Mali: «La France a donné Kidal aux séparatistes» (ex-ambassadeur de France)

28

Au Nord-Mali, la France a-t-elle ajouté du désordre au désordre depuis son opération militaire de janvier 2013 ? C’est la thèse de Nicolas Normand, qui sait de quoi il parle, puisqu’il a été ambassadeur de France à Bamako. Aujourd’hui, il publie aux éditions Eyrolles « Le grand livre de l’Afrique », un panorama complet des réalités politique, économique et culturelle de l’Afrique. Il répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

RFI : Pourquoi dites-vous que la France a manqué l’occasion, en 2013, de neutraliser, de désarmer tous les groupes armés du nord du Mali ? Pourquoi dites-vous qu’elle a ajouté du désordre au désordre ?

Nicolas Normand : Effectivement, je suis assez critique sur cette opération-là. Sur le principe, l’opération Serval de janvier 2013 était une excellente opération. C’est-à-dire qu’il fallait empêcher les différents groupes jihadistes réunis de déferler vers le Sud et éventuellement vers Bamako. Le problème, c’est que la France a cru ensuite distinguer des bons et des mauvais groupes armés. Certains étaient perçus comme politiques et d’autres étaient perçus comme terroristes. Et l’armée française est allée rechercher ce groupe – c’était le MNLA à l’époque –, ces séparatistes touaregs, d’une tribu particulière qui était minoritaire au sein même des Touaregs, les Ifoghas. Ce groupe, on est allé le chercher et on lui a donné la ville de Kidal. Et ensuite, ultérieurement, il y a eu les accords d’Alger, qui mettent sur une sorte de piédestal ces séparatistes, à égalité en quelque sorte avec l’Etat. Cela, c’est une erreur importante.

Vous constatez, comme tout le monde, que l’accord d’Alger de 2015 n’est pas appliqué, notamment au niveau du désarmement. Et vous dites que les groupes touaregs Ifoghas, qui contrôlent la ville de Kidal notamment, ont intérêt à ce qu’il ne soit pas appliqué, ont intérêt au statu quo, et que c’est l’une des raisons pour lesquelles dans les zones qu’ils contrôlent, l’année dernière ils ont fait voter massivement pour la reconduction du président Ibrahim Boubacar Keïta…

Effectivement, les groupes ex-rebelles signataires de l’accord d’Alger ne sont pas mécontents des lenteurs de l’application de l’accord d’Alger. Le problème de cet accord, c’est qu’il est un peu signé avec des seconds couteaux. C’est-à-dire des séparatistes et des groupes, curieusement anti-séparatistes et pro-Bamako, qui sont quand même des groupes armés. En fait, c’était des rivalités inter-touarègues, au départ, entre les Ifoghas nobles et le tiers-état touareg qu’on appelle les Imghad. Les Imghad – ce tiers-état -, était pro-Bamako, pour résister au pouvoir féodal de la noblesse Ifoghas, qui elle, était séparatiste en bonne partie pour pouvoir résister elle-même à la démocratisation, au pouvoir du nombre et au pouvoir de l’égalité de statut entre les nobles et le tiers-état. Donc je pense que la rébellion touarègue était, avant tout, une défense de privilèges féodaux d’une minorité de Touaregs, dans la région de Kidal. Le problème de l’accord d’Alger, c’est que l’on a donné un statut fort avantageux et toutes sortes d’avantages matériels aux signataires. Actuellement, ils sont payés pour participer à des comités de gestion. Il n’y a pas d’élection et il n’y a pas de désarmement immédiat. Le fait qu’ils puissent garder leurs armes jusqu’à la fin du processus – et ils ne sont toujours pas désarmés pour l’essentiel – a créé une sorte d’instabilité dans la région, parce que les groupes majoritaires non touaregs se sont sentis un peu menacés. Donc tout le monde s’est armé, il y a eu une tribalisation armée qui s’est produite au nord du Mali. Ils se sont dit : « Pour avoir des avantages, il faut prendre les armes ». En plus, l’aboutissement de l’accord, c’est le désarmement et ce sont des élections. Et cette noblesse Ifoghas minoritaire n’a pas intérêt à des élections. Parce qu’à ce moment-là, elle serait sans doute balayée par la majorité non Ifoghas. Donc, idéalement, étant donné que pour l’instant ces Ifoghas se sont crispés sur leurs privilèges, il faudrait qu’ils négocient eux-mêmes avec leur tiers-état – c’est-à-dire les Imghad, les tributaires touaregs – pour partager le pouvoir à Kidal. A Kidal, les Ifoghas sont minoritaires et ils ont tout le pouvoir actuellement.

