Accord de paix : Vers un bouleversement institutionnel

42

La mise en Ɠuvre de l’accord pour la paix et la rĂ©conciliation au Mali pourrait, dans les deux ans Ă  venir, opĂ©rer un vĂ©ritable bouleversement institutionnel dans notre pays. Quels sont ces changements qui vont jusqu’à exiger une remise en cause de la constitution du 25 fĂ©vrier 1992 ?

L’Accord de paix signĂ© les 15 mai et 20 juin 2015, vise Ă  crĂ©er les conditions d’une paix juste et durable au Mali, contribuant Ă  la stabilitĂ© sous rĂ©gionale, ainsi qu’à la sĂ©curitĂ© internationale. Partant de cet objectif, des engagements ont Ă©tĂ© pris par le gouvernement pour faciliter Ă  la fois le retour de la paix, mais aussi et surtout le dĂ©veloppement des rĂ©gions du Mali.

Dans le domaine de la gouvernance, l’accord prĂ©voit de doter chaque rĂ©gion du Mali d’une AssemblĂ©e rĂ©gionale élue au       suffrage universel direct. Celle-ci bĂ©nĂ©ficiera d’un trĂšs large transfert de compĂ©tences, de ressources et pourrait jouir de pouvoirs juridiques, administratifs et financiers appropriĂ©s.

Le PrĂ©sident de l’AssemblĂ©e est élu au suffrage universel direct. Il est Ă©galement le chef   de l’ExĂ©cutif et de l’Administration de  la rĂ©gion. Dans les faits, ils auront l’essentiel des pouvoirs des gouverneurs actuels. Et les populations de chaque rĂ©gion prendront en charge leur propre dĂ©veloppement (construction des infrastructures, Ă©cole, santé ). II est mĂȘme reconnu Ă  chaque rĂ©gion le droit d’adopter la            dĂ©nomination officielle de son choix dans le cadre des dispositions relatives au  statut juridique et fonctionnement des rĂ©gions.

Les cercles et les communes sont dotĂ©s d’organes dĂ©libĂ©rants (Conseil de cercle et  Conseil communal)            Ă©lus au suffrage universel direct et    dirigĂ©s par des bureaux ayant  une fonction exĂ©cutive avec à leur      tĂȘte un PrĂ©sident du   Conseil de cercle et un Maire élus   .

Enfin, il est prĂ©vu, entre autres, d’ouvrir le  Haut Conseil des CollectivitĂ©s aux reprĂ©sentants des notabilitĂ©s traditionnelles, aux femmes et aux jeunes ; une plus grande reprĂ©sentation des populations du nord au sein des institutions  nationales.

 

En matiĂšre de sĂ©curitĂ©, l’armĂ©e malienne est recomposĂ©e. Ce sera un bouleversement du systĂšme de dĂ©fense et    de sĂ©curitĂ© basĂ© sur les principes d’unicitĂ©, d’inclusivitĂ© et de    reprĂ©sentativitĂ©.

Aussi, les populations, en particulier celles du nord, participeront activement à la gestion de la sécurité locale notamment la police territoriale. Qui est exclusivement composée des ressortissants de chaque région.

 

S’agissant du dĂ©veloppement, c’est le point saillant de l’accord de paix. Chaque rĂ©gion est dotĂ©e d’un budget gĂ©rĂ© par les organes Ă©lus. Qui dĂ©finiront leur propre politique de dĂ©veloppement.

Aussi, l’Etat va mettre en place une zone de dĂ©veloppement des rĂ©gions du Nord, dotĂ©e d’un Conseil consultatif interrĂ©gional et          d’une StratĂ©gie SpĂ©cifique de dĂ©veloppement adaptĂ©e aux rĂ©alitĂ©s socio-culturelles et  gĂ©ographiques ainsi qu’aux conditions climatiques.

La Stratégie sera financée     notamment par un Fonds pour le développement durable dont les ressources proviendront de  sources publiques nationales et de contributions internationales.

Idrissa Maïga           

PARTAGER

42 COMMENTAIRES

  1. C’est une bonne initiative de dĂ©concentrer car celle permet Ă  l’état central de garder ses pouvoirs et responsabilitĂ©s pour une fonction spĂ©cifique, mais fait exercer/exĂ©cuter cette fonction en dehors de la capitale par des antennes ou bureaux de l’administration situĂ©s en rĂ©gion. Cela va permettre de lancer la machine de dĂ©veloppement de façon efficace dans notre pays qui est vraiment vaste ➡ ➡ ➡

