Transition : voilà les attributions du vice-président

9

Le président de la Transition, Bah N’daw a, dans un décret publié le 16 octobre dernier, précisé les attributions du vice-président de la transition.  Ledit décret N°2020-0094/PT-RM du 16 octobre 2020 dévoile tous les rôles que peut jouer le vice-président de la transition et les pouvoirs de celui-ci.

Selon l’article 1er du décret signé par le président de la transition Bah N’Daw, le vice-président de la transition est chargé de la défense et de la sécurité. « A cet effet, il est consulté par le Président de la transition sur tout projet de texte relatif à l’organisation de la Défense nationale et de la Sécurité intérieure », précise-t-on. Selon le document, le vice-président de la transition est aussi consulté sur les propositions de nomination ou de promotion au sein des forces Armées et de Sécurité. Aussi, participe-t-il aux réunions du Conseil supérieur et du Comité nationale de la Défense. Il participe également aux conseils des Ministres à la demande du président de la Transition. Le vice-président de la transition est consulté, selon le document mis à notre disposition, sur les questions de coopération militaire avec les pays étrangers.

Selon l’article 2 du décret N°2020-0094/PT-RM du 16 octobre 2020, le vice-président peut être chargé  de toute autre tâche à l’initiative du président de la transition. Par ailleurs, dans l’article 4 du décret, le cabinet du Vice-président est composé d’un Directeur de cabinet, cinq conseillers spéciaux au plus, trois chargés de mission au plus, un  Attaché de Cabinet, un Chargé de Protocole, un Secrétaire particulier ainsi que des agents  de sécurité rapprochée.

Selon l’article 5,  les membres du Cabinet sont nommés par décret Président de la transition sur proposition du Vice-président. L’article 6 précise que Directeur de cabinet du Vice-président de la transition assure le suivi des dossiers qui lui sont confiés par le Vice-président de la transition. Selon le même article, le Directeur de cabinet a pour attributions : « l’organisation des contacts personnels du Vice-président de la transition, la supervision de l’organisation matérielle des déplacements du Vice-président de la Transition à l’intérieur du pays et à l’étranger, en rapport avec le Secrétariat général de la présidence de la République, la préparation des réunions tenues sous la présidence di Vice-présidence de la transition, il en rédige notamment les comptes rendus ou procès-verbaux, il veille ensuite à l’application des institutions du Vice-président relatives aux matières relevant des attributions, enfin le suivi des relations du Vice-président de la transition avec les organisations de la société civile et les confessions religieuses ».

Selon l’article 7, le Directeur de Cabinet a rang de ministre. L’article 8 stipule que qu’il signe les correspondances relatives aux matières pour lesquelles il a reçu délégation du Vice-président. Dans l’article 9, les conseillers spéciaux sont chargés de l’étude, de l’institution et du suivi des dossiers. Leurs attributions spécifiques sont fixées, au besoin, par une instruction du Directeur de cabinet du Vice-président de la Transition.

L’article 10 rapporte que les chargés de mission assistent les conseillers spéciaux. L’article 11 montre que le Secrétaire particulier tient l’agenda du Vice-président de la Transition. Il assure aussi le classement des dossiers du Conseil des ministres, des autres réunions interministérielles ainsi que  tout autre document à lui confié par le Vice-président de la Transition. Il a rang de chargé de mission.

Selon l’article 12 du décret, l’attaché de Cabinet suit toutes les questions personnelles à lui confiées par le Vice-président de la Transition. Dans l’article 13, on rappelle que les conseillers spéciaux, les chargés de mission et l’Attaché de Cabinet sont placés sous l’autorité directe du Directeur de Cabinet.

Ensuite, dans l’article 14 on peut lire que l’Aide de camp est chargé des affaires privées du Vice-président de la Transition. Il peut être aussi assisté par un adjoint. Ils sont exclusivement choisis parmi les Officiers de l’armée, de la Gendarmerie nationale ou encore de la Garde nationale. L’Aide de Camp et son adjoint sont nommés par décret du Président de la Transition sur proposition du Vice-président.

L’article 15 stipule que le Secrétaire particulier du Vice-président de la Transition est chargé de réaliser les travaux de dactylographie, de classement et de conservation des archives propres du Vice-président et courrier classé « Secret » adressé au Chef de l’institution. Il exécute aussi toute tache à lui confiée par le Vice-président de la Transition. Il a rang de conseiller technique et relève de l’autorité directe du Vice-président. Il dispose ensuite d’un assistant nommé par décret du président de la Transition, qui a rang de chargé de mission.

On peut aussi lire dans l’article 16 que dans l’ordre de préséance, les conseillers spéciaux, les chargés de mission et l’Attaché de Cabinet du Vice-président prennent rang immédiatement après les agents auxquels ils ont été assimilés au niveau de la Président de la République. L’article 17 affirme qu’une instruction du Président de la Transition détermine les rapports fonctionnels entre le Vice-président, l’Etat-major particulier et les directions des services des renseignements. En outre l’article 18 montre que les dépenses de fonctionnement de la Vice-présidence de la Transition sont prises en charge sur le budget national.

