Nord du Mali : vers un gel des positions des mouvements armés (ONU)

14

Banki moonLes Nations Unies ont annoncé samedi la tenue prochaine, à Alger, d’une réunion extraordinaire visant à geler les positions des mouvements armés dans le Nord du Mali et à créer les conditions d’une reprise des pourparlers inclusifs de paix.

Cette réunion extraordinaire, à laquelle sont conviés les représentants du gouvernement malien et ceux des mouvements armés, se tiendra les 5 et 6 février à Alger, a indiqué la Mission onusienne établie dans le pays (MINUSMA).

Des combats meurtriers opposant les mouvements rebelles du Nord et les milices d’auto-défense favorables au maintien de l’unité du Mali se déroulent, depuis le 16 janvier, autour de la bourgade de Tabankort, située entre Gao et Kidal, où sont basés les groupes rebelles.

La conclusion d’un accord entre ces groupes rebelles et la MINUSMA pour faire de la bourgade en question une zone temporaire de sécurité a suscité une vive opposition des populations locales dont une marche contre l’ONU a dégénéré mardi, se soldant par quatre morts et plusieurs blessés..…Lire la suite sur rfi.fr

Commentaires via Facebook :

14 COMMENTAIRES

  1. Demander à Mr Ki Moon quelle est la différence entre son gel de position et la zone tampon de la minusma? Ils prennent les maliens pour qui ou quoi?

  2. Décidément les maliens semblent continuer à rester naïfs. Vous voyez les rapports de forces ont changé camps les brigades d’autodéfense ont pris leur problème à bras le corps et il y a des résultats. Ou est l’armée malienne dans tout cela.Vous comprenez tous maintenant que les nordistes sont capables de régler leurs problèmes eux même.Il y a des problèmes au nord parce les dignes fils du nord qui sont restés au nord sont exlu de la gestion des affaires qui les concernent depuis l’indépendance puisque la stratégie a toujours été de gérer le nord à partir du sud en l’absence de vrais institutions républicaines sur place ou l’état malien n’a en fait jamais pu s’imposer.Si on laisse les nordistes régler eux même leurs problèmes la paix reviendra aussitôt.Avec la gestion biaisée à partir de Bamako on n’aboutira à rien. La seule manière de responsabiliser les nordistes pour qu’ils règlent d’une façon efficace leur problème c’est de restructurer l’État malien en créant une république autonome et une république autonome au sud et cela au sein d’une federation.Fédération ne veut pas dire diviser un pays bien au contraire et cela est indispensable si les contradictions entre les différents peuples deviennent antagonistes jusqu’à ce qu’ils prennent les armes.
    Avance d’une telle stratégie:
    -chacune des entités aura son destin en main .Chacune se développera indépendamment de l”autre ou avec bien sur des relations de coopération basées sur des approches saines non esclavagistes.
    – C’est la seule voie pour une paix durable.
    – Les entité ne se gêneront plus dans leur processus de développement.
    – Cette nouvelle situation va apporter un changement de comportement et va faire naître un sentiment de patriotisme nord.
    – très important c’est la seule voie pour éradiquer hégémonie des cadres du nord dans l’administration du pays situation qui est sciemment créée entretenue par la politique des différents gouvernement .Cette situation va bientôt s’aggraver au niveau de l’administration territoriale. Wait en see!
    – Cette approche permettra de créer une égalité de chance par rapport à l’accès au travail car vous savez tous que de nos jours les jeunes du nord ont plus de chance pour accéder à un emploi que les jeunes du sud.Il n’y a pas de chômage parmi les jeunes du nord puisque le CNJ vient à leur rescousse à travers l’administration qui leur réserve des quotas lors des recrutements.
    – C’est la seule approche pour que les fonds publiques soient optimalement gérés au nord au profit des population dignes qui ont acceptées de rester chez soi sur la terre des ancêtres.
    – un état fort au nord est le seul gage pour que les fonds ne soient pas détournés pour venir continuer à édifier Bamako.
    – un état fort au nord est le seul gage de sortir les nordistes de la situation d’assistance chronique qu’on leur a imposé et auquel ils ont en fin de compte prêté le flanc.
    – un état fort au nord est le seul gage de lutter contre les rapports de production esclavagiste.