Vous dites qu’il y a un exemple réussi, c’est au Ghana ?

Oui. C’est-à-dire qu’au Ghana, de façon plus générale, c’est un peu le problème de la transition entre les pouvoirs traditionnels et la démocratisation. Au Ghana, c’est un exemple de réussite, où les chefs traditionnels ont gardé certains pouvoirs locaux, fonciers, juridiques… Alors, on peut s’inspirer de cela. C’est tout à fait possible.

Et vous écrivez que la stratégie actuellement de la France et de l’Europe, c’est-à-dire faire converger au nord du Mali l’action militaire et le développement, cela ne suffit pas. Il faut développer l’Etat régalien. Vous dites que dans les forces de sécurité maliennes, il n’y a actuellement que 16 000 personnes !

Oui. C’est-à-dire que, d’une façon globale, l’approche est simpliste. On applique toujours la même formule. Pas seulement au Mali, mais également en RDC ou en République centrafricaine. Il y a des troubles, on envoie une sorte de corps expéditionnaire – c’était Serval, devenu Barkhane au Mali, c’était Sangaris en Centrafrique – ensuite, on fait une élection précipitée du président de la République, qui est censé redonner une légitimité au pouvoir. Et ensuite, on met des Casques bleus pour gérer le tout. En fait, le tout c’est un chaos, en général. Il faut sortir de cette approche simpliste. Les causes du problème, c’est que l’Etat malien – ou évidemment, l’Etat de Centrafrique – s’est effondré. Parce que c’est un Etat très fragile et que finalement l’aide au développement elle-même a contribué à sa fragilité, puisqu’elle a contourné l’Etat en s’adressant directement à la population. On n’a pas vu que l’armée s’affaiblissait, était insuffisante pour tenir tête à des groupes armés. On n’a pas vu que la police ne fonctionnait pas bien, que la justice ne fonctionnait pas non plus, ne s’appliquait pas dans les zones périphériques et que beaucoup de zones étaient une sorte de Far West sans shérif, de friches étatiques, de zones sans contrôle… A ce moment-là, des groupes armés prolifèrent. Tous ces groupes se développent lorsque l’Etat est faible. Donc, je crois qu’il ne s’agit pas de traiter militairement et ensuite d’apporter du développement. Cela, c’est trop simpliste. Il faut traiter le problème de la fragilité de l’Etat et de ses services fiscaux. Parce que, sans fiscalité, évidemment, on ne peut pas payer une armée, une police, une justice et ni une éducation nationale, évidemment.


…..lire la suite sur rfi.fr

Commentaires via Facebook :

28 COMMENTAIRES

  1. COULIBALY YACOUBA
    Ne pas faire de l’ ARMÉE sa priorité ne veut pas dire qu’ on l’a détruit.
    ALPHA OUMAR KONARE est venu trouver L’ARMÉE MALIENNE dans un état piteux.
    Réfléchisser un peu, arrêter de vous faire berner par un dictateur et ses thuriféraires :un régime qui n’arrivait même pas à payer ses fonctionnaires peut il entretenir une ARMÉE?
    L’ARMÉE MALIENNE qu’ a hérité ALPHA OUMAR KONARE était corrompue jusqu’aux os.
    Il suffit de voir de la richesse qu’ a accumulée les officiers supérieurs qui s’occupaient du matériel militaire à l’époque de MOUSSA TRAORÉ .
    Pour votre information,L’ARMÉE MALIENNE a commencé à pericliter quand on a arrêté KISSIMAN DOUNKARA le ministre de la défense et de la sécurité du CMNL numéro deux du régime.
    C’est lui qui s’opposait aux affaires que voulait faire Mme MOUSSA TRAORÉ .
    Il était le frein à la cupidité de celle que tous les maliens ont découvert son amour de l’ argent dans les années 1980 jusqu’à la chute du régime.
    Elle a placé tous ses éléments dans les endroits juteux de l’ ARMÉE MALIENNE.
    ON DIT MÊME QU’ ELLE DONNAIT SES AVIS POUR LA NOMINATION DES OFFICIERS SUPÉRIEURS.
    Donc quand ALPHA OUMAR KONARE a pris le pouvoir L’ARMÉE MALIENNE n’existait que de nom.
    Il suffit de voir comment notre ARMÉE a été incapable de faire face à la rébellion en 1989.
    Si les hommes politiques sont obligés de négocier depuis 1991,c’est parce qu’ il n’y avait pas d’armée avant la chute du dictateur.
    Ce qu’ on peut reprocher à ALPHA OUMAR KONARE,c’est de ne pas en faire une priorité.
    Pouvait il en faire une priorité quand l’ économe était à terre?
    Un pays pauvre n’a t’il pas intérêt à éviter la guerre qu’ à la préparer par des achats d’armements alors que son peuple meurt de faim?
    AOK a fait le choix d’éviter la guerre par une politique étrangère efficace tournée vers le développement économique favorisant la paix.
    Si on souffre aujourd’hui,c’est parce qu’ après lui on a pas su éviter la guerre.
    L’ARMÉE MALIENNE est faible à cause de MOUSSA TRAORÉ .
    Ne pas comprendre cela,c’est accepter d’être manipulé.

