Tchad : dernier hommage à Idriss Déby

2

Mort des suites de blessures subies lors d’affrontements entre rebelles et forces gouvernementales, le week-end dernier, Idriss DébyItno a bénéficié, vendredi 23 avril 2021 d’un dernier hommage de la nation tchadienne. Plusieurs chefs d’État, dont celui de la France et du Mali, ont effectué le déplacement.

« Montée sur le plateau d’un pick-up, drapée du drapeau national », escortéepar des motards, une ambulance et de voitures officielles, la dépouille mortelle du maréchal du Tchad a été conduite à la place de la nation où des chefs d’État se sont succédé au pupitre pour rendre leur dernier hommage à « l’apôtre de la paix ».

Les présidents français, Centrafricain, Burkinabè, Guinéen, Bissau-Guinéen, Soudanais, Malien, Mauritanien, Togolais, Congolais, Nigérien et Libyen ont répondu présents à cette cérémonie d’hommage.

« Le guerrier et l’apôtre de la paix »

Des membres de la famille aux hôtes, les témoignages sur la qualité de l’homme n’ont pas manqué, notamment son attachement à la paix. « Intrépide guerrier, invincible devant tous les périls. Nous devons porter partout le message de la paix et de la cohésion nationale. Ce sera notre héritage », a indiqué HindaDébyItno, l’épouse du défunt.

Cette nécessité de continuation du combat d’Idriss Déby pour la paix et la cohésion sociale est également soutenue par le président guinéen, Alpha Condé. « L’Afrique doit continuer à parler d’une seule voix. Le combat que nous avons commencé ensemble, nous allons le continuer, afin que l’Afrique de 2050 soit le premier continent du monde », a souligné le chef d’État guinéen.

Le seul président occidental présent à cette cérémonie, Emmanuel Macron, le locataire de l’Élysée, a quant à lui, évoqué le même attachement du défunt Idriss Déby à la paix. « Vous avez vécu en soldat, vous être mort en soldat, les armes à la main. Vous avez connu la guerre, mais vous ne l’aimiez pas. Vous avez donné votre vie pour le Tchad », a-t-il indiqué dans son allocution avant de s’engager à ne « laisser jamais menacer la stabilité et l’intégrité du Tchad. »

Après les discours d’hommage, la dépouille mortelle a été remise à la famille d’Idriss Débyavant que le cortège prenne la direction de la mosquée de Ndjamena, pour la prière funèbre et l’enterrement.

Le sahel dans l’impasse ?

Cette disparition d’Idriss Déby soulève d’ores et déjà des inquiétudes quant au sort de la région du sahel où la détermination du maréchal du Tchad contre les groupes terroristes était bien connue. Cette disparition de Idriss Déby est-elle sans conséquence sur le Tchad en particulier et le sahel en général ? Ida Sawyer, directrice adjointe de la division Afrique à Human Rights Watch, précise à ce sujet : « Les conséquences potentiellement explosives du décès du président Idriss Déby ne peuvent pas être sous-estimées, tant pour l’avenir du Tchad que pour celui de la région ».

Fousseni Togola

Source : https://saheltribune.com

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Ce qui est regretable c’est l’absence des chefs d’etat de l’Afrique centrale ou CEMAC, l’equivalent de la CEDEAO, le coeur meme de l’ancienne FrancAfrique.
    Le president de la RDC dont le Tchad a aide a la stabilisation en 1997-1999 est present.Felix a ete reconnaissant.
    Et le grand voisin, Gal M.Buhari? Apres le Mali, le Nigeria a le plus recu l’assistance du Tchad dans lutte contre le terrorisme.
    Denis Sassou, Biya, Ali, N’guema………Et pourant Deby a lutter contre le Boka Harem au Cameroun.
    Leur absence cela s’explique par l’egoisme. Deby etait devenu un partenaire privilegie de la France et de la communaute internationale en matiere de securite dont il a detrone Ali, Sassou, Biya….
    Dans la region Marechal Idriss Deby Itno etait devenu plus respectable et frequantable qu’eux et cela n’a pas plus a tout le monde.
    Macky Sall du Senegal devait alle rendre un dernier hommage au ‘Guerrier’ ne se serait-ce que dans le cadre du CILSS dont le chaque fait parti depuis 40 ans!
    En fait le Tchad s’est toujours senti proche de l’Afrique de l’ouest que du centre par l’histoire, la culture et la religion, malgre sa position geographique.
    La CEDEAO doit integrer ce pays en son sein.
    Quand au Mali, il a toujours eu de tres bonnes relations avec le Tchade avant meme les independances. Modibo, GMT, ATT, AOK, IBK tous ont eu des relations tres speciales avec le Tchad.La presence de Mr M’bah N’Daw aux funerailles n’est qu’une continuite, rien a voir avec l’intervention du Tchad dans notre pays.
    Merci Idriss Deby, merci peuple frere du Tchad.
    Repose en paix!

    • N’importe quoi ton analyse Macky Sall pourquoi devrait il rendre hommage à ce dictateur sanguinaire de Déby qui a participé aux crimes les plus odieux pperpétrés au Tchad depuis plus de 40 ans depuis l’époque de Habré dont il était le bras droit et chef d’Etat major ?
      Déby devait eter jugé et condamné au meme tire que Habré ensembles ils sont commis les memes crimes
      Qu’est ce que le Sénégal a à voir avec le Tchad le bourbier ou se trouve les pays du Sahel c’est leur affaire ils ont installé des régimes corrompus et dictatoriaux du Mali au Congo tous ces pays qui regorgent de richesses ont les populations les plus pauvres d’Afrique
      Pourquoi le Sénégal va se meler des histoires de ces pays ? qu’ils se débrouillent avec leur problème nous on a nos problémes internes et on essaye de les régler sans y associer quiconque le voyou gambien qui soutenait les criminels diolas de Casamance qui voulaient faire sécession a été mis hirs d’etat de nuire par l’armée sénégalaise la rebéllion diola raciste et xénophobe a été écrasée il ne reste des bandes armées dans l’immense foret au sud du Sénégal
      Le Sénégal ferait meiux de retirer son contingent de soldats du Mali dont la prèsence sur le terrain est plus que inutile on ferait mieux de renforcer la sécurité à nos frontières avec les pays du sahel et acheter des avions de surveillance et d’attaque au sol

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here