    En conclusion nous dirons :
    -Le FORES pour ramener aux populations du sud comme du nord leur dignité.
    – Le FORES un instrument de dialogue franc entre le nord et le sud
    – Le FORES un instrument pour une équité,une égalité de chance entre les population du nord favorisées et celles du sud défavorisées. Cette réflexion pour les maliens honnêtes avec leur histoire.
    Si l’occasion se présente s’est cette stratégie qui le FORES appliquera au bonheur des sudistes comme des nordistes.Elle est la plus juste ,fiable si on veut la paix au Mali,( la Fédération du Mali, la ”régionalisation” n’étant qu’un leurre puisque tous le monde sait que les ressources ne seront pas transférées).
    .A suivre
    Salut !
    i

    • lire: quand au lieu de camps
      lire: exclus au lieu de exclu
      lire: vraies
      lire: république autonome au nord
      lire: les entités au lieu les entité.
      l’ire:hégémonie
      lire: des populations
      lire : qui ont accepté
      lire: les populations
      lire : que
      lire: pour le bonheur
      Problèmes de secrétariat !

  3. je penses que mr banki moon, connais les limites de ses proteges qui s arretent a la ville de kidal. si tel n’est pas le GATIA s’ enchargera.
    une mise en garde a la comunaute internationale, a la france et la minusma s’ il arrive quoi que soit au GATIA NOUS PEUPLE MALIEN VOUS TIENDRAIT POUR RSPONSABLE a part entier

  4. si banki moon. se trompait que veux t il dire par gel des positions des groupes armees. veux parle d’une zone de desarmement comme dans. l accord minusma /mnla. a suivre……..

  5. NON au gel de quoi que ce soit dans cette histoire. Nous voulons la presence de la MINUSMA pour qu’elle nous aide a nous debarrasser de ces RATS et non pas creer une situation qui fera perdurer cette attaque injustifiee de notre pays par tous les voyous de la sous region.

  6. Un accord etait intervenue sur la cessation des hostilites avant l’ouverture des pourparlers pour un Accord de paix.Les mouvements armes qui n’ont jamais respecte leur parole donne ,attaquent chaquefois les populations desarmees dans le but de controler plus de territoire avant l’ouverture d’une nouvelle phase de negociations.Leurs offensives ont ete contre-attaquees par les tmouvements d’auto-defense qui viennent proteger leurs populations.Il n’y a rien a negocier:Il est exclu de reconnaitre officiellement aux rebelles un “ territoire “ qu’il controlerait.Le gouvernement Malien est en droit de repondre a leur attaque.A mon avis,l’approche des Nations Unis avec la MINUSMA comme force d’interposition est erronee.Cette approche contredit son objectif assigne :l’integrite territoriale du Mali.Les Mouvements rebelles combattent de main a main l’armee et l’Etat Malien .Ansar Dine a les memes objectifs que le MNLA et ses allies.L’armee
    Francaise peut continuer a lutter contre les Jihadistes
    Mais la Minusma n’a aucun role positif a jouer au Mali.Elle a ete incapable d’accomplir ses taches.Elle
    vient de massacrer des populations civiles.elle n’a pas d’objectif bien defini et elle est contre-productive pour les interets Maliens.L’Union Africaine devrait comme au Nigeria envoyer des troupes au Mali pour preserver l’integrite territoriale du Mali et le respect de la Constitution Malienne avec le support des pays amis.

  7. nous voulons une position clair et évidente de la communauté internationale;car la situation entraine de se dégrader le jour et lendemain

  8. VOUS TROUVEREZ CI-DESSOUS MA PROPOSITION A L’ONU, A LA MÉDIATION, AU GOUVERNEMENT MALIEN ET A TOUTES LES PARTIES PRENANTES AU PROCESSUS D’ALGER, POUR UNE SOLUTION QUASI-PERMANENTE DU PROBLÈME DE SÉCURITÉ AU MALI AVANT LA SIGNATURE DE L’ACCORD D’ALGER POUR UNE PAIX DURABLE ET PENDANT LA PÉRIODE DE TRANSITION PROPOSÉE PAR LE PROJET D’ACCORD.

    EN GARANTISSANT LA CONFIANCE ENTRE TOUS LES ACTEURS, INCLUANT TOUTES LES PARTIES PRENANTES ET LES CITOYENS, LA SÉCURITÉ SERA L’AFFAIRE DE TOUS ET SERA GARANTIE PAR TOUS.

