L’Azaouad rejette les groupes armés

14
Le groupe islamiste touareg Ansar al-Din fait face aux pressions des autorités religieuses qui veulent l'amener à rompre son alliance avec al-Qaida et à l'intégrer dans les forces de sécurité de l'Azaouad.

Les rebelles touaregs du nord du Mali demandent que les extrémistes étrangers déposent les armes et quittent la région de l’Azaouad.

Dignitaires et responsables religieux touaregs se sont réunis la semaine dernière à Gao pour exprimer leur désaccord face à la présence de groupes armés étrangers dans l’Etat auto-proclamé de l’Azaouad.

Cette conférence, organisée les 25 et 26 avril, a réuni des intellectuels et des sécessionnistes touaregs dans leur rejet commun des mouvements étrangers, notamment al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) et le Mouvement pour l’unité et le djihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO), qui détient actuellement sept diplomates algériens en otage.

Les participants ont également demandé aux mouvements islamiques et non islamiques touaregs comme Ansar al-Din et d’autres factions arabes présentes à Tombouctou de déposer leurs armes et d’intégrer l’Etat de l’Azaouad, qui pourra alors commencer à mettre en place ses institutions sécuritaires, explique le communiqué final de cette réunion.

Ce communiqué contient également un appel lancé par les dignitaires touaregs aux pays voisins et aux organisations internationales pour leur aide dans le rétablissement de la sécurité et la consolidation de la paix au Sahel, exprimant leur “volonté de signer un accord de partenariat militaire avec tous les pays du monde pour lutter contre AQMI dans la région de l’Azaouad”.

Les dignitaires religieux présents à cette rencontre ont publié une déclaration, lue par Sheikh al-Atiq Bin al-Sheikh Saad Adin, dans laquelle ils demandent que les groupes armés n’appartenant pas à l’Azaouad quittent la région par respect.

Enfin, ils appellent le gouvernement malien à négocier “une solution pacifique aux questions en suspens entre les deux Etats, de manière à ce qu’elle serve la sécurité et la paix dans la région et dans le monde et garantisse des relations de bon voisinage”.

Ils demandent également la reconnaissance internationale de l’indépendance de l’Azaouad, citant le droit à l’autodétermination.

“Cette rencontre est une étape stratégique importante sur la voie de la création d’un Etat de l’Azaouad, dans la mesure où elle donne la priorité à la mise en place de la stabilité et de la paix et appelle à lutter contre tous les facteurs qui portent atteinte à cette sécurité, parce que ses recommandations ont été adoptées avec le consensus des responsables religieux, des autorités politiques et des chefs de tribus”, a expliqué Mubarak Ag Mohammed, membre du comité de communication du Mouvement national pour la libération de l’Azaouad (MNLA) et rapporteur de cette conférence.

Quant à la réponse du leader d’Ansar al-Din, Iyad Ag Ghaly, à l’appel lancé à son groupe de mettre fin à son alliance avec AQMI, Ag Mohammed a déclaré à Magharebia qu’un représentant de ce groupe assistait à la conférence de Gao et avait déclaré qu’Ag Ghaly “respectera la décision des autorités religieuses de l’Azaouad”, ajoutant que le leader islamiste était “désireux d’abandonner AQMI s’ils le lui demandaient directement”.

“Un comité d’intellectuels religieux a décidé d’avoir des contacts directs avec lui. Nous attendons les résultats de ces contacts d’ici une semaine, et nous espérons qu’il renoncera à son idéologie extrémiste”, a ajouté ce responsable du MNLA.

Pour leur part, les habitants du nord du Mali fondent de grands espoirs sur cette conférence, la voyant comme une manière de renforcer la stabilité dans la région.

“De nombreuses personnes appartenant à diverses factions touaregs de la région du Sahel, des intellectuels et des religieux participaient à cette conférence”, a expliqué Ibrahim Ag Sidi, un habitant de Gao. “J’ai remarqué que certains véhicules avaient retiré le drapeau noir des salafistes et brandi à la place le drapeau du MNLA. De plus, tous les habitants sont heureux, et même quelques personnes qui étaient encore hésitantes ont affiché leur allégeance au MNLA.”