  2. Oui tant que les maliens ne cesserons pas de détourner le denier public, rien ne marchera dans ce pays. Mais ce qu’il faut retenir aussi, c’est que les touareg sont les plus grands indisciplinés de ce système et même s’ils arrivent à se défaire du Mali en créant leur AZAWAD, cet espace ne serait pas vivable très longtemps, car ils vivent même aujourd’hui du labeur du peuple négroïde surtout du Centre et du Sud. Combien d’argent a été détourné par les touareg depuis le début de cette rébellion à nos jours? Des milliards de FCFA sans aucune trace, ils sont au nom de cette rébellion dans les grands hôtels du monde et de la capitale avec des millions de FCFA en poche sous la complicité de l’ensemble des états du monde, quelle ignominie? Car ils sont quelques milliers et les autres négroïdes sont des millions, c’est dommage et très dommage. N’est-il pas temps que le monde se réveille pour analyser de façon responsable et rationnelle ce comportement des touareg? N’est-il pas temps que les négroïdes quoique caractérisés par tous les maux et fléaux de cette société se mettent enfin ensemble pour la première fois pour faire barrage aux bêtises de ces touareg séparatistes?

  3. C’est dommage de voir ce cas malien qui offusque toutes les personnes réfléchies et averties, des régimes successifs qui se mettent à oublier de doter l’intérieur du centre et du nord en terme de camps militaires pour assurer la sécurité des populations de ces espaces. Comment des mauvais présidents maliens n’arrivent pas à comprendre que la nature a horreur du vide, si l’état refuse de jouer son rôle régalien, c’est d’autres entités qui prennent aussitôt la relève et c’est ce qui se passe au centre et au nord du Mali actuellement. Détruire l’armée de son pays, c’est vraiment insensé et incroyable et pourtant c’est ce qu’a fait Alpha Oumar KONARE par peur d’un éventuel coup-état et aujourd’hui nous sommes dans la merde. L’armée d’un pays est le piédestal de la posture de son système de commande, lorsqu’un pays n’a pas d’armée, il n’existe pas dans la géopolitique internationale, cela doit être compris par tous les gouvernants du monde si vous voulez exister. Dans la géopolitique internationale, quand vous n’avez pas de forces militaires, personne ne vous respecte, les autres discutent à votre nom et vous n’avez pas le droit d’être présent, c’est regrettable, il faut que nos dirigeants comprennent ça et très rapidement pour conduire les destinées du pays. Quand vous n’avez pas d’armée dans la géopolitique internationale, les autres vous donnent des coups de gifles sur les tempes, si vous êtes incapables de réagir, ils vous jettent à terre et si vous ne réagissez pas toujours, ils vous trainent à terre pendant très longtemps et vous devenez la risée du monde. Un pays qui se respecte doit avoir une armée forte pour le bonheur de son peuple.