    Bonjour,
    Comme je l’avais rappelé dans la lettre ouverte sur le séminaire de GAO que j’ai adressée en ligne au Président, aux Maliens et aux Partenaires, c’est déplorable de voir que les jeunes de GAO avaient supporté la MINUSMA un moment donné, avant cette révolte de GAO, pour ensuite s’affronter à elle après la signature de l’accord (entre la MINUSMA et la coordination des mouvements de l’azawad) pour cette zone temporaire de sécurité à Tabankort.

    Cette lettre ouverte est publiée sur maliweb à l’adresse suivante :

    http://www.maliweb.net/contributions/lettre-ouverte-sur-le-seminaire-de-gao-portant-sur-les-tic-la-reconciliation-nationale-et-la-regionalisation-au-mali-772372.html

    La révolte de la jeunesse de GAO est la conséquence d’un manque d’information et de communication de la part de la MINUSMA, qui doit afficher son caractère impartial.

    Après cette révolte et l’intervention du gouvernement à travers le Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation et celui de la sécurité et protection civile, cet accord a été abrogé par la MINUSMA.

    Après cette intervention et celle du Président du Mali, aujourd’hui, tout est rentré dans l’ordre mais nos partenaires de la MINUSMA doivent veiller à garantir l’harmonie indispensable dans leur relation avec la population Malienne mais aussi avec les forces de défense et sécurité du Mali et Barkhane.

    DANS UNE LETTRE OUVERTE ADRESSÉE, EN 2014, AU PRÉSIDENT, AUX MALIENS ET AUX PARTENAIRES, J’AVAIS PROPOSÉ UNE ORGANISATION A TROIS PIEDS POUR ASSURER LA SÉCURITÉ AU MALI EN SE BASANT SUR UNE SYNCHRONISATION INTELLIGENTE ENTRE LES TROIS ENTITÉS (FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DU MALI, MINUSMA ET BARKHANE) QUI LA COMPOSENT.

    Pour garantir la confiance avec les mouvements armés, j’avais souhaité que ces derniers aident à assurer la sécurité.

    Pour ce faire, le respect du cessez-le-feu est indispensable.

    Les zones temporaires de sécurité doivent être les zones probables où les mouvements armés et les groupes d’autodéfense seront cantonnés puis désarmés après l’accord définitif comme stipulé dans le projet d’accord d’Alger.

    Ainsi, elles seront quasi-définitives.

    Pour garantir ce fait, JE PROPOSE que la rencontre d’Alger des 05 et 06 février 2015, convoquée par l’ONU, impose, à travers un NOUVEL ACCORD entre TOUTES LES PARTIES PRENANTES incluant tous les mouvements armés Maliens et tous les groupes d’auto-défense, un autre cessez-le-feu et un retour des mouvements armés et des groupes d’auto-défense aux alentours de leurs zones de cantonnement potentielles, qui devront être des zones de sécurité quasi-permanentes.

    Ces zones devront être précisées pour ces mouvements armés et ces groupes d’auto-défense.

    Ainsi, à travers ce nouvel accord, ça ne sera pas que Tabankort qui sera sécurisée mais TOUT LE MALI.

    Les mouvements armés et les groupes d’auto-défense pourront participer à la sécurisation de ces zones, de même que les acteurs civils (populations et communautés de base).

    Pour éviter des incompréhensions, des interprétations différentes et pour informer TOUS les acteurs et la population, la MINUSMA, le gouvernement Malien et toutes les parties prenantes (y compris les mouvements armés) doivent veiller, par la suite, à informer et communiquer sur ces zones de sécurité qui seront quasi-permanentes jusqu’à la signature de l’accord et pendant la période de transition définie dans le projet d’accord d’Alger et deviendront permanentes par la suite.

    EN GARANTISSANT LA CONFIANCE ENTRE LES ACTEURS, LA SÉCURITÉ SERA L’AFFAIRE DE TOUS ET SERA GARANTIE PAR TOUS.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]
    TEL 78 73 14 61

  9. VOUS TROUVEREZ CI-DESSOUS MA PROPOSITION A L’ONU, A LA MÉDIATION, AU GOUVERNEMENT MALIEN ET A TOUTES LES PARTIES PRENANTES AU PROCESSUS D’ALGER, POUR UNE SOLUTION QUASI-PERMANENTE DU PROBLÈME DE SÉCURITÉ AU MALI AVANT LA SIGNATURE DE L’ACCORD D’ALGER POUR UNE PAIX DURABLE ET PENDANT LA PÉRIODE DE TRANSITION PROPOSÉE PAR LE PROJET D’ACCORD.

