En route pour l’Europe, des réfugiés syriens se retrouvent au Mali

3

A In-Khalil, minuscule localité malienne à la lisière de l’Algérie, à 300 km au nord de Kidal, une centaine de réfugiés syriens, dont de nombreux enfants, attendent de passer la frontière algérienne, officiellement fermée, pour poursuivre leur voyage vers l’Europe.

Depuis la mi-septembre, un millier de ces réfugiés, issus de la vaste diaspora causée par la guerre civile en Syrie, sont passés par ce hameau désertique, selon les éléments de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), qui contrôle une vaste zone du nord du Mali, rencontrés fin novembre à In-Khalil par le correspondant de Sahelien.com dans la région.

Le trajet de ces réfugiés passe d’abord par Nouakchott, capitale de la Mauritanie, où ils arrivent par avion en profitant notamment de l’absence d’obligation de visa pour les Syriens dans ce pays. lls rejoignent ensuite Bassikounou, à l’approche du Mali, où se situe le grand camp de réfugiés maliens de Mbera. De là, des passeurs les transportent vers Ber, localité de la région de Tombouctou sous contrôle de la CMA. Un long voyage dans le désert les attend ensuite. De deux à quatre pick-up chargés de Syriens arrivent chaque jour en provenance de Ber à In-Khalil, où des conditions difficiles les attendent.

« On les accueille chaque jour ici, déclare Mbareck Ould Mohamed Ali, un habitant de In-Khalil qui héberge des réfugiés. Il faut faire quelque chose pour ces gens, ils n’ont rien à manger, rien à boire. »

Il s’agit ici d’un deuxième circuit connu de réfugiés syriens passant par le Mali, celui-ci contournant entièrement la zone sous contrôle gouvernemental. Un premier circuit passant par Bamako avait déjà été révélé, le 16 septembre, après qu’un car de la société de transport SONEF convoyant une trentaine de Syriens en provenance de la capitale avait été stoppé à Gao. Ces réfugiés étant munis de documents de voyage, y compris des visas émis par le consulat malien à Nouakchott, les autorités avaient fini par les laisser poursuivre leur périple. A ce (…)

Lire la suite sur lemonde.fr

SOURCElemonde.fr
PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. avec le butain de guerre des rebelles arabes et touaregs ils peuvent s occuper de leurs semblable!!! MOUSSA AG SEUL PEUT FINANCER AVEC L ARGENT DE DE LA VENTE DE COCAINE OU IL A FAIT FORTUNE AU NORD MALI. PEUT S OCCUPER DE LEURS ACHEMINEMENT VERS LA FRANCE DIRECT EN CORSE CHEZ ALFONSI

  2. Je demande au gouvernement de prendre toutes les dispositionsde la sécurité des citoyens et sur les biens ,parceque les réfugiés seriens ne rendre pas dans la capitale.

Comments are closed.