Deski lors de la présentation de son nouvel album : Plus qu'un album, c'est toute une vie, un parcours, un rêve réalisé

0

Enfin, un 3e  album qui apparait au bout des longues années d’absence après l’album "Loin des siens". Absence qui en valait le coup vu le résultat d’un album excellent que Deski La Bombe veut faire exploser pour signaler son retour parmi les siens. Un véritable chef d’œuvre cet album qui fait apparaitre  enfin un véritable artiste. Il est des artistes, qui à eux seuls, nous rappellent pourquoi on aime le rap. Deski est de ceux là. Il nous a ravis lors de ses précédents albums où il a donné des bons ”vibes” décoiffants pour un public composé essentiellement de mélomanes.

vec un sens de narration déjà éprouvé dans les deux premiers volumes, il atteint la grâce en fin d’album, et nous submerge d’un déchirant "Abidjan-Bamako-Paris", bouleversante histoire d’amour d’une émotion rarement entendue dans le rap.

   Plus qu’un album, c’est toute une vie, un parcours, un rêve réalisé par Deski. Telles sont les affirmations faites, le samedi 30 octobre, par Deski la Bombe lors de la présentation de son tout nouvel album à la presse.  Aux dires de l’artiste, cette œuvre ”Abidjan-Bamako-Paris” est le résumé du parcours qu’il a effectué d’Abidjan à Paris en passant par Bamako "j’évoque la réalité vécue durant mon passage de la Côte d’Ivoire à Paris via Bamako".  Comportant douze titres, Deski a dédié cet album à l’intégration africaine  qui est son champ  de prédilection. "J’exhorte surtout les jeunes à plus de conscience et à ne compter que sur eux-mêmes afin de se prendre en charge".

Pour Deski, cette œuvre, un savant cocktail de bonne humeur, de bon son et de lyrics conscients. Dans laquelle il a partagé son expérience avec certains mélomanes de la planète. ‘’Je veux, à travers cet opus, confirmer mon talent et démontrer ma détermination à atteindre mes objectifs". Enregistré entre Paris et Bamako,  ”Abidjan-Bamako-Paris” comporte douze titres.

Il a connu l’expertise de Akerahim (ex-Yang système), de Momo (Mel Prod Studio) à Orléans et de Kesdo, Benny Metho et Djakis (studio oxygène) à Abidjan.  Prônant l’intégration du continent, Deski a sollicité des artistes tels que Dj Jacop, Koumba (avec qui il a repris le fameux tube Bamako) et Affou Kéita pour participer à son troisième album. 

De cet enchevêtrement de rimes lucides et virulents, ressortir quelques lignes pour l’exemple serait vain et ne rendrait pas justice à l’impressionnante densité textuelle de ses albums.  Si Deski capte toute l’attention et dévore chaque mesure, le travail de production n’est pas du reste. Car on y trouve que du sens, les concepteurs son de l’album ont eu la bonne idée d’injecter du sample.

Des beats suintants l’urgence se côtoient avec les sonorités africaines chaloupées, des boucles de guitare lascives et des samples de soul explosifs.

Bandiougou DIABATE

[email protected]

 

 

Commentaires via Facebook :