Le maire Adama Sangaré l’a déclaré lors de la 2ème session de la mairie du District : «Le problème d’assainissement de Bamako demande beaucoup de moyens qui dépassent les capacités en termes budgétaires de la mairie du District »

6

La mairie du District de Bamako a tenu le mercredi 23 juin dernier dans sa salle de délibération, les travaux de sa 2ème session ordinaire, de l’exercice en cours, sous la présidence du maire Adama Sangaré.

Les points inscrits à l’ordre du jour portaient sur l’examen et l’adoption du procès-verbal de la 1ère session ; le budget additionnel, la situation financière de la mairie du District ; l’état d’évolution des travaux de balayage, de curage des caniveaux et d’embellissement de la ville avec les services de la DSUVA et Ozone-Mali ; la situation de la mise en œuvre de la convention de financement liant la mairie du District à la ville de Bordeaux.

A l’ouverture des travaux, Adama Sangaré a rappelé que conformément aux dispositions de l’article 259 de la Loi n°2017-051 du 02 octobre 2017, portant Code des collectivités territoriales, le budget additionnel de la Collectivité territoriale est établi en cours d’exercice, lorsque les comptes du précédents sont connus. A cet effet, il doit être adopté avant le 30 juin de l’exercice auquel il s’applique. Selon le maire, il est destiné à corriger et à ajuster les prévisions du budget primitif. Ceci est appuyé par le compte administratif et le compte de gestion, a-t-il précisé. Avant de déclarer que généralement à cette période de l’année les recettes de la mairie connaissent une baisse drastique. Selon lui, c’est la raison pour laquelle la Commission des finances de la mairie du District a initié un certain nombre d’initiatives dont les opérations de contrôle inopiné des vignettes des engins à deux roues pour renflouer les caisses de la collectivité.

Quant à l’assainissement de la ville de Bamako, selon l’édile, cette question reste étroitement liée à la démographique de Bamako, qui prend une courbe extrêmement rapide, entrainant un besoin énorme d’espace pour recevoir les équipements et ouvrages appropriés. Avant d’ajouter que l’assainissement de Bamako demande des solutions adaptées sur le plan institutionnel notamment la réorganisation du secteur qui semble très atteint par une incohérence de diverses natures. La mise en place d’un mécanisme de financement efficace sera la clé de voute de cette problématique.

Selon le maire Adama Sangaré, ce problème d’assainissement de Bamako demande beaucoup de moyens qui dépassent les capacités en termes budgétaires de la mairie du District. D’où une réflexion sur le changement du mécanisme de financement, à travers la contribution des industries sur place, a informé le maire Sangaré. Selon lui, c’est dans cet esprit que sa mairie a scellé un accord de partenariat avec la Société E2S SARL du Groupe SAER pour la construction d’une centrale de transformation des déchets en énergie.

Par rapport à la situation de curage des caniveaux, le maire Adama Sangaré, a indiqué qu’à chaque début d’hivernage, le problème de curage des caniveaux se pose avec acuité et la mise en œuvre du programme élaboré dans ce sens permettra d’éviter à la population le spectre d’une calamité aux conséquences incommensurables. Toutefois, il a rappelé les difficultés de financement du programme spécial de curage de 2019 auprès de l’Etat.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. IL FAUT ALLER FAIRE UN STAGE A KIGALI AU RWANDA UN PAYS OU LE PIB PAR HABITANT EST INFERIEUR A CELUI DU MALI

    TU VERRAS QUE AVEC LA VOLONTE POLITIQUE TOUT EST POSSIBLE

  2. Pkagame: le pire Maire de l'Afrique qui gere depuis 15 ans la plus grande poubelle urbaine du continent n'a de leçon d'assainissment a donner a personne!

    Le probleme c’est 100% a cause de l’incompétence de ADAMA Sangare & Co qui ont installé un système de corruption foncière qui ne se focalise que sur le business de terres au lieu de l’environnement de la ville de Bamako.

    C’est pour cela qu’aujourd’hui Bamako est devenu une ville en expansion incontrôlée de tous ses quatre points cardinaux (de Kanadjiguila a Moribabougou…de Dijalakorodji a Ngolobougou …..tout est vendu et cédé par les maires légalement et illégalement…des cours d’eau, des rues barrées, des espaces verts etc.. ) sans aucune viabilisation: sans lotissement , sans l’eau sans courant sans routes …des milliers de familles sont croupies partout aux périphéries de Bamako et le matin c’est sont des milliers et de motos qui convergent sur le centre de la ville! Sans parler de milliers d’animaux (des vaches, des chèvres, des chevaux, ) qui divaguent en plein milieu urbain dans nos quartiers …comme si aucune autorité n’existe pour rappeler aux propriétaires de ces animaux qu’on ne peut être a la fois urbain et villageois…on ne peut pas vivre en ville et y faire vivre son troupeau…. où sont partis les agents de la fourrière de temps de GMT qui sillonnaient la ville pour stopper la divagation des animaux dans nos rues ? ADAMA n’a vraiment pas honte quand ils parle de l’assainissement de Bamako?

    • La Mairie du District de Bamako est le symbole de l’incapacité je vous jure de Dieu…. ils sont incapable de mettre un minimum de l’ordre… le peu que l’on voit en terme d’infrastructure viennent directement soit de l’État ou des bailleurs exterieurs ou des organisations citoyennes des quartiers! La Mairie du District de Bamako est simplement un BUSINESS CENTER FONCIER !

  3. Pkagame: le pire Maire de l'Afrique qui gere depuis 15 ans la plus grande poubelle urbaine du continent n'a de leçon d'assainissment a donner a personne!

    Le probleme c’est 100% a cause de l’incompétence de ADAMA Sangare & Co qui ont installé un système de corruption foncière qui ne se focalise sur business de terres au lieu de l’environnement de la ville de Bamako.

    C’est pour cela qu’aujourd’hui Bamako est devenu une ville en expansion incontrôlée de tous ses quatre points cardinaux (de Kanadjiguila a Moribabougou…de Dijalakorodji a Ngolobougou …..tout est vendu et cédé par les maires légalement et illégalement….des cours d’eau, des rues barrées, des espaces vert etc.. ) sans aucune viabilisation: sans lotissement , sans l’eau sans courant sans routes …des milliers de familles sont croupies partout aux périphéries de Bamako et le matin c’est sont des milliers et de motos qui convergent sur le centre de la ville! Sans parler de milliers d’animaux (des vaches, des chèvres, des chevaux, ) qui divaguent en plein milieu urbain dans nos quartiers ….comme si aucune autorité n’existe pour rappeler aux propriétaires de ces animaux qu’on ne peut être a la fois urbain et villageois…on ne peut pas vivre en ville et y faire vivre son troupeau…. où sont partis les agents de la fourrière de temps de GMT qui sillonnaient la ville pour stopper la divagation des animaux dans nos rues ? ADAMA n’a vraiment pas honte quand ils parle de l’assainissement de Bamako?

  4. Monsieur le maire depuis combien de temps etes-vous maire? combien de GIE existent-ils á Bamako? combien de banque commerciale il y a t il dans la capitale? combien de personnes sans (sans diplomes emplois) qui seriont fiers de travail dans le sanitaire vivent-elles dans la ville? Sans compté les ingenieurs en chomages? Pour finir combien d´argent avez consciencieusement detourné des fonds public?
    Alors assumez votre incapacité á doté la ville des infrastructures relevants de votre responsabilité.
    C´est une honte de dire qu´il n´y a pas de l´argent pour assainir Bamako. Demissionnez s´il vous plait.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here