    EN GARANTISSANT LA CONFIANCE ENTRE TOUS LES ACTEURS, INCLUANT TOUTES LES PARTIES PRENANTES ET LES CITOYENS, LA SÉCURITÉ SERA L’AFFAIRE DE TOUS ET SERA GARANTIE PAR TOUS.

    Bonjour,
    Comme je l’avais rappelé dans la lettre ouverte sur le séminaire de GAO que j’ai adressée en ligne au Président, aux Maliens et aux Partenaires, c’est déplorable de voir que les jeunes de GAO avaient supporté la MINUSMA un moment donné, avant cette révolte de GAO, pour ensuite s’affronter à elle après la signature de l’accord (entre la MINUSMA et la coordination des mouvements de l’azawad) pour cette zone temporaire de sécurité à Tabankort.

    Cette lettre ouverte est publiée sur MALIWEB à l’adresse suivante :

    http://www.maliweb.net/contributions/lettre-ouverte-sur-le-seminaire-de-gao-portant-sur-les-tic-la-reconciliation-nationale-et-la-regionalisation-au-mali-772372.html

    La révolte de la jeunesse de GAO est la conséquence d’un manque d’information et de communication de la part de la MINUSMA, qui doit afficher son caractère impartial.

    Après cette révolte et l’intervention du gouvernement à travers le Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation et celui de la sécurité et protection civile, cet accord a été abrogé par la MINUSMA.

    Après cette intervention et celle du Président du Mali, aujourd’hui, tout est rentré dans l’ordre mais nos partenaires de la MINUSMA doivent veiller à garantir l’harmonie indispensable dans leur relation avec la population Malienne mais aussi avec les forces de défense et sécurité du Mali et Barkhane.

    DANS UNE LETTRE OUVERTE ADRESSÉE, EN 2014, AU PRÉSIDENT, AUX MALIENS ET AUX PARTENAIRES, J’AVAIS PROPOSÉ UNE ORGANISATION A TROIS PIEDS POUR ASSURER LA SÉCURITÉ AU MALI EN SE BASANT SUR UNE SYNCHRONISATION INTELLIGENTE ENTRE LES TROIS ENTITÉS (FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DU MALI, MINUSMA ET BARKHANE) QUI LA COMPOSENT.

    Pour garantir la confiance avec les mouvements armés, j’avais souhaité que ces derniers aident à assurer la sécurité.

    Pour ce faire, le respect du cessez-le-feu est indispensable.

    Les zones temporaires de sécurité doivent être les zones probables où les mouvements armés et les groupes d’autodéfense seront cantonnés puis désarmés après l’accord définitif comme stipulé dans le projet d’accord d’Alger.

    Ainsi, elles seront quasi-définitives.

    Pour garantir ce fait, JE PROPOSE que la rencontre d’Alger des 05 et 06 février 2015, convoquée par l’ONU, impose, à travers un NOUVEL ACCORD entre TOUTES LES PARTIES PRENANTES incluant tous les mouvements armés Maliens et tous les groupes d’auto-défense, un autre cessez-le-feu et un retour des mouvements armés et des groupes d’auto-défense aux alentours de leurs zones de cantonnement potentielles, qui devront être des zones de sécurité quasi-permanentes.

    Ces zones devront être précisées pour ces mouvements armés et ces groupes d’auto-défense.

    Ainsi, à travers ce nouvel accord, ça ne sera pas que Tabankort qui sera sécurisée mais TOUT LE MALI.

    Les mouvements armés et les groupes d’auto-défense pourront participer à la sécurisation de ces zones, de même que les acteurs civils (populations et communautés de base).

    Pour éviter des incompréhensions, des interprétations différentes et pour informer TOUS les acteurs et la population, la MINUSMA, le gouvernement Malien et toutes les parties prenantes (y compris les mouvements armés) doivent veiller, par la suite, à informer et communiquer sur ces zones de sécurité qui seront quasi-permanentes jusqu’à la signature de l’accord et pendant la période de transition définie dans le projet d’accord d’Alger et deviendront permanentes par la suite.

