La Russie compte se retirer de la Cour pénale internationale

Le pays n'avait jamais ratifié le Statut de Rome créant la CPI, mais l'avait signé. Alors que la Cour pénale internationale s'intéresse aux crimes présumés commis pendant la guerre Géorgie-Russie en 2008, Moscou a décidé de retirer sa signature.

9
Syrie : Poutine seul maître de l'arrêt des bombardements chimiques d'Assad
Le président russe Vladimir Poutine. © AFP/ Grigoriy Sisoev

La Russie ne veut plus entendre parler de la Cour pénale internationale (CPI). Son président Vladimir Poutine a l’intention de retirer la signature du pays du Statut de Rome, le traité fondateur de la CPI. Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a indiqué que la Russie reprochait à l’institution de ne pas être “véritablement indépendante” et de ne pas avoir été “à la hauteur des espoirs placés en elle”.

“Le président a signé un décret sur l’intention de la Russie de ne pas être Etat partie au Statut de Rome de la Cour pénale internationale. La notification parviendra bientôt” à la Cour, a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. Moscou a signé en 2000 -mais n’a jamais ratifié- le Statut de Rome créant la CPI, juridiction pénale chargée de juger les personnes accusées de crime contre l’humanité et de crime de guerre.

Enquête sur les crimes présumés commis en Géorgie

La diplomatie russe reproche en outre à la CPI de se focaliser sur les crimes présumés commis par les milices ossètes et les troupes russes en Géorgie lors de la guerre ayant opposé les deux pays en août 2008, passant selon elle sous silence ceux commis par les troupes géorgiennes. “Dans de telles circonstances, on ne peut guère parler de la crédibilité de la Cour pénale internationale”, affirme le ministère.

“Nous n’étions pas membres de la CPI. Nous avions signé le Statut, mais ne l’avions pas ratifié. Désormais, nous retirons notre signature et les obligations qui étaient liées à cette signature sont donc aussi retirées”, a résumé la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. “Il n’y a désormais plus aucune obligation” pour la Russie, a-t-elle ajouté.

La CPI avait annoncé fin janvier ouvrir une enquête sur la guerre russo-géorgienne de 2008, sa première en dehors de l’Afrique. Elle enquête également sur le soulèvement pro-européen du Maïdan en Ukraine et le conflit qui a suivi dans l’Est du pays, où Moscou a été accusé de soutenir militairement les sépa…Lire la suite sur L’Express.fr

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Les Philippines quittent aussi la Cour pénale internationale ! ! !

    LE MONDE ( PARMI PLUSIEURS) QUI S’ ÉFFONDRE SOUS NOS YEUX DONNE UN SPECTACLE 1000 FOIS PLUS GRANDIOSE QUE L’ ÉCLATEMENT DE L’ URSS ET DU BLOC DE VARSOVIE.

    EN FAIT LE BLOC BAO ( BLOC ANTLANTISTE OCCIDENTAL ) FUT MORTELLEMENT BLESSÉ AVEC LA CHUTE DE L’ URSS, MAIS LA PROPAGANDE AMÉRICANISTE EUROPÉENNE A ÉFFECTUÉ SON DEVOIR DE MENSONGE.

    L’ AUTRE ARNAQUE, QUE SONT LES SERIES DE ” COP-XY ” SUR LE SOI-DISANT CHANGEMENT CLIMATIQUE, VA SUIVRE LE MEME CHEMIN QUE LEUR CPI.

    LE BAO ( BLOC ANTLANTISTE OCCIDENTAL ) NE PEUT PLUS APPRENDRE Á DIRE LA VÉRITÉ, Á ETRE SINCERE . TANT SON MAL EST “CANCÉREUX-GÉNÉRALISÉ” .

    ET LE RESTE DU MONDE NE VEUT PLUS COTOYER LE MONDE BAO, PAR LE MANQUE DE CONFIANCE QUI S’ ÉTERNELLISE Á SON ENVERS.

    QUE FAIRE? L’ EUROPE OCCIDENTALE, PENDANT 400 ANS A MALTRAITÉ LE MONDE ENTIER….

  2. Après que la procureure générale de la Cour Pénale Internationale (CPI) de La Haye ait assimilé la réunification de la Russie et de la Crimée survenue au printemps 2014 à un conflit armé entre Moscou et Kiev, Vladimir Poutine a signé un décret rejetant la participation de la Russie au « Statut de Rome » de la Cour Pénale Internationale (CPI).

    Le « Statut de Rome » est le traité international qui a créé la CPI. La Russie ne reconnaitra donc plus les arrêts de cette Cour, et ne participera plus à ses travaux.

    http://reseauinternational.net/la-russie-se-retire-de-la-cour-penale-internationale/#RbRu1TW8I7V4emY4.99

    😛 !!!!!FATOU BEN-SOUDA= FATOU FILS-DE-NEGRE !!!! :pintade:

  3. Les États-Unis ont signé le Statut de Rome, mais ne l’ont pas ratifié.

    Ils ont par ailleurs retiré leur signature en 2002, sous l’impulsion du président George W. Bush en vue d’accroître les pouvoirs des agences de renseignement.

    Depuis, les relations entre la Cour et les USA sont régies par l’American Service-Members’ Protection Act, loi qui a par ailleurs provoqué la colère du gouvernement de Pays-Bas, car autorisant une action militaire à La Haye pour faire sortir un citoyen américain du centre de détention de la CPI.

    FOR SHORT, NOUS DONNONS 6 MOIS Á IBK, ET TOUTE SA SUITE DE FAIRE SORTIR LE MALI DE CETTE POURRITURE QUI SOUILLE LES DROIT DE L’HOMME ET LA DIGNITÉ HUMAINE.

    Á SA CRÉATION , ON PUVAIT SE TROMPER SUR LES BUTS DE LA CPI.
    AUJOURD’HUI LE MONDE ENTIER EST DEVANT LES FATS: LA CPI EST UNE
    ORGANISATION CRIMINELLE ET OUTIL D’ ASERVISSEMENT COLONIALE ET FASCISTE QU’ IL FAUT QUITTER.

      • Qui pouvait vraiment se tromper sur leur intention et motif caches?
        Mais malheureusement les Africains joignent ces organizations par prestiges et non pour ce qu’elles peuvent apporter a leur populations.

        LHomme Faus
        Boston, MA
        USA

    • VOIR, CE QUI S’ Y PASSE….NON OBSERVER CES CHIE-ENS NON…? IL FAUT NON…? FRERE MOSSAD!!!

Comments are closed.