  4. Un haut fonctionnaire français ne peut dire tout et n’a pas incontestablement tout dit.
    IL Y A DE CES SECRETS,IL VA MOURIR AVEC.
    Qu’ il parle des erreurs de la France au Nord montre qu’il y a une unanimité dans le milieu diplomatique français qu’ il faut que les politiques français changent de stratégie au Mali.
    SI ON AIME FRANCHEMENT SON PAYS,LES AVIS D’UN HAUT FONCTIONNAIRE FRANÇAIS NE NOUS REGARDENT PAS.
    On doit avoir notre propre opinion de la présence française au Mali et en tirer les conclusions.
    D’ABORD QU’ ON RECONNAISSE QUE MODIBO KEITA AVAIT TOUT À FAIT RAISON NE MENER UNE POLITIQUE NATIONALISTE CONVAINCU QUE C’EST LA SEULE PORTE DE SORTI,SI UN PAYS SOUS DÉVELOPPÉ VEUT TIRER SA POPULATION DE LA MISÈRE.
    Le diplomate vient de préciser que c’est la France qui décide à la place de notre président confirmant que notre pays est sous tutelle de son pays depuis son intervention.
    IBK N’EST INTÉRESSÉ QUE PAR SON CONFORT PERSONNEL ET DE CELUI DE CEUX QUI PARTAGENT LE POUVOIR AVEC LUI.
    Son chef de la sécurité d’État vient de le prouver en fêtant son cinquantenaire comme s’il était dans un pays sécurisé montrant,du coup,que seule la securité du CLAN l’intéresse.
    Ce n’est pas seulement son premier quinquennat qui a révélé l’homme.
    Il a montré son vrai visage depuis sa primature.Seulement certains n’ont jamais voulu donner raison à ALPHA OUMAR KONARE,d’autres partageaient sa façon de faire comme les MOUSSAISTES.
    LA LUTTE CONTRE LE RÉGIME D’IBK EST AUSSI CELLE CONTRE LA FRANCE.
    S’il a brusquement appelé celui qu’ il avait à peine à citer le nom,c’est incontestablement une instruction de la France qui constate qu’ il est entrain de perdre le pouvoir comprenant que c’est une insurrection populaire qui va le faire partir tant la population souffre des écarts de son CLAN.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  5. Le problème n’est pas tant de sécuriser les recettes fiscales mais de les préserver des détournements des grands bouffeurs.
    Imaginez un Mali où les ressources budgétaires vont là où elles doivent aller ?
    Un Mali où le crédit bancaire finance les investissements productifs et non des escroqueries d’opérateurs…
    Il aurait quelle tête le Mali ?
    La corruption est la racine du mal.
    Curieux que l’Ambassadeur contourne le sujet…

  6. C’est bien la 1ere fois que tous les maliwébiens sont unanimement d’accord avec un article publié par RFI!😁😁😁

  7. “MAIS ..MAIS …DU MALI ….QUE RESTERAIT IL SI LA FRANCE N’ETAIT PAS INTERVENUE ?”

    Espèce de moinable menteur toubabouden !!!
    Qu’est-ce que la franSS serait sans les milliers de senegalais, maliens, haitiens, algériens … mort pour libérer la franSS, à chaque fois que l’allemagne se fâche et colonise la frnaSS !!!

    Ceux qui disent ça ce genre de phrase ne vont jamais au fond des choses, parce que ce sont menteurs manipulateurs, deceveurs, sociopathes ….

    Et si la franSS n’avait pas détruit le plus beau pays d’afrique la libye ??? en soutenant les rebelles comme la franSS le fait partout : en côte d’ivoire, syrie, … en donnant des armes et des moyens aux terroristes …
    Et si la frnaSS n’avait pas soutenus les rebelles touaregs au mali: je rappelle que le ministre des armées franSSaises a dit que les touaregs, les rebelles, sont leurs amis …
    Imaginez que des rebelles egorgent des soldats franSSais et un ministre des armées d’un pays dit que ce sont des amis … On n’a vu la franSS péter un cable pour moins que ça, quand le politichien italien leurs a rappelé les crimes franSSaises inpunies en afrique ….

    Quand les pays francofous comprendront que écarter totalement, une rupture totale avec la franSS dans nos affaires, nous iront bien … mieux …

    l’afrique francofolle doit se libérer de la domination blanche franSSaise :
    -finir avec les bases militaires
    -sortir de la francofolie
    -arrêter avec la monnaie de singe franSSaise le franc des colonies franSSaises

  8. Je me demande si nous population malienne ne devons pas nous associer aux vrais combattants de l’impérialisme français au mali que la France a catalogué comme des terroristes. Amadou kouffa et hyad agali ont vite compris le jeu français et on pris les armes. C’est comme le vaillant émir Abdel Kader en Algérie, d’amortissement Touré le brave, etc qui ont lutter vaillamment contre la France. Aujourd’hui la France a mis des incapables a la tête de notre état et diviser le pays. Tous cela pour nous voler et nous sodomiser tranquillement. Et des que tu la critique tu vois ces petits chiens sortir et la défendre.

  9. yugu, son Excellence ne nous apprend rien ici. Le president du MNLA a dit tres clairement le deal qui existait entre son mouvement et le gouvernement Sarko. Nous etions nombreux a’ ecrire ici sur maliweb et ailleurs qu’il n’y avait pas de difference entre le MNLA et les autres groupes arme’s! Ils sont tous mauvais parce que leur existence meme va contre la souverainete’ du Mali!
    En ce qui concerne les nobles touareg contre les imghad, nous retrouvons les memes classes sociales au sein des ethnies noires du sud! Pensez-vous que tout cet acharnement contre Soumeylou Boubey et Soumaila est du^ a’ leurs politiques respectives seulement? YUGU, THINK AGAIN!!!!
    L’intervention militaires francaises au Mali avait plusieurs buts qui ont ete’ largement debattus par les experts et les politiciens! Nous nous trompons si nous pensons que ce qui s’est passe’ au Mali etait isole’!!! One must put on his/her cynical lenses to see the full picture!!!
    yugu, que proposez-vous comme solution?

