Général Souleymane Y. Sidibé- Bebel : Digne citoyen et serviteur de l’Etat

0

Je voudrais adresser, à travers ces quelques lignes, un dernier adieu à mon ministre, le Général de Division en retraite Souleymane Yacouba Sidibé. Nos chemins se sont croisés en juillet 2002 à sa nomination en qualité de ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile. C’était dans le premier gouvernement du Président feu Amadou Toumani Touré et dirigé par le Premier ministre Ahmed Mohamed Ag Hamani. De ce jour jusqu’à la fin de sa mission en mai 2004, j’ai travaillé sous ses ordres en ma qualité de membre du cabinet, chargé de mission à la communication. Nous avons gardé le contact même après son départ du ministère. Notre collaboration n’ayant pas connu de malentendu, j’ai régulièrement téléphoné le ministre Sidibé à l’occasion des différentes fêtes. Nos derniers échanges téléphoniques remontent au tout début de janvier 2022. Comme d’habitude, je l’avais appelé pour lui présenter mes vœux du nouvel an.

Au décès de mon grand-frère, feu le général Tiefolo Togola, son camarade de promotion de l’Emia, j’ai été surpris de ne pas voir aux obsèques le ministre Souleymane Yacouba Sidibé. Intrigué par cette absence, je l’ai téléphoné. C’est là qu’il m’a expliqué qu’il était en contact permanent avec le grand-frère et qu’il avait même intervenu pour lui trouver une chambre VIP à l’hôpital du Point G.

L’homme que la nation malienne a accompagné le dimanche 23 janvier 2022 à sa dernière demeure, se résume, selon un de ses frères d’armes de la gendarmerie, le général Tiefing Konaté, en ces mots : « Brillant officier, homme de vaste culture et de grande dignité. Il tenait à la justice et à l’équité dans le service ». Nous attestons que feu le Général Souleymane Yacouba Sidibé était un homme digne et simple. Voilà un officier qui assumait ses opinions. Bebel, comme l’appelaient affectueusement ses amis et intimes, n’était pas quelqu’un à se dédire. Quand il prenait une décision, il l’assumait quoi qu’il advienne. La majorité des Maliens retiennent certainement du défunt, l’image d’un homme avenant, en quelque sorte un « playboy » car toujours bien habillé, costume assorti et griffé, coiffure impeccable.

Le regretté Souleymane Y. Sidibé était « soigné » dans tous ses faits et gestes. Un homme méthodique et méticuleux dirait-on. A sa prise de fonction au ministère, il a demandé à chacun de ses collaborateurs de lui décrire sa mission. Malgré une apparence de « gentleman » voire de « mondain », le Général Souleymane Y. Sidibé était un homme bon et digne serviteur de l’Etat, qui accordait la plus haute importance à sa mission et reconnaissait la valeur de ses collaborateurs. C’était un chef qui se souciait particulièrement des conditions de travail de ses subordonnés. A preuve, c’est lui qui, pour la première fois au ministère de la Sécurité, a acheté des véhicules neufs pour les conseillers techniques et chargés de mission. Depuis son initiative a fait tache d’huile dans les autres départements ministériels. Mais sa décision n’avait pas été du goût de la hiérarchie.

Homme de caractère, le ministre Sidibé l’a assumée. Caractère bien trempé, le général Souleymane Sidibé n’était pas du genre à se rabaisser pour un poste. Aussi, lorsque quittait-il une fonction, point question encore pour lui d’occuper une autre au-dessous de la précédente. Il préférait garder la maison. Un digne citoyen : tel était l’homme.

Repose en paix, monsieur le ministre, mon Général !

 

Sounkalo Togola

Ancien chargé de mission au MSIPC

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here