Adieu Commandant Diarra !

5

Le pilote à la retraite, ancien commandant de bord Fousseny Diarra,  est décédé le samedi dernier  10 septembre 2022, de suites d’une maladie à Dakar où il résidait.

Depuis 2007 les lecteurs de L’Aube ont pris l’habitude de lire ses contributions et analyses pertinentes qui, le plus souvent, collaient à la vie de la nation.

Patriote et combatif, le commandant Diarra vivait et respirait pour le Mali. Son amour pour le pays l’a amené (obligé ?) à suivre constamment l’évolution socio-politique du pays depuis son pays d’adoption qu’est le Sénégal. C’est pourquoi, cet octogénaire ne manquait ni de souffle, ni d’énergie pour  émettre son opinion chaque fois qu’il s’agissait du Mali et défendre la patrie. Dans une de ses dernières contributions suite aux sanctions de la CEDEAO, le commandant Diarra écrivait : « Par la volonté de Dieu je suis octogénaire malien de souche, de pensée, de cœur et fier de l’être. Le Mali souffre, le Mali déchiré, le Mali bafoué, me posant la question que sont devenus ce legs et ce dépôt de tant d’héroïsme de nos ancêtres des 3 empires successifs et la bravoure de nos rois dont on devait cultiver le souvenir, perpétuer

les vertus et les valeurs ».

Ce petit extrait de cette contribution adressée aux dirigeants de la CEDEAO résume tout l’engagement d’un homme pour qui le sens de l’honneur et du patriotisme est demeuré intact malgré son éloignement du pays.

Et ce sens de l’honneur a été toujours le crédo de cet ancien pilote de ligne de la compagnie Air-Mali. Fousseyni Diarra fait partie des premiers pilotes maliens formés après l’accession de notre pays à l’indépendance et qui ont fait la fierté du Mali. Après de bons et loyaux services rendus à la nation, le commandant Diarra s’est retrouvé à la compagnie Air-Afrique où il servira comme commandant de bord. C’est là qu’il fit admis ses droits à la retraite avant de s’installer à Dakar. Cependant il est resté collé à son Mali natal et ne manquait pas de venir se ressourcer fréquemment.

Fidèle aussi bien dans ses relations que dans ses amitiés, le commandant Fousseyni Diarra ne cachait pas son administration pour deux hommes qui ont marqué l’histoire du Mali : les présidents Modibo Keita et Amadou Toumani Touré.

Ainsi, il a toujours été présent aux côtés de ATT durant son séjour dakarois. Et lors de son dernier séjour à Bamako il y a de cela quelques mois, Fousseny Diarra est allé se recueillir sur la tombe de celui qu’il appelait affectueusement « N’Dôgô ».

Le grand frère rejoint ainsi son « N’Dôgô » quelques mois seulement après ce geste plein de sens et d’affection.

L’enterrement du commandant Fousseyni Diarra a eu lieu le samedi dernier à Dakar.

À la famille Diarra à Bamako et à Dakar nous présentons nos condoléances attristées.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Paix à son âme , un vrai patriote.
    Merci beaucoup pour tes écrits et interventions . Tu es parti rejoindre ton frère jumeau, que le bon Dieu vous garde. Une vraie bibliothèque, j’ai eu la chance de lui côtoyer au Sénégal, mon beau fils, à la fois beau frère.

  2. RIP, Homme de conviction. Ce n’est pas rien dans un pays d’id i ots.
    Vous partez au moment où la rébellion touarego-arabe a pris le pouvoir è Koulouba. Evidemment les i d i o ts n’ont pas compris cela.

  3. Un vrai patriote Malien est parti, un vrai fils du SENEMALI, que la terre lui soit legere et que le bon Dieu ait pitié de son âme et lui donne une place dans son paradis éternel!

  4. Paix à son âme, que la terre lui soit légère.

    On peut dire de lui aussi qu’il aura défendu ATT jusqu’à la fin.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here