  10. C’est curieux, la France fait la ” Une ” de RFI et de Maliweb.net … Et on n’a pas encore lu un seul commentaire de Nfp… ?
    Il n’a peut-être pas de connexion aujourd’hui, ça arrive des fois.

  11. comrades communique from Julu Mandingo to Julu Ubuntu, Muslim Ubuntu plus Christian Ubuntu. This foolish ex-french ambassador to Mali speak as if ECOWAS did not exist. It was government of Mali who called off ECOWAS backing of Mali military unto terrorists were eradicated. When we act ignorant french do not hesitate to treat us as if we are ignorant. As for that ignorant ex-ambassador comment terrorists are being pursued plus eradicated to growing degree by military of Mali not of need of high costing french military assistance. I hope his lying book do not sale another copy.
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

  12. …..ON NOUS PARLE D UNE REUSSITE AU GHANA!…..IL FAUT SIMPLEMENT DIRE QUE LA FRANCE A FOUTU DEDANS PARTOUT OU ELLE EST PASSEE EN METANT DES MINORITES AU POUVOIR ET SE SERVANT D ELLES POUR OPRIMER LES MASSES SOUVERAINES, CES MINORITES ZELEES (COMME PAR AILLEURS LES TOUAREGS) N AYANT AUCUN APPUI DU PEUPLE GOUVERNE FINI TOT OU TARDS A SUBIR UN GENOCIDE OU UN POGROM QUI DEVIENT INEVITABLE!….

    L ADMINISTRATION COLONIALE FRANCAISE DIRECTE ET MESQUINE, DESTRUCTRICE DES POUVOIRS TRADITIONEL ET POPULAIRES CAR DEMOCRATIQUES A L AFRICAINE ET CENTENAIRES/MILLENAIRES ,A L OPPOSEE DE L ANGLAISE INDIRECTE( EMPOWERING LOCAL TRADITIONAL AUTHORITIES), A SYSTEMIQUEMENT CREE DES ASSIMILES, DES SOUMIS, DES DERACINES , DES INCOMPETWNTS DES IMPOPULAIRES ET DES MINORITES QUI EN REALITE N ONT AUCUNE EXPERIENCE DE LA GESTION DE LA CHOSE PUBLIQUE AVEC HONNEUR ET DIGNITE, AINSI, LES FRANCAIS ONT DETRUIT PARTOUT OU ILS SONT ET LES ANGLAIS QUE CA SOIT AU GHANA OU EN AFRIQUE DU SUD OU MEME AU NIGERIA ONT PERMI AUX POUVOIRS TRADITIONELS DE CO GERER AVEC EUX SANS LES INSTRUMENTALISER AU DETEIMENT DES MASSES!…….

    LA CULTURE ANGLAISE SI DIFFERENTE DE LA MERDURE FRANCAISE EST LA TRIVIALITE DE LA REUSSITE DES PAYS ANGLOPHONES PARTOUT DANS LE MONDE PAR CONTRASTE A LA DEFAILLENCE DE TOUT CE QUE LE LATIN LADIN (COMME FILS-DE-LADIN(DESTEUCTEUR SUPREMATISTE,DEBILISATEUR,DEBILE D ESSENCE, RACISTE) TOUCHERAIT ,

    👤👥 CESSEZ D ECOUTER ET CHERCHER REFERENCES CHEZ LES FRANCAIS LES ARABES ET TOUT SIMPLEMENT CHEZ LES ABRA CAD ABRA ABRAMISTES!👥👤

  13. Tout ceci est bien fait pour le Mali. Vous apprendrez désormais à faire valoir vos droits quant au candidat que vous choisissez. Vous avez voté pour le malheur et l’indignation, il faudrait alors en accepter les conséquences. Quelle drôle de démocratie au Mali !!! Enfin, vous méritez tout ce qui vous arrive et il est trop tard car le vin est tiré et il faut le boire. A bon entendeur, salut !!!

  14. Tout ceci est bien fait pour le Mali. Vous apprendrez desormais a faire valoir vos droits quant au candidat que vous choisissez. Vous avez voter pour le malheur et l’indignation, il faudrait alors en accepter les consequences. Quelle drole de democratie au Mali!!! Enfin, vous meritez tout ce qui vous rrive et il est trop tard car le vin est tire et il faut le boire. A bon entendeur, salut!!!

