In memoriam: Ismael Konaté : Une vie de combat entièrement remplie

19

Père, oncle des uns, frère des autres mais ami de tous, Ismael Konaté nous a quitté ce week-end, des suites d’un mal qui l’a plus emporté qu’il ne l’a terrassé. Quoi de surprenant? Cet homme ne s’est jamais laissé abattre. Rares sont parmi nous celles ou ceux qui auront pu, comme ce grand monsieur depuis peu  rappelé à notre créateur, transformé l’infortune en avantage, le handicap en opportunité.

Privé de la vue par la terrible loterie d’un destin qui était prometteur en raison des valeurs et des atouts qui ceux du défunt? D’autres s’en morfondraient. Konaté lui, s’est mis au braille qu’il maîtrisera sans peine. Mais l’objectif était d’aller au delà de la seule satisfaction personnelle. Alors naquit sous nos cieux le mouvement des non-voyants.

L’Institut des Jeunes Aveugles que dirigera le défunt sera l’arène pour ce nouveau combat. Un combat pionnier qui apportera la lumière de la connaissance à ceux qui étaient privés de la lumière du jour. Et la célébrité à certains d’entre eux comme l’iconique couple Amadou et Mariam. Le débat sur le handicap physique venait de naître et avec lui l’interpellation des pouvoirs publics et des citoyens sur ce que doit être leur part de solidarité vis à vis d’une couche vulnérable certes mais capable de contribuer au développement national. A condition d’être outillée. Konaté n’a jamais abdiqué.

A travers la Fondation qui porte son nom comme à travers les structures de l’Etat, son plaidoyer pour la solidarité aura été permanente. Comme sa combativité, son stoïcisme face auquel le loup de Vigny lui-même passerait pour un enfant de chœur. Débonnaire et toujours souriant, il a assumé sa part de présence. Nous apprenons de lui.

A sa famille éplorée dont Me Mamadou Ismael Konaté, le fils qui aura tout donné pour la quiétude paternelle et qui dit, sans arrogance ni honte, sa fierté pour “papa”, nous présentons nos  condoléances attristées. Puisse le défunt reposer du repos que nul mieux que lui n’a mérité.

Adam Thiam

PARTAGER

19 COMMENTAIRES

  1. Il en faut toujours qui étale leurs fèces partout pour ternir d’autres (regarder un dictionnaire avant de me corriger).
    Monsieur Konaté a œuvré toute sa vie pour certains laissés sur le banc de la société parce qu’ils sont nés dépourvus de vue. Mieux que quiconque, il les comprenait car ayant vu, su lu, il était persuadé que tout le monde devait avoir les mêmes chances : savoir lire écrire et compter). Mêmes les aveugles de naissance,
    Paix à son âme!
    Nous continuerons de sourire pour lui et de penser à ce combattant qui a permis la scolarisation de milieu de jeunes maliens. Ils sont aujourd’hui enseignants, administrateurs, artistes… Ils sont tous orphelins à son nom. Peu importe la source de sa fortune (s’il y a), c’est son œuvre qui compte.
    Du courage à la famille Konaté
    Salir les autres est une manière détournée de grandir sa vie misérable !
    Dors en paix plus qu’honorable Monsieur Konaté!

  2. Paix à son âme! Ce fut ironiquement un bel enterrement . De beaux hommages lui ont été rendus.

  3. Cet homme est devenu aveugle brutalement a la la fleur de l’âge 27 ans! Il s’est reconverti en travailleur social et a permis à des centaines d’handicapés visuels d’avoir une Education et un avenir! De quelle fortune parlez-vous? Le connaissez vous réellement?

  4. Merci Adam THIAM,
    ‘’Inahlilahi Wa inahli ileï rahdjioune’’
    « Nous sommes à Dieu c’est à lui que nous retournerons »
    Puisse le Seigneur des Mondes lui accorder son pardon et l'accueille dans son paradis éternel pour le repos du juste qu'il a tant mérité pour l'amour du Saint Prophète, Muhamad Rassoulouh (S.A.W.). Amine.
    A Me Konaté et tous les siens qu'ils trouvent ici l'expression de ma profonde compassion et de mes condoléances les plus attristées.

  5. Merci Adam THIAM,
    ‘’Inahlilahi Wa inahli ileï rahdjioune’’
    « Nous sommes à Dieu c’est à lui que nous retournerons »
    Puisse le Seigneur des Mondes lui accorder son pardon et l'accueille dans son paradis éternel pour le repos du juste qu'il a tant mérité pour l'amour du Saint Prophète, Muhamad Rassoulouh (S.A.W.). Amine.
    A Me Konaté et tous les siens qu'ils trouvent ici l'expression de ma profonde compassion et de mes condoléances les plus attristées.

  6. CHAKA
    tu es méprisable,sans coeur!
    Tu oses te poser cette question:d’où vient sa fortune?
    Le GRAND MONSIEUR a fait le tour du monde pour sa fondation,tu ne peux pas penser que les gens fortunés peuvent lui faire des cadeaux.
    Qu’ALLAH L’accepte dans son paradis!

  7. Ina lilahi wa ina illayi radjioune!Que le Bon Dieu l’acceuille dans son paradis.Craignons le bon Dieu et laissons le jujement au bon Dieu.

  8. Dans de pareil cas notre religion nous exige de réciter ceci:

    ” I) FATHIA= l’ouverture ou le prologue

    Au nom de dieu, clément et miséricordieux,

    1. Louange à Dieu, Seigneur des créatures,

    2. Le très clément, le miséricordieux,

    3. Maître du jour de la rétribution,

    4. C’est toi que nous adorons, et c’est toi dont nous implorons, le
    secours,

    5. Guide-nous dans le droit chemin,

    6. Non le chemin de ceux qui ont encouru ta colère, non plus le chemin
    des égarés. Amen.

    II) AL-‘IKHLAS = La foi Pure et Exclusive; Sourate 112, 4 versets
    Prononciation

    Bismil-lahir-rahmanir-rahimi
    1. Qhoul houwal-lâhou Ahadoun
    2. Allâhouç-çamadou
    3. Lam yalid wa lam-yoûlad
    4. Wa lam-yakoum lahou kouf-an Ahadoun.

    Traduction en Français
    Au nom de dieu, clément et miséricordieux,
    1. dis, lui Allah est unique,
    2. dieu, l’absolu,
    3. il n’engendre pas, il n’est pas engendré,
    4. et nul n’est égal à lui “. Fin de citation.
    Amen.
    Il faut dans de tel cas se remettre au Allah le tout puissant en se focalisant sur cette citation du grand penseur français à travers ceci:
    « la mort a des rigueurs à nulle autre pareilles ; on a beau la prier, la cruelle qu’elle est se bouche les oreilles et nous laisse crier. Le pauvre en sa cabane où le chaume le couvre est sujet à ses lois, et la garde qui veille aux barrières du Louvre n’en défend point nos rois. De murmurer contre elle et perdre patience il est mal à propos ; vouloir ce que dieu veut est la seule science qui nous met en repos. » François de Malherbe.

Comments are closed.