Urgent-Exclusif-Côte d’Ivoire: L’ex résidence du Président Alassane OUATTARA fait sa mue et devient Les Jardins de Cocody, à quel prix ?

0

La résidence de l’ex Premier ministre dans les années 90, Alassane Ouattara qui avait été pillée par une horde de jeunes patriotes, après le coup d’état manqué du 19 septembre 2002 passe désormais à la truelle. Elle est baptisée sous le nom de ” Les Jardins de Cocody ” et confiée à l’architecte Issa Diabaté, fils de la Grande chancelière Henriette Dagri Diabaté. Mystère autour du coût de l’opération

La résidence de l’ex Premier ministre,  Alassane Ouattara changé de couleurs. Selon des informations en possession de Confidentiel Afrique, cette résidence situèe à Cocody Blockhaus près de l’église catholique Saint- Pierre de Blockhaus, était évaluée en son temps à près de 400 millions de Fcfa.

Elle avait même été pillée après le coup d’état manqué du 19 septembre 2002. L’ancien Sherpa sous l’ère Houphouet Boigny, s’était vu contraint de trouver refuge à l’ambassade d’Allemagne à Abidjan. Désormais, elle passe à la truelle sous le nom de  » Les Jardins de Cocody « . Les travaux architecturaux ont été confiés à l’architecte Issa Diabaté, fils de la Grande chancelière Henriette Dagri Diabaté. Toutefois, ce marché filé au fils de la Grande chancelière revêt des zones d’ombre. Gros mystère autour du coût de l’opération immobilière ?

Arrivée au pouvoir, le 11 avril 2011, huit ans après l’ex résidence privée de l’actuel chef de l’état de Côte d’Ivoire, Alassane ouattara fait sa mue. Une opération immobilière dénommé  » les jardins de cocody » qui sera bâtie sur r+2. Les travaux de construction devront durer deux ans. Confidentiel Afrique a appris de source bien informée que la gestion immobilière est confiée à l’agence immobilière de l’Aici international, dirigée par la première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara.

C’est la société SCI Dove d’origine franco -portugaise qui a raflé le juteux marché de construction de l’immeuble.

 Par Pierre René et Youssouf COULIBALY

Confidentiel Afrique

Commentaires via Facebook :

PARTAGER