  2. Les Ă©conomistes justifient la dĂ©centralisation parce qu’elle donne lieu Ă  une redistribution plus Ă©conomique et efficace : les dĂ©cisions relatives aux dĂ©penses publiques, prises Ă  un niveau administratif plus sensible aux besoins des administrĂ©s et plus prĂšs d’eux,ont plus de chances de reflĂ©ter la demande des services locaux, que des dĂ©cisions prises par un gouvernement central lointain. Le deuxiĂšme avantage de la dĂ©centralisation est que les gens sont plus disposĂ©s Ă  payer pour des services qui, selon eux, rĂ©pondent Ă  leurs prioritĂ©s, surtout s’ils ont participĂ© Ă  la prise de dĂ©cision concernant la fourniture de ces services. Une des justifications de la dĂ©centralisation est qu’elle amĂ©liore la compĂ©titivitĂ© des gouvernements et augmente l’innovation, et en consĂ©quence, la probabilitĂ© qu’ils agiront de maniĂšre Ă  satisfaire les aspirations des citoyens. 😉

  3. La dĂ©centralisation est motivĂ©e par le besoin d’amĂ©liorer la fourniture des services Ă  de grandes populations et par la reconnaissance des limites Ă  ce que peut faire l’administration centrale.
    Le prĂ©sident IBK est conscient de cette rĂ©alitĂ© et s’y attĂšle en vue d’ĂȘtre proche des populations, de leur permettre d’avoir leur destin en main et de rĂ©soudre l’inĂ©galitĂ© du partage des richesses qui a Ă©tĂ© Ă  la base de cette guerre.

  4. La plupart des dĂ©centralisations qui ont eu lieu dans la dĂ©cennie passĂ©e ont Ă©tĂ© motivĂ©es par des raisons politiques. Mais de nos jours les cercles ne rĂ©pondent plus aux attentes des populations; il faut donc crĂ©er d’autres structures pour permettre Ă  l’Ă©tat d’ĂȘtre proche des populations et de connaitre leurs aspirations quotidiennes.

  5. La dĂ©centralisation a comme avantage d’amĂ©liorer la lĂ©gitimitĂ© des dĂ©cisions politiques en rapprochant les dĂ©cideurs de ceux sur qui elles s’appliquent. Elle amĂ©liore aussi l’efficacitĂ© de l’administration, grĂące Ă  une meilleure connaissance du terrain par les pouvoirs locaux.
    Il faut donc mettre plus d’accent sur cette politique.

  6. Les actions de dĂ©centralisation du prĂ©sident IBK sont Ă  soutenir car une dĂ©centralisation rĂ©ussie est Ă©troitement liĂ©e Ă  l’observation des principes d’Ă©laboration de : finances, en suivant une attribution claire des fonctions; prise de dĂ©cisions en toute connaissance de cause; adhĂ©rence aux prioritĂ©s locales; et responsabilisation. Cependant, mettre ces principes en pratique n’est pas facile. Les circonstances des pays diffĂšrent, souvent de maniĂšre complexe, par consĂ©quent, la politique et les instruments institutionnels qui Ă©tablissent la dĂ©centralisation doivent ĂȘtre façonnĂ©s en tenant compte des conditions spĂ©cifiques du pays concernĂ©. Nous devons dĂ©passer les concepts de cercles, crĂ©er d’autres communes, d’autres rĂ©gions et pourquoi pas des conseils rĂ©gionaux et des conseils gĂ©nĂ©raux.

  7. Je crois que si le Mali connait des problĂšmes de dĂ©veloppement c’est justement Ă  cause de ce problĂšme de dĂ©centralisation. Il faut donc que l’administration soit rapprochĂ©e des administrĂ©s.
    Il faut donc établir le cadre institutionnel pour mettre fin définitivement aux frustrations qui nous ont valu cette guerre.

  8. Moi je pense que les président IBK et son gouvernement ne doivent pas céder à tous les caprices de ces groupes armés qui font tout pour ne pas aller à la paix.
    Nous ne devons pas aller jusqu’Ă  bouleverser nos lois fondamentales pour le simples de ces assassins…

  9. Lorsqu’on parle de processus de paix,tout le monde doit faire sa part de sacrifices.
    Le gouvernement malien fait en ce moment sa part.
    Et je pense qu’il est vraiment grand temps que les groupes armĂ©es se dĂ©cident de leurs cĂŽtĂ© pour donner la paix au maliens que nous sommes


  10. Si les groupes armĂ©s veulent se cramponner Ă  des revendications fantaisistes pour ne pas adhĂ©rer au processus de paix,c’est leur problĂšme.
    Mais qu’ils sachent que le prĂ©sident IBK ne va pas mettre une pause au dĂ©veloppement du pays pour les attendre.
    Alors,qu’ils se dĂ©cident,ou qu’ils laissent les maliens en paix.