Concernant la présence antérieure d’éléments du MUJAO à Gao, un autre habitant, Omar Ag Elly, a indiqué à Magharebia que “les gens ici désapprouvent fortement les mouvements de certains éléments terroristes. Ils se sont toujours demandé pourquoi ces gens sont ici avec nous, ce qu’ils attendent, et pourquoi nous n’organisons pas une intervention militaire pour les chasser.”

Commentant cette conférence touareg, l’analyste mauritanien Bechir Ould Babana a déclaré que “le but du MNLA est de lancer une fatwa contre les groupes armés, notamment Ansar al-Din et ses alliés armés en territoire malien, qui serait alors l’arme religieuse utilisée pour convaincre ceux qui sont encore favorables à al-Qaida. Elle leur permettrait également de se lancer dans des confrontations armées avec ces groupes.”

 

Par Jemal Oumar – 30/04/12

Magharebia.com.

Commentaires via Facebook :

14 COMMENTAIRES

  1. C’est le monde a l’envers…moi qui pensait que eux aussi faisaient partie des “groupes armees”

    Qui est qui finallement???

    Moussa Ag

  2. mnla les obcedes sexuel,voleurs vous avez demande l’avis de la population du nord parceque vos informations sont different de celle des americains.mnla mensonge ne pourra rien resoudre dans ce monde.liberez la pauvre population avant que des viols. des maladies,la famine et la terreur leurs termine.

  3. Le MNLA, n’est pas capable de meme gerer leur propre mouvement. Ils osnt maudits.

  4. Il ne fait aucun doute que les Arabes qui sont derrière les problèmes rencontrés par le nord du Mali et la Mauritanie à l’état particulier que la majeure partie de la population pauvre des Noirs, si Dieu le veut, viendra sur toi les problèmes que vous ne pouvez pas sortir. Car vous êtes qui vous êtes, avec la bénédiction des rebelles touaregs et les terroristes … Pourquoi la Mauritanie s’immiscer dans les affaires de la République du Mali Le Mali n’est pas le meilleur de la Mauritanie.

  5. Quelque soit la vitesse, ou la force de la mensonge, la verite finira par l’attraper et la depasser, c’est tout ce que je peux dire pour cet articcle concernant cette UTOPIE de soit disant independance d’Azawad, pour qui connait l’histoire du Mali et du nord.. bref je m’arrete la pour le moment. Dans tous les cas je suis tres persuade que sous peu.. le Grand Mali fera flotte son Drapeau de nouveau dans toutes les villes assieges par les bandits. Que Dieu sauve le MALI UN ET INDIVISIBLE.

  6. Merci FARA, vos informations ont l’air d’être plus cohérentes contrairement à cet article. Car Ansar al-Din et les responsables de tribus rejoindront très très difficilement le MNLA, voir même impossible.
    Au fait l’Azaouad n’a aucune réalité historique et le Nord est le territoire du Mali et de celui de tous les Maliens.

  7. Le mnla n’est constitue que de trafiquants de drogue,des menteurs.Ils sont tous pareils.Que DIEU fasse tomber sur eux un desatre terrible.

    • Oui, MNLA ce n’est qu’un groupe de bandits, trafiquants et profitards, qui sont pretes a sacrifeir les vies de tout un peuple pour leur seul interet de ventes d’arme et de drogue. Mais dans tout cela, ceux sont nos responsables qui nous ont vendu.. Que PAYE ATT et sa bande de laches.. ATT: si tu m’entend: Allah k’i sara, I ye Mali fere, k’a bandi deme u ka i ka jamana kele.. Fo Allah k’i sara ni jahanama ye.. Ni Allah sonna. on ait tous entrain de prier pour que Dieu montre a ATT et tous ces bandits le feu et l’enfer dans ce monde: INCH’ALLAH. Le Mali a donne a ATT, et lui a tout prix au peuple Malien meme sa dignite, sa vie.. que d epersonnes deplaces, que d’enfants qui souffrent et meurent sous les balles, et sont refugies, les ecoles fermees, la faim dans ces regions, la maladie.. OH DIEU ATT et les bandits armees que Dieu vous paye et ici dans ce monde ci bas.. AMEN. Vive le MALI UN ET INDIVISIBLE, ABAS ATT et tous ses copains.