Ibrahim Djiteye

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. Au lieu de réduire les charges des institutions et organes de l’état on est entrain de dilapider nos maigres ressources à travers une vice présidence qui n’est qu’un partage de gâteau. Le budget de fonctionnement aurait pu servir à équiper notre armée. Le hic c’est que personne ne bronche. Les partis politiques continuent à se taire. Ba Daou c’est ça ton changement ? Tu es entrain de mal partir

  2. Allahou akbar
    Peuple du Mali je pense qu’on est pas au bout de nos peines.
    Soyons vigilants un grand danger guette notre pays.
    Est ce quE quelqu’un s’occupe de ce pays ?

  3. Quelle honte pour les membres de la transition qui se conduisent en non intellectuels et en mauvais analystes. Ils enfoncent le pays et son peuple dans le malheur avec un poste et un cabinet inutile en pompant les maigres ressources du pays. De grâce qu ils pensent aux pauvres villageois plus utiles pour le développement du pays. Le Mali ne se relèvera jamais avec une telle gestion catastrophique non objective

  4. Voila tout est clair entre President , vice president et gouvernement, maintenant les maliens veulent des resultats. Il revient au gouvernement de donner a la vice presidence et de lui demander des resultats. Que les FAMAs soient bien equipees et restent motiver. Que la liberation totale du centre et la liberation du nord soient l’agenda prioritaire.

    Vive la transition avec des objectifs plus precis,
    Vive le Mali

  5. De toutes les façons, faire toutes ces dépenses inutiles et dire que cette transition est déjà ratée fait mal et très mal. Même Allah le tout puissant serait d’accord pour que ça rate totalement à cause des trahisons, des mensonges, des tricheries, et des comportements éhontés proférés à l’encontre des dirigeants du M5-RFP. Allah n’aime pas ces fléaux qui entachent certaines relations humaines avec des personnes très peu orthodoxes comme ce fut le cas du M5-RFP et la CMAS de Mahamoud DICKO et son beau-fils Issa KAOU DJIM qui est un homme sans valeur et très peu éclairé en terme de relation humaine. Le M5-RFP possède à son sein beaucoup, beaucoup, beaucoup de jeunes (hommes et femmes) éclairés et qui se battent sans tricher, sans voler, et sans mentir, c’est eux qui sont à la base de la victoire du 18 aout 2020, cela est indéniable. Mais c’est eux que le pouvoir actuel est entrain de multiplier par zéro, quelle ignominie? Il faut finir avec ça rapidement sinon un autre mouvement pointe à l’horizon sans aucune équivoque. Comment peut-on ignorer les vrais tombeurs du régime d’IBK au profit des moins que rien? Cela s’appelle une grande ingratitude, nous ne pouvons pas commencer une quatrième République avec cette tâche noire sur le visage des hautes autorités de ce pays; pourtant elles ne semblent pas être touchées par cette injustice flagrante qui touche toute personne rationnelles et avisées. Autorités de la transition, réveillez-vous rapidement pour le bonheur de notre très cher Mali.

    • Les vrais tombeurs du regime IBK c’est le CNSP et M5 n’est rien ce sont des casseurs , ORTM et assemblee nationale comme exemple de casse. Les maliens sont suffisamments avises pour que la gestion du Mali ne tombe pas dans la main des ennemis du pays. Si M5 existe encore ils n’ont qu’a s’eriger en vrai mouvement politique et on verra quel poids ils ont aux elections a venir. En attendant ils doivent former leurs militants car jusqu’ici ils n’ont pas de militants mais des casseurs de tout genre. Fouter maintenant la paix a la transition Ba NDaw et ses hommes sont assez occupes pour ne pas perdre le temps avec des gens qui ne savent qu’occuper les ronds points. Vive le Mali debarrasse des aigris, nous on veut avancer.

      • On sait d’avance que vous n’êtes autres que les aigris du régime IBK. Sachez que notre lutte n’est qu’à son début et qu’elle ne s’achèvera qu’avec l’anéantissement total des apatrides, des voleurs de deniers public, des assassins etc.

    • continue à te Léré le M5 n’est ni un parti politique ni une association c’est juste un gouvernement de la rue . Diriger par liman Messi de Badalabougou et d’autre politicards voulant se cacher dernière une foule ignorante pour satisfaire leurs libidos .

      • On sait d’avance que vous n’êtes autres que les aigris du régime IBK. Sachez que notre lutte n’est qu’à son début et qu’elle ne s’achèvera qu’avec l’anéantissement total des apatrides, des voleurs de deniers public, des assassins etc. Repentez vous et demandez le pardon tout en rendant ce que vous avez acquis malhonnêtement.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here