Niger : des organisations de la société civile créent une coalition contre la présence militaire française

0

-Dénommée M62, la nouvelle structure appelle à une manifestation nationale contre Barkhane le 17 août.

Une quinzaine d’organisations de la société civile nigérienne ont lancé, mercredi, un mouvement dénommé “M62: Union sacrée pour la sauvegarde de la souveraineté et de la dignité du peuple”, en vue de s’opposer à la présence militaire française au Niger.

“Considérant les multiples assassinats de nos populations civiles par la force Barkhane chassée du Mali et illégalement présente sur notre territoire qu’elle estime conquis pour matérialiser son dessein funèbre de déstabilisation du Sahel, réitérons notre opposition à la présence militaire française dans notre pays et exigeons son départ immédiat”, ont écrit les organisations de la société civile, parmi lesquelles des associations de défense des droits de l’homme et des syndicats.

“Lançons la semaine de la dignité à compter de ce jour mercredi 03 août marquant le 62ème anniversaire de la date de proclamation de l’indépendance du Niger et engagerons à cet effet toutes les citoyennes et tous les citoyens à se constituer en comité citoyen pour la dignité dans les quartiers, les villages et les communes, en organisant des initiatives de sensibilisation”, ont ajouté les organisations de la société civile. Elles ont, en outre, lancé un appel “à tous les syndicats, les organisations de la société civile, les universitaires, les hommes des médias, les transporteurs, les agriculteurs, les éleveurs et les leaders religieux” à se joindre à elles “pour la défense et la sauvegarde de la souveraineté et de la dignité du peuple dangereusement menacées”.

Elles ont aussi appelé à “une journée de protestation à travers l’organisation d’une marche pacifique suivie de meeting le mercredi 17 août 2022 à partir de 9h sur l’ensemble du territoire national notamment dans tous les chefs-lieux de communes, de départements et de régions”.

La création du M62 intervient dans un contexte de redéploiement de Barkhane au Niger, après la décision des forces françaises et européennes de quitter le Mali suite au désaccord avec les autorités de transition maliennes.

Depuis plusieurs semaines des convois de Barkhane arrivent au Niger. Ces derniers jours, des véhicules et camions de ces convois ont été impliqués dans des accidents de la route qui ont fait au moins quatre morts et plusieurs blessés.

Mardi, le nouveau commandant de Barkhane Général Bruno Baratz a été reçu en audience par le président Mohamed Bazoum. Dans un entretien à la presse, il a indiqué que 6000 conteneurs de Barkhane attendent encore d’être acheminés du Mali vers le Niger.

SOurce: https://www.aa.com.tr/fr/

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here