  15. ….QUELLE SALETE, ON NOUS PARLE LA DE NOBLES DEGUEULASSE ET DE TIERS ETAT….AH.,CES FRANCAIS ORGANISATEURS DE GENOCIDES….

  16. L’Ambassadeur Normand a fait une analyse juste.Le Serval a sauve le Mali. La Berkhane l’a entraine dans l’abime.La Berkhane est venue controler Kidal et a donne Kidal aux Separatistes MNLA.Ce que fait actuellement notre Gouvernement, c’est de l’Affairisme politique, ce n’est pas la politique d’un pays qui a perdu le pouvoir de commandement sur une grande partie de son territoire suite a des rebellions successives. Quand la France a ete occupee par les forces Nazis ,alle a depose le gouvernement Petain,fusille le Premier Ministre, Laval et a fait appel aux Etats Unis pour instaurer la Souverainete Nationale.Sinon,c’est du marchandage! Pour que l’Europe puisse aider le Mali pour recuperer sa Souverainete,il faudrait qu’elle condamne l’action de la France et qu’un groupe de pays Europeens fassent ce que la Frasnce n’a pu faire a cause de ses visees politiques absurdes,Elle donmne Kidal ? Est-ce que Kidal lui appartient? En Droit International,on appelle cela l’Usurpation c’est-a-dire une serie de manoeuvres frauduleuses pour s’accaparer le bien des autres.J’ai propose depuis 2013 le retour a nos allies Traditionnels,la creation d’une Armee forte pour maitriser l’Ordre souverain,retabir la paix durable et l’emergence economique simultanement.A quelquers mois de mes 87 ans, je n’ai pas d’ambition politique.Si depuis 2013,la Verite,la justice et partant l’integrite politique avaient prevalu, que de vies humaines epargnees,que de misere ,de souffrances du pauvre peuple du Mali, evitees!L’Ambassadeur Normand a eu un enorme courage politique pour dire ce qu’il vient de nous devoiler a grand jour.Il fait partie de cette petite categorie d’Hommes et de femmes pour lesquels la “VERITE DOIT ETRE DITE.”
    Il a ecoute la voie de sa conscience !

  17. ” … c’est un Etat très fragile et que finalement l’aide au développement elle-même a contribué à sa fragilité, puisqu’elle a contourné l’Etat en s’adressant directement à la population… ” … /// …
    :

    Si avec l’aide au développement ils ont contourné l’Etat…, c’est peut-être que, parce qu’ils craignent que l’aide soit détournée par des partis politique, des hauts Fonctionnaires et autres gouvernants…, et se retrouve sur les compte en Banque de particuliers. Qu’ils s’enrichissent avec l’aide.
    Comment expliquer que des modestes Agents de l’ETAT avec un modeste salaire se retrouvent à la tête de parcs immobiliers… ?

  18. ” … «La France a donné Kidal aux séparatistes» … ” … /// …
    :

    Attention quand même à ce que cette phrase peut avoir comme conséquence… Il ne faudrait pas que IBK, son Gouvernement, sa majorité et Dioncounda TRAORE, s’en servent pour se dédouaner de toute ” Responsabilité “. Que IBK ne s’en serve pas pour entériner toute forme de partition de notre pays. Et de nous dire après ” … ah, c’est pas moi, c’est La France qui a donné Kidal aux Féodaux Touaregs séparatistes… ” . Comme chacun le sait en Afrique… Ce que l’ETAT Français décide au Mali et en Afrique Francophone en général, c’est comme si c’est fait par Dieu lui même. Alors, les Maliens devraient veiller à ce que IBK, son Gouvernement, sa majorité et Dioncounda TRAORE ne nous fassent pas croire que c’est ” un fait de Dieu “. La France a donné Kidal aux séparatistes. Et IBK est en train de conforter ces Féodaux en voulant leur offrir des Sièges de Sénateurs à la future haute Assemblée sans même passer devant les électeurs. Sa propension à donner tout Pouvoir aux Chefs coutumiers dans le Nord du pays comme dans le sud du pays, est un danger pour la République, un danger pour l’intégrité territorial du Mali.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  19. COCO, si la FRANCE n’etait pas intervenue, IBK serait aujourd’Hui un Barbu au pantalon sautė à la cheville et aurait appris à mieux prononcer les versets coraniques qu’il bricole. Le ROI BOUFFON aurait lui, le doit de la fermer. 😀😀😀😀