  8. LE MALI NE DOIT PLUS PLACER SA CONFIANCE EN CETTE CEDEAO CI .

    LA CEDEAO A BEAUCOUP D’INTENTIONS CACHEES ET MALSAINES CONTRE LE MALI . ET SA MISE SOUS TUTELLE EST IMMINENTE PAR LA CEDEAO AU COMPTE DE LA FRANCE ET L’ONU . CHERS MALIENS REFUSONS TOUT SIMPLEMENT CETTE MECHANTE DUPLICITE DE LA CEDEAO POUR PILLER ET EMBRIGADER LE PEUPLE DU MALI .

    NE LEUR DONNONS AUCUN MANDAT MEME CLAIRE ! ILS NE LE RESPECTERONT PAS COMME L’ONU L’A FAIT EN LIBYE .

  9. LE CONGRES DE « L’AZAWAD » SE TERMINE EN QUEUE DE POISSON
    MONDAY, 30 APRIL 2012 14:59

    Le congrès du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) sur l’indépendance de l’Azawad a commencé le mercredi 25 avril à Gao. Mais les cadres, chefs de tribu, personnalités influentes et notables ne sont pas parvenus à s’entendre sur l’indépendance de la zone. Pire, après avoir boudé la rencontre, les islamistes et le MNLA ont procédé à des échanges de tirs entre eux.

    Selon notre source de Gao, le congrès du MNLA sur l’indépendance de l’Azawad a été vers un véritable fiasco. C’est dans un contexte particulièrement très tendu que les travaux du congrès de l’Azawad se sont ouverts le 25 avril à Gao. Organisé par le MNLA, ladite rencontre devrait réunir l’ensemble des chefs de tribus touaregs. En clair, le MNLA veut amener les grandes tribus à pousser Ançardine à désarmer son organisation et à couper les liens avec Al Qaïda. Pour ce faire, le MNLA a proposé un poste important au sein du mouvement à Ayad Ag Ghaly (chef d’Ançardine) en contrepartie de son ralliement au MNLA et de son éloignement des groupes salafistes. « En fait, le MNLA pense qu’il sera plus rentable de l’avoir à ses côtés que de le prendre comme un ennemi », a confié notre source. En outre, le MNLA ne voulait pas s’attaquer directement aux trafiquants de drogue ou à Al Qaïda. C’est pourquoi il a impliqué les tribus car sans ces tribus, le MNLA ne peut rien faire.

    Une divergence totale

    L’enjeu de ce congrès était très important pour le MNLA. Leur porte-parole résidant en France, Ag Assarid, a signé sa présence. Il était question de déterminer l’avenir de
    l’organisation. Mais hélas, « la montagne a accouché d’une souris » car les participants, du moins les chefs de tribu, n’ont pas accepté l’offre. « Ag Attaher, une personnalité influente de Kidal, s’est catégoriquement opposé au projet tout en indiquant qu’il est déçu de leurs pratiques avant de souligner que les populations des villes occupées ne sont pas avec le mouvement, tel que Gao et qu’il n’est pas question de prendre une indépendance sans l’accord des populations. A cet effet, il a ordonné de sursoir aux intentions de la libéralisation de l’Azawad », a expliqué notre source. Du coup, les autres notables ont imité Ag Attaher.

    Des échanges de tirs entre Ançardine et MNLA

    Avec les djihadistes d’Ançardine, ça été encore pire car non seulement ils ont refusé de participer au congrès, mais la branche djihadiste a mené une attaque contre les rebelles du MNLA. Selon notre source, entre 17 heures et la nuit du mercredi dernier, il y a eu des échanges de tirs à la sortie de Gao vers Bourem où des coups de fusil avaient éclaté. Notre source affirme qu’il ne peut pas donner des précisions concernant ces échanges de tirs. Néanmoins, ladite source soutient que des rumeurs indiquaient que les djihadistes ont attaqué le MNLA et qu’ils ont récupéré des armes et des véhicules au MNLA. Quoiqu’il en soit, ce premier congrès tenu par le MNLA a été un véritable fiasco à Gao. Entre temps, les forces loyalistes de Bamako affirment être en position d’offensive pour la récupération des régions occupées par les bandits armés.

    Yapi N’guessan – abidjandirect.net

    • Que ces S… se s’entretuent tous on s’en fout de ces bandits armés !!!! vous verrez d’ici qqes temps le MALIBA VAINCRA !!!

Comments are closed.