques bleus.

Des centaines de paramilitaires russes

L’aide budgétaire française, de l’ordre de 10 millions d’euros, est par ailleurs « suspendue jusqu’à nouvel ordre », a précisé de son côté le ministère français des affaires étrangères. Paris maintient en revanche des projets bénéficiant directement à la population centrafricaine ainsi que son aide humanitaire, soit environ 6 millions d’euros, a-t-il ajouté.

La France, intervenue de 2013 à 2016 dans le cadre de l’opération « Sangaris » pour faire cesser les violences, a remis 1 400 fusils d’assaut aux FACA en décembre 2018, après avoir obtenu une exemption à l’embargo de l’ONU. Quelques mois auparavant, la Russie avait opéré une entrée remarquée dans cet ancien « pré carré » français en livrant des armes aux FACA, début 2018, et en y installant un important contingent d’« instructeurs ». Une arrivée accompagnée d’une virulente campagne de désinformation antifrançaise.

En décembre 2020, la Russie a dépêché d’urgence des centaines de paramilitaires au secours de l’armée démunie du président Faustin-Archange Touadéra, menacé par une rébellion. De nombreux témoins et des ONG assurent que ces paramilitaires sont des combattants du groupe de sécurité privé russe Wagner, ce que Moscou dément.

La Centrafrique, pays de 4,5 millions d’habitants classé parmi les plus pauvres du monde, a basculé dans la violence et le chaos en 2013, après le renversement du président François Bozizé par la rébellion de la Séléka. Dans ce pays où l’Etat ne contrôle qu’une maigre partie du territoire, les groupes armés s’affrontent pour le contrôle des ressources (diamant, or, bétail…).

SOURCE: https://www.lemonde.fr/afrique

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Là en ce moment ces blancs cherchent la discorde, c’est pas parce qu’ils ont rdv avec leur grand frère Joe Bide…n
    avec leur apartheidelisabeth qu’il faut renouer avec leurs vieilles (mauvaises) habitudes d’esclavagistes!

  2. L’aide budgétaire française, de l’ordre de 10 millions d’euros, est par ailleurs « suspendue jusqu’à nouvel ordre », a précisé de son côté le ministère français des affaires étrangères.

    N’importe quel état sérieux ferait idem, c’est très logique. Même les Russes n’accepteront jamais de débourser un seul sou, si c’est pour ensuite acheter des armes chez la France. La Centrafrique (et au delà, l’Afrique en général) doit grandir enfin et s’émanciper des aides, de quelque provenance que ce soit.

    Pensées rebelles.

  3. “Nous encourageons l’aide qui nous aide à nous passer de l’aide.
    Mais en général, la politique d’assistance et d’aide n’aboutit qu’à nous désorganiser, à nous asservir et à nous déresponsabiliser.”
    Thomas Sankara

  4. T-Sankara tu as certainement raison c’est en effet une grande opportunite pour nos dirigeants Africains d’apprendre a macher et a courrir avec leurs propres jambes. La grande dependance des autres et la mendicite internationale doivent finir apres 60 annees d’independance.

  5. DEPUIS UNE DIZAINE D’ ANNÉES LA FRANCE TROQUE EN DOUCE SES “INTÉRETS” GÉOPOLITICO-ÉCONOMIQUES EN AFRIQUE AVEC L’ INDE, L’ ARABIE SAOUDITE ET LE QUATAR.

    LA FRANCE LEUR VEND DE L’ ARMEMANT “MADE IN FRANCE” QUE CES MONARCHIES POUR LEURS CONQUETES TERRORISTES SOUS LA COUVERTURE POLITICO-MILITAIRE ET DIPLOMATIQUE DE CETTE MEME FRANCE.

    LA DESTRUCTION DE LA LIBYE ET DE LA SYRIE N’ AURAIT ÉTÉ POSSIBLE SANS L’ APPUI AU SOL DES TERRORISTES ARMÉS ET FINANCÉS PAR CES MONARCHIES EN PREMIERE LIGNE.

    LA FRANCE, EN DEUXIEME LIGNE PILLE LES RESSOURCES DES PAYS ENVAHIS..TOMBÉS DANS LE CHAOS…

    ET MAINTENANT..LA FRANCE TOMBE ENTRE DEUX CHAISES…!!

    LA RÉACTION EN CHAINE EST INÉVITABLE..ET AUSSI L’ IMPLOSION TRES TRES PROCHAINE DE LA FRANCE…

    NOUS ALLONS VIDER LE LONG RANG DES RÉSERVISTES FRANCAFRICAINS TRAITRES CONGÉNITAUX….
    QUE TOUS LES ESPRITS DU MALI, DE L’ AFRIQUE-NOIRE, DÉTRUISENT DE HONTE, DE MALADIES LES DIRIGEANTS MALIENS, AFRICAINS, VOLEURS, MENTEURS, TRAITRES ET LARBINS DE LA FRANCE ET/OU DES ARABES…!!!

    AMON..! AMON..! AMON..!

    SANÉÉ ANI KONTRON…!!

    PS:
    – Comme l’a dit Poutine, c’est à lui d’envoyer des terroristes à Dieu et c’est ensuite à Dieu de décider ce qu’il doit en faire.

    – “Si la guerre est horrible, la servitude est pire.” “Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.”

  6. C;EST PEUT ETRE MIEUX AINSI. LES AFRICAINS SURTOUT FRANCOPHONES DOIVENT APPRENDRE A SE PASSER DES AIDES BUDGETAIRES, QUI EN REALITE NE SONT QUE DES HAMECONS CONCUES POUR NOUS MAINTENIR DANS LA DEPENDANCE.

Répondre à Dassault Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here