  20. HEUREUSEMENT que le président de la RUSSIE connaissait bien le dossier syrien, IL ne dira ni faire n’importe quoi .

  21. Erratum ;

    ” … «La France a donné Kidal aux séparatistes» … ” … /// …
    :
    C’est un fait connu de tous. On sait que l’ETAT Malien et son Peuple est victime d’un abus de Pouvoir de L”Ex-colonisateur. C’est l’ETAT Français, en dépits de l’indépendance du Mali qui n’a rien perdu de son influence ni de son Pouvoir de décision dans ses anciennes colonies, continue d’aider cette caste de nobles à défier l’ETAT Malien. La France a donné Kidal à une minorité de ” nobles ” qu’elle a de tout temps privilégiée depuis l’époque de sa présence coloniale. Le fait est connu de tous. Maintenant qu’est-ce qu’on on fait pour réparer cette injustice faite par la France au Peuple Malien… ? A mon avis, c’est maintenant ça la question… ! Est-ce qu’on va continuer à perpétuer le privilège accordé à une caste de nobles dans une République ou les Citoyens sont tous censés être égaux… ?
    La France n’a pas privilégié les seuls IFOGHAS pendant sa présence coloniale. La France avait renforcé le pouvoir et l’influence des Chefferies coutumières dans toutes les Ethnies du Mali et d’ailleurs en Afrique. La France s’est appuyée sur ces Chefferies pour asseoir sa conquête, son pouvoir et sa dominations sur les Peuples colonisés. C’est un fait.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  22. ” … «La France a donné Kidal aux séparatistes» … ” … /// …
    :
    C’est un fait connu de tous. On sait que l’ETAT Malien et son Peuple est victime d’un abus de Pouvoir de L”Ex-colonisateur. C’est l’ETAT Français, en dépits de l’indépendance du Mali qui n’a rien perdu de son influence ni de son Pouvoir de décision dans ses anciennes colonies, continue d’aider cette caste de nobles à défier l’ETAT Malien. La France a donné Kidal à une minorité de ” nobles ” qu’elle a de tout temps privilégiée depuis l’époque de sa présence coloniale. Le fait est connu de tous. Maintenant qu’est on fait pour réparer cette injustice faite par la France au Peuple Malien… ? A mon avis, c’est maintenant ça la question… ! Est-ce qu’on va continuer à perpétuer le privilège accordé à une caste de nobles dans une République ou les Citoyen sont tous censés être égaux… ?
    La France n’a pas privilégié les seuls IFOGHAS pendant sa présence coloniale. La France avait renforcé le pouvoir et l’influence des Chefferies coutumières dans toutes les Ethnies du Mali et d’ailleurs en Afrique. La France s’est appuyée sur ces Chefferies pour asseoir sa conquête, son pouvoir et sa dominations sur les Peuples colonisés. C’est un fait.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  23. Les militaires en europe et aux états unis n’ont pas de baulots donc il faut créer des problémes partout pour leurs faire occuper et vendre leurs armes pour rentabiliser les usines qui en fabriquent. Pour Kidal la déviation de la verticale ( Geodésie) est nulle ce qui permet de mieux positioner les missiles pouvant atteindre facilement tout le moyen orient. Kidal est la seule région au monde oú cette situation géodesique existe ce qui est favorable á l’installation d’une base militaire stratégique dont la France a bésoin pour controler le magreb et le moyen orient. Le ministre des armées maliennes le sait puisqu’il est Geodésien comme nous tous.

  24. Papa Hollande au Mali, le fiasco !
    EDITOS – PAR NICOLAS BEAU – Publié le 26 Mai, 2014
    Au Mali où l’on se déchire à nouveau, il faut saluer le talent de magicien de “Papa Hollande” et de son ministre de la Défense, Jean Yves le Drian. Face au regain de terrorisme dans le Nord Mali et aux dizaines de morts ce week end à Kidal, ces bonimenteurs que sont Hollande et Le Drian envisagent « « le redéploiement des troupes françaises en Afrique ». Souvenons-nous que “l’opération Serval” devait “sauver” le Mali, dixit Laurent Fabius.
    La semaine dernière et ce week end encore, de violents affrontements ont eu lieu dans la région de Kidal. Ces nouveaux combats entre touaregs et soldats maliens fragilisent l’ensemble du Nord Mali et permettent aux sanctuaires djihadistes de se renforcer considérablement. Enfin, la profondeur stratégique que représente le Sud libyen livré à l’anarchie, permet aux terroristes d’AQMI et du MUJAO de s’appuyer sur une base arrière riche en armes et en combattants. Le harcèlement des groupuscules violents est plus fort que jamais. « Nous assistons à un retour des djihadistes dans le Nord du Mali, nous avons peur », affirment de nombreux maliens à notre correspondant, Mohamed Ag Ahmedou.

