Connivence de Baïdy Dramé avec un parti politique et le HCME : Le Président du CSDM,Chérif Mohamed Haïdara lève la couverture

0

Le mardi 1er juin dernier, à son siège national, le bureau exécutif national du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM)  avec à sa tête son président, Chérif Mohamed Haïdara était face à la presse. L’objectif était de faire une mise au point sur les ‘’délires’’ de  BaïdyDramé,  qui se fait passer comme  président dudit Conseil. Face à ces forfaitures, à travers un communiqué, le CSDM légal a porté à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que l’Assemblée Générale tenue les 28 et 29 mai 2021 par BaïdyDramé et ses complices n’engage que leurs personnes étant donné qu’il est nul et de nul effet.

C’est Chérif Mohamed Haïdara qui est reconduit pour un 2ème mandat à la présidence du CSDM en janvier 2021.  Ainsi, l’opinion nationale a été surprise par la récente élection de BaïdyDramé à la tête dudit Conseil à travers une AG organisée les 28 et 29 mai dernier au Mémorial Modibo Kéita.  C’est donc pour éclairer la lanterne des uns et des autres sur certains faits, que  le bureau exécutif du CSDM a tenu une conférence de presse le mardi 1er juin.

C’est la lecture du communiqué émis par le CSDM sur la situation, par son chargé à la communication Bams M’Baye Cissé qui a ouvert la communication de cette conférence de presse.

Selon lui, le CSDM, à travers son Président Chérif Mohamed Haïdara, fait l’objet, sur les réseaux sociaux, de plusieurs attaques violentes sans égale dans les annales du champ associatif fondé sur le militantisme dont le moteur a toujours été le débat d’idées, de la part de BaïdyDramé et ses complices, Mme MaroDramé, Kanté Sidibé et Idrissa Sangaré dit Laurent.

Pour rappel, M. Cissé a signifié que BaïdyDramé est éjecté du bureau du CSDM France par une AG extraordinaire en bonne et due forme, tenue le 22 septembre 2019, pour des raisons disciplinaires et statuaires. Dès lors, qu’il n’a plus le droit d’agir au nom du CSDM, d’où son agissement contre le président Haïdara légitimement élu. « Par ailleurs, l’objectif de ces attaques n’a rien de surprenant pour les gens avertis de la scène associative en raison de l’exploit exponentiel dont le CSDM a fait montre durant ses 5 ans d’existence. De plus, le CSDM s’est, entre-temps, imposé comme organisation dynamique, agissante, crédible, avec une forte implantation » a précisé le chargé à la communication du CSDM.

Parlant de ses implantations, M. Cissé a fait savoir que le CSDM a des représentations dans 48 pays dont 2 Bureaux Fédéraux (Etats-Unis et Nigéria) ayant chacun des sections dans les Etats fédérés. Et que depuis sa création en 2015, l’association fonctionne sur fonds propres, sans aucun accompagnement de l’Etat, de quelque nature que ce soit. Ainsi, de 2015 à fin 2020, le CSDM a investi plus de 656.000.000FCFA dans son fonctionnement soit plus de 130.000.000FCFA par an.

Il a  par la suite dévoilé que le CSDM a constaté avec désolation une connivence entre le nommé BaïdyDramé et un parti politique moribond à la veille des élections annoncées pour 2022. Et que lui et cette formation politique en mort cérébrale tentent, de s’accaparer des membres du CSDM en vue de marchander la Diaspora Malienne auprès des candidats à l’élection présidentielle de 2022, attitude à laquelle le CSDM s’est toujours opposé.

Depuis plus de 4 ans, dira M. Cissé dans ce communiqué, le CSDM est opposé à M. Dramé en raison de sa gestion et surtout de certaines décisions qu’il a prises quand il était encore membre du démembrement en France et quand il avait été mandaté pour installer le bureau du CSDM en France et en Europe. Leur surprise fut grande quand ils ont appris que le sieur Baïdy était en train d’associer les activités du CSDM à des activités politiques de la section d’un parti en décomposition en France en considérant les membres du CSDM comme des militants dudit parti politique. Et pourtant, les textes font du CSDM une association de regroupement des Maliens établis à l’extérieur du pays, apolitique et se réclamant de la société civile. « C’est ce qui a conduit les membres du bureau d’exclure M. Dramé de tous les organes et instances du CSDM France, le 22 septembre 2019, à Paris, à l’issue d’une réunion convoquée par Mme Diabaté Mariétou Diallo, Vice-présidente du CSDM France » a-t-il informé.

Humilié par son éviction de toutes les instances du CSDM, indique Bams Cissé, BaïdyDramé a essayé de déstabiliser leur association (CSDM) en s’attaquant à son Président Chérif Mohamed Haïdara et surtout en s’appropriant les symboles de leur organisation dont le logo.

En conclusion, M. Cissé a déclaré que le simulacre de Conseil d’Administration du CSDM que BaïdyDramé et ses complices ont organisé, les 28 et 29 Mai 2021, n’engage que leurs personnes parce qu’il est nul et nul effet.

De son côté, le président Haïdara n’est pas allé par quatre chemins pour mettre à nu le vrai personnage de ce BaidyDramé. Il a souligné que Baïdy et ses acolytes sont soutenus par Habib Sylla, le président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, alors que le mandat du bureau de ce dernier a pris fin depuis Mai 2020 et qu’il est à son dernier mandat. « Il (Habib) est contesté au Gabon….. Son inquiétude est que j’ai appuyé une loi qui doit définir le statut des Maliens établis à l’Extérieur. Cette loi va passer dans 2 ou 3 semaines, si elle passe, c’est l’ensemble des membres du bureau du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur qui ne pourront plus parler au nom des Maliens de l’Extérieur »a – t-il soutenu

Par Mariam SISSOKO

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here