Prochaine conférence du HCME : Une dissidence du Comaga rejette la candidature d’Habib Sylla

1

A moins d’une semaine de l’ouverture de la 7ème conférence nationale du Haut des Maliens de l’’extérieur, des voix discordantes se font entendre non seulement pour rejeter la candidature du président sortant mais aussi dénoncer la fixation de la caution à 10 millions de FCFA. Sur les 77 conseils de base, la contestation vient  du Gabon,  le fief d’Habib Sylla  à travers le conseil des Maliens du Gabon (Comaga), tendance dirigée par un certain Mamadou Méré Diawara.

Aux dires de ses détracteurs, Habib Sylla, a perdu tant la légalité que la légitimité pour diriger la grande organisation des Maliens de l’extérieur. «Habib  Sylla ne peut être le porte-étendard du Comaga à la conférence nationale du Hcme dans la mesure où il a été remplacé à la tête Conseil de base du Gabon par son vice-président Mamadou Méré Diawara. A cela, il faut ajouter à la fixation de la caution à 10millions de FCFA  par la seule volonté  d’Habib Sylla pour éviter toutes  concurrences  au poste du président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur. Plus grave, le désormais président sortant  n’est plus crédible à cause de ses actions politiques en faveur d’IBK lors de la présidentielle de 2018 ».

Le clan de Mamadou Méré Diawara enfonce le clou  en estimant que  la 7 ème  conférence nationale  convoquée pour les 27 et 28 août 2021  se tiendra dans un contexte très difficile tant sur le plan financier que la cohésion et l’unité d’action des 77 conseils de base où une grande partie refuse de se mettre à jour dans le paiement des cotisations. «Le Hcme n’a pas un kopek pour la tenue de ces rencontres. Il se trouve donc obligé de faire le mendiant auprès du gouvernement pour un accompagnement financier. D’après nos informations, semble-t-il, il a adressé une demande de fonds au gouvernement pour le financement de ces deux rencontres. Ce qui fait que l’homme ne sait plus où mettre la tête. Les rencontres doivent se tenir dans quelques jours et  les fonds manquent le plus.  Il ne serait pas bien séant de gaspiller l’argent du contribuable dans les activités d’une organisation qui ne mérite plus son statut d’utilité publique», a expliqué Mamadou Méré Diawara.

En plus des difficultés financières, au Gabon, on  met l’accent sur la violation des textes  de l’organisation.  Selon nos interlocuteurs, Habib Sylla et ses complices ont violé la procédure de relecture des textes. « Selon l’article 21 de la loi 038 du 5 août 2004 relative aux associations, toute modification de statuts et règlements de toute association qui bénéficie de la reconnaissance d’utilité publique doit être soumise au conseil des ministres. Aucun membre de la diaspora malienne ne se souvient d’une autorisation du conseil de ministres pour modifier les textes du Haut conseil des Maliens de l’extérieur. Habib Sylla va-t-il donc faire un passage en force ? », s’interrogent-ils.

Dans le souci d’un traitement équilibré de l’information, la Rédaction est allée à la rencontre  du Haut conseil des Maliens de l’extérieur. 

Le conseiller à la communication du président Habib Sylla apporte un démenti  formel aux accusations formulées contre son patron.  Souleymane Coulibaly lance un défi à Mamadou Méré Diawara et son clan qui revendiquent sur tous les toits la légitimité de venir  participer à la conférence. « En ce moment, l’opinion nationale et la diaspora malienne sauront qui d’Habib Sylla  et le clan des manipulés est légitime.»

Parlant de l’existence d’un bureau parallèle au Gabon, Souleymane Coulibaly a été on ne peut plus clair. « Aucun texte ou règlement intérieur du Hcme ne mentionne qu’en cas d’absence du président de base dans le pays d’accueil pendant 6 mois, il est remplacé par son vice-président. C’est du pur mensonge. Le président Habib Sylla est toujours à la tête du Comaga et son mandat prend fin en 2023. Méré est manipulé par les détracteurs du président du Hcme.», a-t-il contesté.

Le Conseiller à la communication donne des assurances aux participants à la conférence et aux  partenaires du Hcme que toutes les dispositions sont prises tant sur le plan financier qu’organisationnel.  Et cela, dit-il, malgré le refus du gouvernement de prendre en charge les frais de l’organisation de la conférence comme ce fut  le cas en 2015.

Nouhoum DICKO

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. ” … Aux dires de ses détracteurs, Habib Sylla, a perdu tant la légalité que la légitimité pour diriger la grande organisation des Maliens de l’extérieur. «Habib Sylla ne peut être le porte-étendard du Comaga à la conférence nationale du Hcme dans la mesure où il a été remplacé à la tête Conseil de base du Gabon par son vice-président Mamadou Méré Diawara. A cela, il faut ajouter à la fixation de la caution à 10millions de FCFA par la seule volonté d’Habib Sylla pour éviter toutes concurrences au poste du président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur. Plus grave, le désormais président sortant n’est plus crédible à cause de ses actions politiques en faveur d’IBK lors de la présidentielle de 2018 »… ” …///…

    :
    Alors, il n’y a pas qu’au CSDM ( Conseil Supérieur de la Diaspora Maliens ),qu’il y aurait des camps opposés.
    Le HCME ( haut Conseil des Maliens de l’Extérieur ) aussi ferait face à des cas de ” REBELLION ” en son sein… ?

    Vivement le Mali pour nous tous.

Répondre à Bamaké Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here