  11. Le pays ne peut pas s’arrĂȘter de fonctionner parce que les groupes armĂ©s ne sont pas encore prĂȘts Ă  se dĂ©faire de leurs trafics de tout genre.
    Ils doivent maintenant comprendre que la population est fatiguée de cette situation.
    ON VEUT LA PAIX!!!

  12. Si les groupes armĂ©s veulent trainer les pas pour mettre en mal le retour de la paix dans notre pays,qu’ils aillent se faire voir ailleurs car nous n’allons pas leur donner cette occasion.
    Le gouvernement a fait trop de sacrifices pour les laisser nous foutre la merde.

  13. La situation du nord Mali est inquiĂ©tant la population devrait se donnĂ©e la main pour lutter contre l’insĂ©curité’ du nord Mali.

  14. L’accord garantit la sĂ©curitĂ©, la tranquillitĂ©, le renforcement de capacitĂ©. Merci IBK pour tout ce que vous avez fait pour le pays, ce moment est inoubliable pour le peuple Malien, malgrĂ© la crise qui a durĂ© depuis 60 ans jusqu’à nos jours. Mais aujourd’hui le film a pris fin grĂące Ă  IBK.

  15. Au lieu de dire des bobards, cherches d’abords Ă  connaitre le contenu et les prĂ©ambules de cet accord. Pauvre con !!!!!!!!!

  16. La signature de ces accords permet le dĂ©veloppement de toutes les activitĂ©s que le Mali entreprendra. C’est une nouvelle dĂ©marche que la Mali va enfin vivre infiniment.

  17. Cet accord qui a Ă©tĂ© signĂ© aujourd’hui renforce la capacitĂ© et garanti l’unitĂ© nationale. Le peuple Malien a n’est vraiment conscient, car on est au dĂ©but de la fin de crise.

  18. La paix n’a pas de prix. c’est vrai que nous avons faire la guerre mais il est temps qu’on se donne la main pour retrouver cette paix perdue. Si dĂ©jĂ  nous avons signĂ© des accords allant dans ce sens, nous devons accepter les pour et les contre de ces accords

  19. La population malienne doit rester confiante car le gouvernement met tout en place pour instaurer une paix et une stabilitĂ© durable et maintenir la vĂ©racitĂ© et la crĂ©dibilitĂ© de l’accord de paix.

  20. Le comitĂ© de suivi est en train de faire son travail et je crois qu’avec l’expĂ©rience du PM, il saura trouvĂ© les failles afin d’appliquer les accords dans son entiĂšretĂ©.
    Je pense qu’ensemble et surtout la volontĂ© nous rĂ©ussirons pour le bien-ĂȘtre de notre cher pays.

  21. La paix n’a pas de prix donc le prĂ©sident trouver les moyens nĂ©cessaires pour rĂ©soudre tout ce problĂšme. Il sait pourquoi il s’est engagĂ© pour la paix. Nous comptons sur la bonne comprĂ©hension et la disponibilitĂ© des partis signataires

  22. Quelle est votre réelle intention en faisant de telle diffamation cher journaliste
    IBK en a beaucoup fait depuis son accession au pouvoir donc si vous n’avez pas d’infos, pas grave c’est mieux de dormir ou de surveiller les enfants pendant madame fait cuisine

  23. Le Mali a une politique prometteuse sauf que les maliens ne sont unanime. C’est l’union qui fait la force, nous devons laisser nos diffĂ©rends de cĂŽtĂ© et se donner la main enfin de reconstruire le Maliba. 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  24. L’insĂ©curitĂ© grandissante au Mali est due au terrorisme, nous devons lutter contre. Bien vrai que cela demande beaucoup d’effort sans oublier les Ă©quipements militaires. En dehors de tout cela, les maliens doivent penser Ă  s’unir.

  25. Le premier Ministre Modibo Keita doit comprendre qu’on a fini avec le mi-mandat d’IBK. Alors, c’est le moment de se donner au travail, car bientît ce mandat prendra fin. C’est le moment opportun de se rattraper avec ce nouveau gouvernement.

  26. Ayons confiance ne IBK et son gouvernement, cette crise du septentrion malien a beau ĂȘtre difficile, ils finiront par le rĂ©soudre. Par contre comprenons ce n’est pas du jour au lendemain, que les choses pourront voir le jour.

  27. C’est vrai que la bonne nuit se sent depuis le crĂ©puscule, mais la patience aussi est un chemin d’or. MĂȘme aprĂšs deux ans de gestion peu raffinĂ©, Ă  mon humble avis rien ne nous empĂȘche d’attendre et espĂ©rĂ© encore.

  28. N’oublions pas que le chef de l’Etat a Ă©tĂ© Ă  77 % par nous les citoyens lambda, quoi qu’il en soit nous devons le soutenir jusqu’à la fin de son quinquennat. A prĂ©sent, c’est Ă  lui et son premier Ministre de sortir les vraies cartes sur la table.