    EN GARANTISSANT LA CONFIANCE ENTRE LES ACTEURS, LA SÉCURITÉ SERA L’AFFAIRE DE TOUS ET SERA GARANTIE PAR TOUS.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]
    TEL 78 73 14 61

  10. Mais est ce que c’est le S.G de l’ONU Mr. Ki Moon qui nous racontent des conneries de la sorte. Waoouououhhhh. Mai voyons donc ils nous prennent pour des zouaves, bournes et tatres ou bien ils se foutent ded notre gueule.
    Analysez bien mes freress et soeurs: une zone tampon et un ge lde positions des mouvements armes, quelle est la difference entre ces 2 termes? je dirais absol;ument. Une Zone tampon dans cette crise est une plus ou moins demilitarisee et des ascions peuvent etre menenr a tout moment. Une zone de gel est pire cela veut que: meme si les mouvements armes avaient des territoires conquis judqu’a Bamako alors c’est a Bamako qui serait leurs zones limites et d’actions. Donc peut importe si les mouvememnts rebelles ont Gao, tombouctou et Kidal donc leurz zones de ge lsera 3 regions et ils resteront la tant aussi lontemps qu’ils voudront et tant aussi longtemps que la Minusma fera barrier aux Famas et les nos groupes d’auto-defenses.
    Mr. Le S.G de l’ONU n’a absolument rien dit la sauf pour baiser le peuple malien, pour nous baiser. Je ne vois pas aucune difference entre une zone temporaire neutre et un gwel de position.
    Ne Nous laissons pas tomber dans le/les pieges sataniques de la minusma si elle continue a se comporter de la sorte. Vous voulez que le Mali soit perpetuellement de la sorte alors vous avez tous les moyens necessaires pour venir a bout de ces malades fils de atan. N’aviez vous aps de pitie ni de remordss envers votre bas peuple?
    Vous n’etes que des trous de cullllllll avec mes respects mais il faut appeler le chien par son nom. 👿 👿 👿 .

  11. Qu’ils soient deux ou un million, le message de Etienne demeure celui de tout malien épris de paix et surtout de justice….
    Que la communauté internationale à travers ses machins comme la Minusma ne trouve rien d’autre à faire si ce n’est encourager des criminels de tout genre dans leurs exactions continues contre de paisibles citoyens nous rappelle comme dans un cauchemar que le destin de notre pays est d’abord notre affaire.

    Ces vauriens de la Minusma ne sont là que pour leurs poches et cela doit être compris par les autorités et le peuple malien…. Ces criminels du MNLA ont fait trop de mal dans ce pays pour continuer encore à bénéficier d’un silence coupable de IBK et de sa bande d’incompétents….

    Bravo à la population de Gao qui vient encore rappeler à la nation que la liberté ne peut s’acquérir que dans des actions et non dans un silence lâche… IBK s’est enfin j’ose le croire réveillé en annulant sa villégiature à Addis pour aller, encore, enfin à Gao qu’il n’a pas visité depuis sa prise de fonction…

  12. VOUS TROUVEREZ CI-DESSOUS MA PROPOSITION A L’ONU, A LA MÉDIATION, AU GOUVERNEMENT MALIEN ET A TOUTES LES PARTIES PRENANTES AU PROCESSUS D’ALGER, POUR UNE SOLUTION QUASI-PERMANENTE DU PROBLÈME DE SÉCURITÉ AU MALI AVANT LA SIGNATURE DE L’ACCORD D’ALGER POUR UNE PAIX DURABLE ET PENDANT LA PÉRIODE DE TRANSITION PROPOSÉE PAR LE PROJET D’ACCORD.

    EN GARANTISSANT LA CONFIANCE ENTRE TOUS LES ACTEURS, INCLUANT TOUTES LES PARTIES PRENANTES ET LES CITOYENS, LA SÉCURITÉ SERA L’AFFAIRE DE TOUS ET SERA GARANTIE PAR TOUS.

    Bonjour,
    Comme je l’avais rappelé dans la lettre ouverte sur le séminaire de GAO que j’ai adressée en ligne au Président, aux Maliens et aux Partenaires, c’est déplorable de voir que les jeunes de GAO avaient supporté la MINUSMA un moment donné, avant cette révolte de GAO, pour ensuite s’affronter à elle après la signature de l’accord (entre la MINUSMA et la coordination des mouvements de l’azawad) pour cette zone temporaire de sécurité à Tabankort.

