CPI : Des charges « de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité » confirmées à l’encontre du jihadiste Mlaien Al Hassan

0

Accusé d’avoir participé à la démolition du patrimoine à Tombouctou entre 2012 et 2013, les juges de la Cour pénale internationale (CPI)  ont confirmé, le lundi dernier,  des charges de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité à l’encontre d’Al Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Ag Mahmoud.

Transféré en avril 2018 par les autorités maliennes à l’instance internationale de la justice,  le  jihadiste malien Al Hassan,  qui semait la terreur   entre 2012 et 2013 en participant à l’entreprise de démolition des mausolées  à Tombouctou et s’’être  rendu responsable de viols et d’esclavage sexuel commis dans le contexte de mariages forcés, sera jugé pour ses fautes.

Des accusations de torture pèsent également contre ce jihadiste natif de Tombouctou.  Ce présumé jihadiste a été  un membre du groupe jihadiste Ansar Eddine au sein duquel il était un  commissaire de la police islamique à Tomboutou. Ce groupe extrémiste avait pris le contrôle de cette région reculée  de Tombouctou où il  imposa sa  vision sur la  religion à travers la  terreur.

Une occupation que le procureur de la CPI, Fatou Bensouda  avait qualifié « de calvaire imposé par un régime tyrannique » à la population locale.  S’il y a lieu un procès, Al Hassan serait  le deuxième jihadiste à comparaître à la CPI.  En 2016, la Cour avait condamné  Ahmad Al Faqi Al Mahdi, à neuf ans de prison.  Les deux ont pris part  pendant l’occupation des  régions du nord  du Mali  de la destruction des mausolées protégés à Tombouctou, qui est  inscrit  au patrimoine mondial  de  l’UNESCO.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here