  29. Le chemin de la paix, la libertĂ© et la rĂ©conciliation est constamment long. Nous avons tous Ă©tĂ© tĂ©moin de la signature de l’accord de paix. De ce fait, il est aussi de notre devoir de reconnaitre que l’adhĂ©sion de ces groupes armĂ©s au sein du gouvernement a Ă©tĂ© prescrite par l’accord de paix bien avant aujourd’hui.

  30. La paix n’a pas de prix, d’une part on peut dire que nos gouvernants ont fournis d’efforts pour rĂ©instaurer la paix dĂ©finitive enfin de redonner une belle image Ă  ce pays. Malheureusement ce dĂ©fi reste toujours vain. Cependant, le peuple ne peut pas nier ses efforts consenti et ses sacrifices pour sauver cette patrie. Donnons les du temps, le temps est une lime qui travaille sans bruit.

  31. Si la signature des groupes armĂ©s permet de nous parvenir Ă  une paix durable, alors je ne vois pas de mal en cela. Ceux-ci sont entrain de conserver leurs intĂ©rĂȘts et le gouvernement veut procurer une paix dĂ©finitive en Ă©change. Donc, acceptons juste.

  32. Peut-ĂȘtre que certains ne sont pas satisfait, sinon le gouvernement et les groupes armĂ©s savent de quoi il s’agit rĂ©ellement. La seule chose qui peut sauvĂ© le Mali actuellement c’est cet accord.

  33. Si on se donne les mains et ensemble lutter contre les ennemis du Mali. Ayons confiance ne IBK et son gouvernement, cette crise du septentrion malien a beau ĂȘtre difficile, ils finiront par le rĂ©soudre. Par contre comprenons ce n’est pas du jour au lendemain, que les choses pourront voir le jour.

  34. Si on se donne les mains et ensemble lutter contre les ennemis du Mali. Ayons confiance ne IBK et son gouvernement, cette crise du septentrion malien a beau ĂȘtre difficile, ils finiront par le rĂ©soudre. Par contre comprenons ce n’est pas du jour au lendemain, que les choses pourront voir le jour.

  35. A mon avis, le gouvernement malien est conscient de tout qui arrive Ă  ce pays. Si par malheur quelque chose arrive Ă  notre pays, il sera tenu coupable de cela. Soyez optimiste et non pessimiste. La confiance et le soutien du peuple Ă  l’égard de leurs gouvernants est un grand atout pour parvenir Ă  nos fins. 😀 😀 😀 😯 😯 😯

  36. 😉 😉 😉 😉 C’est tout Ă  fait faux, pas mal de gens ont apprĂ©ciĂ© cet accord de paix. NĂ©anmoins, tout le monde n’est pas obligĂ© de l’accepter tel quel est. 😆 😆 😆 😆 Quand mĂȘme tout ce qui compte c’est le retour dĂ©finitive de la paix sur toute l’étendue du territoire malien. 😳 😳 😳 😳 😳

  37. AprĂšs la signature de l’accord de paix et de rĂ©conciliation, il a Ă©tĂ© clairement dit que les groupes armĂ©s feront leurs apparitions dans le gouvernement. Alors ce n’est pas le moment de dire quoi que ce soit.

  38. Le Mali est dans une situation assez dĂ©licate que seul un accord peut le sauver. Ce que vous oubliez, est le fait que dans une nĂ©gociation tous les deux partis sont obligĂ©s de laisser certains de leurs aviditĂ©s pour pouvoir s’entendre.

  39. L’application de l’accord de paix et de rĂ©conciliation est le souci primordial de nos gouvernants. Car cet accord prĂŽne le retour dĂ©finitive de la paix, la cohĂ©sion sociale, la fraternitĂ© bref la rĂ©conciliation sera universel sur toute l’étendue du territoire malien.

  40. L’application de l’accord d’Alger est la seule porte de sortie pour le Mali. Certes on a des hommes aguerri et qui sont prĂȘts Ă  mourir pour la cause du pays. Mais il faut reconnaitre que les Ă©quipements militaires sont insuffisants.

  41. Ne perdons pas espoir, rien ne prouve que cet accord ne sera pas appliquĂ© par nos dirigeants Ă  la lettre. D’ailleurs, n’oublions pas que la France ainsi que d’autres bailleurs de fonds ont contribuĂ©s ces derniers temps pour que cet accord puisse rentrer en vigueur dĂšs les prochaines annĂ©es.

  42. Vive l’accord de paix
    Vive la paix et la réconciliation
    Vive le Mali un et indivisible

Comments are closed.