    Cette lettre ouverte est publiée sur maliweb à l’adresse suivante :

    http://www.maliweb.net/contributions/lettre-ouverte-sur-le-seminaire-de-gao-portant-sur-les-tic-la-reconciliation-nationale-et-la-regionalisation-au-mali-772372.html

    La révolte de la jeunesse de GAO est la conséquence d’un manque d’information et de communication de la part de la MINUSMA, qui doit afficher son caractère impartial.

    Après cette révolte et l’intervention du gouvernement à travers le Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation et celui de la sécurité et protection civile, cet accord a été abrogé par la MINUSMA.

    Après cette intervention et celle du Président du Mali, aujourd’hui, tout est rentré dans l’ordre mais nos partenaires de la MINUSMA doivent veiller à garantir l’harmonie indispensable dans leur relation avec la population Malienne mais aussi avec les forces de défense et sécurité du Mali et Barkhane.

    DANS UNE LETTRE OUVERTE ADRESSÉE, EN 2014, AU PRÉSIDENT, AUX MALIENS ET AUX PARTENAIRES, J’AVAIS PROPOSÉ UNE ORGANISATION A TROIS PIEDS POUR ASSURER LA SÉCURITÉ AU MALI EN SE BASANT SUR UNE SYNCHRONISATION INTELLIGENTE ENTRE LES TROIS ENTITÉS (FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DU MALI, MINUSMA ET BARKHANE) QUI LA COMPOSENT.

    Pour garantir la confiance avec les mouvements armés, j’avais souhaité que ces derniers aident à assurer la sécurité.

    Pour ce faire, le respect du cessez-le-feu est indispensable.

    Les zones temporaires de sécurité doivent être les zones probables où les mouvements armés et les groupes d’autodéfense seront cantonnés puis désarmés après l’accord définitif comme stipulé dans le projet d’accord d’Alger.

    Ainsi, elles seront quasi-définitives.

    Pour garantir ce fait, JE PROPOSE que la rencontre d’Alger des 05 et 06 février 2015, convoquée par l’ONU, impose, à travers un NOUVEL ACCORD entre TOUTES LES PARTIES PRENANTES incluant tous les mouvements armés Maliens et tous les groupes d’auto-défense, un autre cessez-le-feu et un retour des mouvements armés et des groupes d’auto-défense aux alentours de leurs zones de cantonnement potentielles, qui devront être des zones de sécurité quasi-permanentes.

    Ces zones devront être précisées pour ces mouvements armés et ces groupes d’auto-défense.

    Ainsi, à travers ce nouvel accord, ça ne sera pas que Tabankort qui sera sécurisée mais TOUT LE MALI.

    Les mouvements armés et les groupes d’auto-défense pourront participer à la sécurisation de ces zones, de même que les acteurs civils (populations et communautés de base).

    Pour éviter des incompréhensions, des interprétations différentes et pour informer TOUS les acteurs et la population, la MINUSMA, le gouvernement Malien et toutes les parties prenantes (y compris les mouvements armés) doivent veiller, par la suite, à informer et communiquer sur ces zones de sécurité qui seront quasi-permanentes jusqu’à la signature de l’accord et pendant la période de transition définie dans le projet d’accord d’Alger et deviendront permanentes par la suite.

    EN GARANTISSANT LA CONFIANCE ENTRE LES ACTEURS, LA SÉCURITÉ SERA L’AFFAIRE DE TOUS ET SERA GARANTIE PAR TOUS.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]
    TEL 78 73 14 61

  13. VOUS TROUVEREZ CI-DESSOUS MA PROPOSITION A L’ONU, A LA MÉDIATION, AU GOUVERNEMENT MALIEN ET A TOUTES LES PARTIES PRENANTES AU PROCESSUS D’ALGER, POUR UNE SOLUTION QUASI-PERMANENTE DU PROBLÈME DE SÉCURITÉ AU MALI AVANT LA SIGNATURE DE L’ACCORD D’ALGER POUR UNE PAIX DURABLE ET PENDANT LA PÉRIODE DE TRANSITION PROPOSÉE PAR LE PROJET D’ACCORD.