    Un fiasco annoncé

    Du coup, 3000 à 4000 soldats français sont encore nécessaires pour assurer un semblant d’ordre au Mali, alors que le président français avait promis que seulement un millier de soldats serait nécessaire en décembre 2013. Une telle présence suppose de mobiliser trois ou quatre fois plus de militaires. L’armée française doit en effet faire face à la relève des troupes et assurer la logistique. La note est salée pour le ministère de la Défense et réglée au titre des « opérations extérieures. Dans les faits, l’addition n’est financée que par une réduction des dépenses de fonctionnement de l’armée française. Certains gradés de l’armée de l’air expliquent qu’aujourd’hui il a fallu réduire les exercices d’entrainement, faute de carburant !

    Encore faut-il parvenir, face à l’opinion française, à travestir la réalité. C’est à ce moment là qu’intervient l’irremplaçable Jean Yves Le Drian, passé maitre dans l’art de jouer le bonimenteur. En voyage en Afrique de l’Ouest (Sénégal et Cote d’Ivoire), le ministre français vient d’annoncer « le redéploiement » des troupes : mille hommes dans la région de Gao et trois mille sur « la bande sahélo-sahélienne ». Cet habillage conceptuellement créatif n’abuse personne. L’essentiel des troupes restera au Mali, sous peine que le pays n’explose, miné par la corruption, les fractures ethniques et la faiblesse de ses forces armées. La base militaire que la France possède au Tchad, la poignée de militaires tricolores qui veillent sur les mines d’Areva au Niger et l’antenne de la DGSE en Mauritanie n’absorberont pas l’essentiel des troupes de « la bande sahélo-sahélienne ».

    Nos amis les touaregs

    Autre tour de passe-passe, le ministre de la Défense n’évoque quasiment pas le rôle essentiel que joue aujourd’hui, sur le terrain, les militants du Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA), le mouvement touareg laïque qui est l’allié de toujours des services secrets et des militaires français. Ce sont eux, nous indique notre correspondant au Mali, Mohamed Ag Ahmedou, qui, le premier mai 2014, affrontent les jihadistes d’AQMI à Boghessa, un village du massif de l’Adrar des Ifoghas. Ce sont eux encore qui ont combattu les terroristes, quelques jours après, au sud de Kidal. Pour la première fois, le MNLA, adossé aux troupes françaises, parvient à capturer neuf prisonniers.
    Lorsqu’il faut aller déloger les terroristes à la pince à escargot dans leurs réduits montagneux, les alliés touaregs de la France perdent de nombreuses vies humaines. Lorsque les mêmes partent dans la brousse retrouver leur famille, certains se font assassiner. Ces sacrifices sont tus comme l’étaient très largement les pertes humaines tchadiennes lors de l’opération Serval. Cet ingrat de François Hollande salue, certes, la mémoire du soldat français tué le 8 mai, mais point celle des fidèles alliés de l’armée française.

    IBK, une fausse valeur.

    La stratégie d’alliance de l’armée française avec les touaregs du MNLA est mise à mal par le président malien Ibrahim Boubacar Keita, dit IBK, qui avait été élu aux forceps, le 11 aout 2013, avec le soutien éhonté de Hollande, fidèle héritier de la Françafrique. Or, depuis, le pouvoir de Bamako joue sur la corde nationaliste des ethnies Bambaras du sud du pays; mais rien n’a été fait pour amorcer une négociation avec le Nord, jeter les bases d’une réconciliation, amorcer une autonomie des régions.

    Un ministère a été créé à cet effet, des conseillers spéciaux envoyés à Kidal et à Gao et les partenaires algérien et marocain sollicités pur jouer les médiateurs. Mais rien n’avance concrètement. IBK fait la sourde oreille face a à la revendication du MNLA de voir accorder un statut particulier à la ville de Kidal, leur fief depuis toujours.

    Le retour de la Françafrique.

    La diplomatie française, coincée dans une double alliance avec IBK et le MNLA, qui ne parviennent pas à s’entendre, est dans une totale impasse. D’autant plus que le président malien ne fait pas preuve de la reconnaissance élémentaire face à ses amis français qu’il agresse, le 4 décembre 2013, à la veille du sommet franco-africain. « La communauté internationale (comprenons la France) oblige le Mali à négocier avec un groupe armé (à savoir le MNLA) ». C’est peu dire que les déclarations du président malien dans « le Monde » n’ont guère plu en haut lieu.

  25. …………Apres tout ….C EST PEUT ETRE UNE ERREUR TECHNIQUE ….
    MAIS ..MAIS …DU MALI ….QUE RESTERAIT IL SI LA FRANCE N ETAIT PAS INTERVENUE ?
    OUAIS …BOF …APRES TOUT ….JE NE SUIS PAS MALIEN !

    COCO ….

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here