Mali – Boubou Cissé : « Si je peux apporter mon aide, je le ferai »

4

Pendant des mois, accusé d’avoir voulu déstabiliser la transition, il s’est caché. Désormais blanchi par la justice, le dernier Premier ministre d’Ibrahim Boubacar Keïta annonce à « Jeune Afrique » sa volonté de contribuer au redressement du pays, tout en insistant sur la nécessité d’organiser une présidentielle en février 2022, comme cela était prévu.

Costume impeccable, rasé de près, Boubou Cissé  est détendu. Ce jeune technocrate, propulsé à la primature en avril 2019, en pleine crise sécuritaire, n’est pourtant pas coutumier des médias. Depuis le renversement d’Ibrahim Boubacar Keïta le 18 août dernier (il a lui aussi été arrêté ce jour-là) et les accusations de tentative de déstabilisation de la transition qui ont été formulées à son encontre, ses prises de paroles sont encore plus rares.

En ce mois de juin, c’est désormais un homme libre et blanchi par la justice malienne que nous rencontrons, à Neuilly-sur-Seine, en région parisienne. L’ancien Premier ministre a entrepris une série de voyages, en Afrique de l’Ouest et en Europe, pour « remercier ses soutiens ». A-t-il tiré les leçons des évènements qui ont conduit au coup d’État ? Ces derniers mois durant lesquels il a dû faire profil bas (il n’a été blanchi qu’en mars dernier) ne lui ont-ils pas laissé un goût amer ?

Face à nous, Boubou Cissé ne veut pas évoquer le passé. Seul l’avenir mérite que l’on s’y intéresse, insiste ce quadra dont IBK avait fait le symbole de sa volonté de passer le relais à une nouvelle génération. Se prépare-t-il pour la présidentielle de février 2022 ? Son nom a beau être indissociable de l’ancien régime, Boubou Cissé entend bien continuer à jouer un rôle.

Jeune Afrique : Vous avez été accusé de « complot contre le gouvernement » et pendant plusieurs semaines, plusieurs mois même, vous avez choisi de disparaître. Comment avez-vous vécu cette période ?

Boubou Cissé : J’ai eu connaissance des soupçons qui pesaient sur moi via les réseaux sociaux. Quand j’ai publié un communiqué de presse où je précisais que je n’avais rien à voir avec toutes ces accusations de « tentative de déstabilisation », les choses se sont précipitées : des personnalités ont été arrêtées, puis mises sous mandat de dépôt et c’est par le procureur de la commune 3 [de Bamako] que j’ai appris que j’avais été incriminé.

Néanmoins j’ai toujours eu confiance en la justice de mon pays. Elle a prouvé qu’elle pouvait être indépendante et crédible le 19 avril, quand la Cour suprême a invalidé tout ce qui nous était reproché à savoir la tentative de déstabilisation, de complot et de coup d’État.

Le coup d’État du 24 mai dernier était-il prévisible ?

Une transition est une situation d’exception au cours de laquelle il n’est pas rare de voir apparaître une fragilité des équilibres. Il y a toujours des contradictions qui naissent entre les tenants du pouvoir. On l’a vu dans d’autres pays et surtout, on l’a déjà vécu au Mali en 2012.

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. “Désormais blanchi par la justice,..” par QUELLE JUSTICE ET SUR QUELS DOSSIERS?

    « Si je peux apporter mon aide, je le ferai » IL FAUT DIRE PLUTÔT ” « Si j”allais apporter mon aide, je l’aurais fait en 2018 quand en tant que Ministre des finances j’ai clairement permis au premier ministre SBM de puiser dans les moyens de l’état pour financer la re- élection d’un president que le peuple ne voulait plus voir au pouvoir…»…. rien que pour le compte de l’organisation de cette élection de honte en 2018 Dr Boubou a bousillé 90 milliards CFA du pauvre contribuable malien …pendant qu’ en même moment il y avait de milliers des familles maliennes avec de petits enfants (chassées du Centre) croupies sous des tentes en plastiques dans les garbals (marchés de bétails) a Niamana et Faladie etc.. Dr Boubou avait-il pensé a la condition désolante de ces déplacés qui sont aussi 100% maliens comme lui et ses enfants? Qui sait reellement combien de centaines de milliards ont été financés durant leur campagne d’achat des consciences …etc..

    Hélas dans tout ça ce qui m’avait tué et continue de me ronger le cœur jusqu’à présent ce que au Rwanda qui a le même nombre d’électeurs que le Mali, l’élection 2017 a couté moins de 20 milliards CFA avec un taux de participation de plus 90% (vs Mali 34%)….. ! Comment un Dr Boubou qui a commis ce genre d’actes de gâchis financier dans un pays en crise peut venir nous dire autre chose en terme d’aider ?

  2. “Désormais blanchi par la justice,..” par QUELLE JUSTICE ET SUR QUELS DOSSIERS?

    « Si je peux apporter mon aide, je le ferai » IL FAUT DIRE PLUTÔT ” « Si j”allais apporter mon aide, je l’aurais fait en 2018 quand en tant que Ministre des finances j’ai clairement permis au premier ministre SBM de puiser dans les moyens de l’état pour financer la re- élection d’un president que le peuple ne voulait plus voir au pouvoir…»…. rien que pour le compte de l’organisation de cette élection de honte en 2018 Dr Boubou a bouille 90 milliards CFA du pauvre contribuable malien …pendant qu’ en même moment il y avait de milliers des familles maliennes avec de petits enfants (chassées du Centre) croupies sous des tentes en plastiques dans les garbals (marchés de bétails) a Niamana et Faladie etc.. Dr Boubou avait-il pensé a condition désolante de ces déplacés qui sont aussi 100% maliens comme lui et ses enfants? Qui sait reellement combien de centaines de milliards ont été financé durant leur campagne d’achat des consciences …etc..

    Hélas dans tout ça ce qui m’avait tué et continue de me ronger le cœur jusqu’à présent ce que au Rwanda qui a le même nombre d’électeurs que le Mali, l’élection 2017 a couté moins de 20 milliards CFA avec un taux de participation de plus 90% (vs Mali 34%)….. ! Comment un Dr Boubou qui a commis ce genre d’actes de gâchis financier dans un pays en crise peut venir nous dire autre chose en terme d’aider ?

  3. Boubou tiga, si tu veux, ferme ta gueule… et va travailler ! Ne te mêle plus jamais des affaires du mali !
    I daganden esclave cravaté des toubaoudens !

  4. La meilleure aide est que le Boubou de Boua le ventru IBK peut faire c’est de nous redonner tout l’argent qu’il a detourne et puis c’est bon, nous n’avons pas besoin de quoi que ce soit de Boubou le Premier Ministre, le Ministre de l’Economie et des Finances, et le charge des affaires de Mme Amy Keita

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here