    EN GARANTISSANT LA CONFIANCE ENTRE TOUS LES ACTEURS, INCLUANT TOUTES LES PARTIES PRENANTES ET LES CITOYENS, LA SÉCURITÉ SERA L’AFFAIRE DE TOUS ET SERA GARANTIE PAR TOUS.

    Bonjour,
    Comme je l’avais rappelé dans la lettre ouverte sur le séminaire de GAO que j’ai adressée en ligne au Président, aux Maliens et aux Partenaires, c’est déplorable de voir que les jeunes de GAO avaient supporté la MINUSMA un moment donné, avant cette révolte de GAO, pour ensuite s’affronter à elle après la signature de l’accord (entre la MINUSMA et la coordination des mouvements de l’azawad) pour cette zone temporaire de sécurité à Tabankort.

    Cette lettre ouverte est publiée sur malijet à l’adresse suivante :

    http://malijet.com/les_faits_divers_au_mali/lettres_ouvertes_mali/122077-lettre-ouverte-sur-le-seminaire-de-gao-portant-sur-les-tic-la-re.html

    La révolte de la jeunesse de GAO est la conséquence d’un manque d’information et de communication de la part de la MINUSMA, qui doit afficher son caractère impartial.

    Après cette révolte et l’intervention du gouvernement à travers le Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation et celui de la sécurité et protection civile, cet accord a été abrogé par la MINUSMA.

    Après cette intervention et celle du Président du Mali, aujourd’hui, tout est rentré dans l’ordre mais nos partenaires de la MINUSMA doivent veiller à garantir l’harmonie indispensable dans leur relation avec la population Malienne mais aussi avec les forces de défense et sécurité du Mali et Barkhane.

    DANS UNE LETTRE OUVERTE ADRESSÉE, EN 2014, AU PRÉSIDENT, AUX MALIENS ET AUX PARTENAIRES, J’AVAIS PROPOSÉ UNE ORGANISATION A TROIS PIEDS POUR ASSURER LA SÉCURITÉ AU MALI EN SE BASANT SUR UNE SYNCHRONISATION INTELLIGENTE ENTRE LES TROIS ENTITÉS (FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DU MALI, MINUSMA ET BARKHANE) QUI LA COMPOSENT.

    Pour garantir la confiance avec les mouvements armés, j’avais souhaité que ces derniers aident à assurer la sécurité.

    Pour ce faire, le respect du cessez-le-feu est indispensable.

    Les zones temporaires de sécurité doivent être les zones probables où les mouvements armés et les groupes d’autodéfense seront cantonnés puis désarmés après l’accord définitif comme stipulé dans le projet d’accord d’Alger.

    Ainsi, elles seront quasi-définitives.

    Pour garantir ce fait, JE PROPOSE que la rencontre d’Alger des 05 et 06 février 2015, convoquée par l’ONU, impose, à travers un NOUVEL ACCORD entre TOUTES LES PARTIES PRENANTES incluant tous les mouvements armés Maliens et tous les groupes d’auto-défense, un autre cessez-le-feu et un retour des mouvements armés et des groupes d’auto-défense aux alentours de leurs zones de cantonnement potentielles, qui devront être des zones de sécurité quasi-permanentes.

    Ces zones devront être précisées pour ces mouvements armés et ces groupes d’auto-défense.

    Ainsi, à travers ce nouvel accord, ça ne sera pas que Tabankort qui sera sécurisée mais TOUT LE MALI.

    Les mouvements armés et les groupes d’auto-défense pourront participer à la sécurisation de ces zones, de même que les acteurs civils (populations et communautés de base).

    Pour éviter des incompréhensions, des interprétations différentes et pour informer TOUS les acteurs et la population, la MINUSMA, le gouvernement Malien et toutes les parties prenantes (y compris les mouvements armés) doivent veiller, par la suite, à informer et communiquer sur ces zones de sécurité qui seront quasi-permanentes jusqu’à la signature de l’accord et pendant la période de transition définie dans le projet d’accord d’Alger et deviendront permanentes par la suite.

    EN GARANTISSANT LA CONFIANCE ENTRE LES ACTEURS, LA SÉCURITÉ SERA L’AFFAIRE DE TOUS ET SERA GARANTIE PAR TOUS.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]
    TEL 78 73 14 61

Comments are closed.